Iris Zero - Actualité manga
Dossier manga - Iris Zero

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 23 May 2013


Bienvenue dans le monde des Iris...

 
 

L'histoire

 
En apparence, Tôru est un lycéen comme les autres, n'ayant aucune faculté particulière. Mais il vit dans un monde désormais régi par l'Iris, un pouvoir apparu récemment, qui s'est logé chez tous les nouveaux-nés de ces dernières années, et dont sont donc dépourvus les adultes. Un pouvoir propre à chacun, qui permet à son détenteur de voir des choses qu'il était autrefois impossible de voir. Capacité de voir les vies antérieures des autres, de voir ce qu'il y aura à dîner le soir... et plus encore. Mais dans ce monde, le lycéen ordinaire qu'aurait dû être Tôru est désormais l'exception, car il est l'un des rares adolescents à ne pas avoir d'Iris.
Il est l'Iris Zero de son lycée, celui qui est devenu le sujet de toutes les moqueries et brimades. D'où sa politique d'exposition minimale : rester seul dans son coin et se confronter le moins possible aux autres lui permet de ne jamais attirer l'attention et d'éviter les confrontations trop blessantes.
Même si les messes-basses sont toujours là, cela marche plutôt bien... jusqu'au jour où débarque devant lui Koyuki, l'une des filles les plus populaires de l'école,  adorable demoiselle qui vient subitement s'intéresser à lui. La coquille de Tôru se brise alors soudainement et l'expose à tous les regards.
Commence alors pour lui un périple jonché d'épreuves de toutes sortes, où il devra apprendre à se confronter aux autres, à se faire des amis... à trouver sa place, tout simplement.
 
 
  
  
 

Fiche signalétique

 
Iris Zero est une série qui a débuté en 2009 chez l'éditeur japonais Media Factory, au sein du magazine de prépublication Comic Alive, magazine proposant généralement des séries orientées tranches de vie (avec des titres comme Sasamekikoto, Non Non Biyori) ou s'immisçant dans le fantastique (Taboo Tattoo, Le Fruit de l'Eternité...), le tout avec un trait souvent propre et facilement "animable". De par son mélange tranches de vie/ fantastique et son coup crayon, Iris Zero est sûrement l'un des plus beaux représentants de ce magazine. Notons aussi que si la plupart des séries de ce magazine tendent à brosser le lecteur dans le sens du poil en les titillant avec un peu de fan-service, les auteurs d'Iris Zero mettent un point d'honneur à ne pas tomber dans cette facilité. Ils le disent eux-même : si les personnages de leur série sont mignons, ça ne les empêche pas d'avoir un sex-appeal Zero !

A l'origine de la série, on trouve un scénario de Piroshiki, d'abord rejeté par un éditeur, où le scénariste imaginait un héros qui n'arrivait pas à tomber amoureux car il pouvait voir le fil rouge de la destinée. Ce n'est qu'après que les auteurs ont enrichi l'idée : tous les enfants seraient dotés de pouvoirs, sauf le héros qui serait alors complexé... jusqu'à ce que naisse le concept d'Iris Zero. Originellement, il était prévu de faire plusieurs petits chapitres indépendants avec un personnage principal différent à chaque fois, chapitres qui auraient alors ensuite été compilés en un volume. C'est en discutant avec leur responsable éditorial que le choix d'en faire plutôt une série a été fait.

La série connaît un rythme de publication mensuel qui lui vaut, de base, un rythme de parution en tomes reliés relativement lent, l'écart entre chaque tome allant de 6 à 9 mois. La série marque toutefois une pause après la sortie du tome 5 en février 2012, Hotaru Takana tombant gravement malade et devant être hospitalisée. A ce jour, on attend patiemment que l'auteure ait pu récupérer, pour que la série reprenne.

En France, ce sont les éditions Doki Doki, habituées à nous dénicher assez régulièrement de petites perles méconnues, qui nous font découvrir la série à partir de février 2012. l'éditeur nous offre le travail habituel : mise en avant du titre avant sa sortie par le biais de preview, de livret et de bande-annonce, puis une fois le titre lancé avec la mise en ligne de fonds d'écran et des pochettes plastifiées sorties l'été 2012. L'édition elle-même est excellente, avec des premières pages en couleur pour chaque tome, une très bonne qualité d'impression, et une traduction très habile signée Michel Le Bras, traducteur dont nous avons pu aussi apprécier le travail sur d'autres séries comme 7 milliards d'aiguilles, Ethnicity 01, Taboo Tattoo, Un carré de ciel bleu... L'éditeur n'a pas oublié non plus de nous fournir les informations et gags se cachant sous les jaquettes, de même que les pages bonus parfois très sympathiques, notamment quand Piroshiki y revient sur le processus de création d'une épreuve.

Du côté des goodies, notons qu'un CD drama de la série est sorti au Japon en février 2012.
 
 
  
  
  

Les auteurs


En réalité, on ne sait pas grand chose du scénariste Piroshiki et de la dessinatrice Hotaru Takana, qui signent tout simplement ici leur premier manga publié en livre.
 
                                             


Piroshiki est né un 25 mai, Hotaru Takana un 31 mars, et tous deux débutent leur carrière professionnelle en 2009 avec Iris Zero. En 2011, ils participent également tous deux à une anthologie de Boku ha Tomodachi ga Sukunai : Koushiki Anthology Comic, anthologie toujours en cours avec trois volumes, et où se succèdent divers auteurs.
    
  
 
En parcourant leurs mots d'auteurs dans les volumes, vous apprendrez également qu'ils ont effectué un voyage en Australie, et découvrirez les lacunes géographiques de Piroshiki...

Enfin, on ressent une sympathique complicité entre les deux auteurs et un certaine sincérité, que ce soit dans leurs mots d'auteurs ou les bonus qu'ils nous offrent, souvent assez barrés (les fausses bandes-annonces sont formidables), où ils défendent volontiers ensemble leur point de vue (par exemple en ce qui concerne l'absence de fan-service), et y vont en chœur quand il s'agit de remercier le responsable éditorial qui leur a permis de publier la série, et qui est parti après le tome 2.
 
 
  
 
 

Les personnages

  
Tôru Mizushima



Né un 14 septembre, groupe sanguin A, aime les gâteaux, déteste les poivrons.
Né sans Iris, Tôru a décidé de se complaire dans la solitude après une enfance de brimades. De Nature sombre, peu sociable au point d'être assez insolent quand on lui adresse la parole, il observe les autres de loin. Mais dans un monde où la normalité est devenue l'exception, son enfance malheureuse et son sens de l'observation lui ont permis d'acquérir de brillantes capacités de déduction, qui lui seront utiles plus d'une fois dès lors que la jolie Koyuki sera venue briser sa coquille...


Koyuki Sasamori



Née un 20 décembre, groupe sanguin O, aime les chawanmushi (flan à l'oeuf), déteste le céleri.
Populaire, mignonne à croquer, toujours enjouée et très sociable, mais aussi maladroite dans ses sentiments : à première vue, Koyuki a tout de la petite cruche typique. Ce serait la juger beaucoup trop vite, car au-delà de son joli minois, Koyuki cache surtout une sincérité à tout épreuve, une franchise et une absence totale de préjugés, à même de briser toutes les barrières, y compris celle que Tôru a placé entre lui et le reste du monde.
Son Iris lui permet de voir quelles personnes sont appropriées à une situation donnée. C'est à partir de celui-ci qu'elle partira à la rencontre de Tôru...


Asahi Yûki



Née un 3 juillet, groupe sanguin B, aime le chocolat, déteste la crème chantilly.
En 1ère F dans la même classe que Koyuki et Hijiri, Asahi est une jeune fille pleine de vie, bourrée de caractère et qui n'a pas sa langue dans sa poche, ce qui ne l'empêche pas d'avoir elle aussi ses moments de doute et de faiblesse. Doutes et faiblesses souvent due à son Iris, celui du mensonge, qui certes lui permet de déceler le vrai du faux, mais lui a surtout inculqué une vision de l'homme pas toujours reluisante et parfois difficile à assumer...
De par son caractère naturellement franc, elle s'impose comme une fille attachante et pleine de vie sur laquelle on peut compter, et elle se fera un plaisir d'aider un peu ses camarades à s'éveiller à leurs sentiments. Une sorte de grande sœur bienveillante, dont les faiblesses montrent toutefois qu'elle a elle aussi besoin de ses amis.


Hijiri Shinozuka



Né un 10 mai, groupe sanguin AB, aime le thé vert, déteste le melon.
Au début de la série, Hijiri est le seul ami de Tôru. Plutôt beau gosse et d'apparence tranquille, il est en quelque sorte le penchant masculin d'Asahi, une sorte de grand frère bienveillant un peu plus mûr que ses amis, et alors à même de les guider comme il se doit ou de leur ouvrir les yeux.
Son côté un peu plus mature cache pourtant une cruelle réalité : son Iris, celui de la mort, qui lui permet de voir la distance qui sépare les gens de la mort selon les choix qu'ils font...


Nanase Kuga



Née un 24 mars, groupe sanguin O, aime le gratin, déteste le wasabi.
Dans la même classe que Tôru et Harumi, Nanase est une jeune fille qui donne souvent des coups de main à la bibliothèque avec Hijiri.
D'un naturel très timide et réservé, elle doit son côté taciturne sans doute un peu au fait qu'elle vit seule avec sa mère depuis le divorce de ses parents, mais surtout à la faculté de son Iris, qui lui permet de voir les émotions que ressentent les gens. Colère, joie, tristesse, absence d'émotion... depuis toujours, Nanase peut voir en un coup d’œil les vrais sentiments de celles et ceux qui l'entourent. Elle a grandi avec, voir tout cela est naturel pour elle, mais elle nous montrera d'une manière très forte et triste tout ce qu'implique un tel pouvoir... Saura-t-elle faire face à la dureté de son Iris et, au bout du compte, trouver le salut ?


Harumi Tokita



Né un 22 avril, groupe sanguin B, aime la nourriture épicée, déteste le lait.
L'ami d'enfance de Nanase a toujours vu celle-ci comme une petite soeur à protéger à tout prix, quel qu'en soit le prix à payer. Une amitié forte, impossible à briser, qui vaut pourtant à Harumi des airs souvent hautains avec les autres, ce qui lui vaut parfois une réputation peu sympathique. Il semblerait d'ailleurs, au vu de leurs conversations au fil des tomes, que Tôru et lui ne se supportent pas. Mais est-ce totalement le cas ?
Harumi possèdent un Iris lui permettant de voir les sentiments amoureux, de savoir qui aime qui.
   
  

IRIS ZERO © 2009 by Shiki PIRO, Hotaru TAKANA / MEDIA FACTORY, Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News