Iris Zero - Actualité manga
Dossier manga - Iris Zero

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 23 May 2013


Le style des auteurs

 
 
Un dessin animable
Iris Zero fait indéniablement partie de cette nouvelle génération de séries dites "animables", aux graphismes à la fois séduisants et propres, de manière à pouvoir être aisément  adapté en anime si l'occasion se présente. Rien que dans le magazine de prépublication d'Iris Zero, les exemples de ce type ne manquent pas (The Sacred Blacksmith en tête), ce magazine s'étant d'ailleurs fait une petite spécialité de ce type d'oeuvre.

On trouve donc dans Iris Zero un coup de crayon apte à plaire à tous. Le trait est clair, les perosnnages sont tous plutôt jolis et très typés anime (ça saute même aux yeux sur les couvertures des tomes). Koyuki est donc mignonne à croquer, Asahi est une belle jeune fille épanouie, la réservée Nanase possède un charme tout en retenue, et chacune d'elle possède même une coupe de cheveux typique de leur caractère : jolis et longs cheveux attachés par des rubans pour Koyuki, coupe plus courte pour Asahi, petites nattes pour Nanase. Hijiri est un peu un cliché du mignon blondinet tranquille, tandis que Harumi, avec ses lunettes et sa mine plus sérieuse, possède le look du beau gosse plutôt intello.

On ne peut le nier : graphiquement, Iris Zero joue volontiers sur les clichés, de façon très mignonne. Mais cela nuit-il à la série en lui enlevant un peu de sa personnalité ? En réalité, pas du tout, car Hotaru Takana conserve une patte qui lui est propre. Si son trait est mignon, on a encore plus envie de la qualifier d'attendrissant ou de chaleureux, tant la dessinatrice s'applique plutôt à faire ssortir ces aspects, bien aidée par une histoire qui prend toujours le parti de mettre en avant l'habile évolution des relations de ses personnages.  Au final, il se dégage surtout des personnages quelque chose d'authentique, une sincérité qui se ressent jusque dans leur regard, quelque chose de chaleureux et bienveillant, qui réchauffe le coeur et donne envie de voir ces attachants personnages prendre vie, tant ils sonnent vrai.


Sex-appeal Zero
Si visuellement l'oeuvre paraît si authentique, c'est sans doute aussi parce qu'elle ne s'enfonce jamais dans les écueils faciles propres aux séries ayant des graphismes plutôt mignons.
En effet, dans Iris Zero, vous ne trouverez pas le moindre fan-service facile dont on nous abreuve si souvent pour appâter basiquement le chaland. Les personnages ont beau être mignons à croquer, vous ne les verres jamais nus ou dans des positions scabreuses. Pas la moindre culotte, pas la moindre fesse, pas le moindre sein, et la seule scène de bain que vous verrez vous offre un gros plan sur un canard en plastique. Le slogan des auteurs est simple : pas question pour eux de tomber dans ces facilités. Iris Zero, c'est Sex-appeal Zero ! Et qu'on se le dise, cela n'empêche absolument pas de profiter des jolis minois des personnages et de les prendre en sympathie.

Cette ligne directrice contre le fan-service, on peut compter sur les auteurs pour la poursuivre : à la fin des volumes, ils affirment haut et fort cette décisions pour laquelle ils se sont battus avec leur éditeur, quitte à ce que leur responsable éditorial s'arrache les cheveux. Au moins, ça en dit long sur leur motivation et sur leur volonté d'être fidèles à eux-même et d'offrir une série authentique et sincère.


L'optimisme avant tout
On l'a vu, si Iris Zero varie beaucoup les ambiances, la série est capable d'aborder avec beaucoup de subtilité des thèmes sociaux forts, parfois réellement délicats et douloureux. Pour autant, pas question de faire tomber une seule fois la série dans le pathos où l'excès tragique : Iris Zero, c'est du positivisme avant tout.
Cela se ressent parfaitement dans l'ambiance qui règne constamment dans la série : des personnages vrais, sincère et humains, qui s'entraident pour surpasser les épreuves, c'est avant tout cela que Piroshiki et Hotaru Takana nous présentent. Les auteurs ne tombent jamais dans la dramatisation ou dans la larmichette facile, et quand une épreuve est particulièrement douloureuse il y a toujours à l'arrivée une lueur d'espoir avec des héros qui se soutiennent de façon chaleureuse et optimiste.

Sans oublier le don de la dessinatrice pour offrir à ses personnages des expressions nuancées, qui dégagent souvent beaucoup de bienveillance dans les moments opportuns. C'est sans doute aussi pour tout ça qu'au delà des moments plus durs, Iris Zero est une lecture qui réchauffe autant le coeur.
  
  
  
 
  

Le mot de la fin

 
 
Comment, avec un sujet a priori anodin, peut-on faire des merveilles ? Comment exploiter jusqu'au bout un concept à première vue simple, mais qui ne l'est pas tant que ça ? Comment faire aussi joliment ressortir de nombreux thèmes parfois durs et proprement humains sans jamais tomber dans l'excès de tristesse, en conservant toujours espoir et positivisme ? Comment créer aussi facilement, à partir d'un style assez simple, des personnages si justes, si attachants, dégageant tant de sincérité et de bienveillance ?
Vous aurez toutes ces réponses dans Iris Zero, qui cache sous ses airs simples des idées exploitées pleinement, avec sincérité et chaleur, pour un résultat qui parle directement au coeur, sans artifices.
 
 
Dossier mis en ligne le 24/05/2013.
 
 
Fiche de la série : Iris Zero
Fiche de la série vo : Iris Zero vo
Les auteurs : Piroshiki / Takana Hotaru
 
 

Dossier réalisé par Koiwai


IRIS ZERO © 2009 by Shiki PIRO, Hotaru TAKANA / MEDIA FACTORY, Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News