Inugami - Actualité manga
Dossier manga - Inugami

Note des lecteurs 18 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 04 Novembre 2010


Présentation


L'histoire
Fumiki est un lycéen un brin décalé par rapport à ses camarades de classe: désintéressé par les études et par un avenir trop formaté, il s'adonne au fond d'une usine abandonnée à sa plus grande passion: la poésie. Mais un jour, il rencontre dans l'usine "23", un chien possédant d'étranges pouvoirs et capable de parler. Après que le chien l'ait sauvé d'un étrange danger, le jeune garçon va se prendre d'affection pour cet animal et, épaulé par sa camarade de classe Mika, va commencer à l'éduquer. Mais très vite, il comprend que "23" n'est pas un animal ordinaire: en plus de posséder des pouvoirs et de pouvoir parler, l'animal, mais aussi les deux écoliers, voient pléthore d'éléments sinistres se dérouler autour d'eux: les carnages et morts sanglantes et énigmatiques s'enchaînent autour du chien sans que celui-ci semble en être toujours directement responsable, bien qu'il y soit toujours lié. Les choses commencent vaguement à trouver leur explication lorsqu'un mystérieux homme, Maître Kiryu, charge le président des produits pharmaceutiques Kurata d'en apprendre plus sur ce mystérieux nombre, "23". Très vite, leurs recherches les mènent sur la piste de Crowley, un adepte de magie noire mort il y a 50 ans, et selon lequel "23" serait le 23ème élément de "l'arbre de vie", capable de procurer la vie éternelle...

Ces évènements seront le point de départ, pour Fumiki, 23 et Mika, d'une aventure hors du commun, au fil de laquelle ils en viendront à devoir lutter contre un Kiryû aux ambitions démesurées, et à assister à un profond bouleversement de la nature et de l'évolution de l'humanité... Rien que ça!

Œuvre aux multiples influences, Inugami mélange tous les thèmes qu'affectionne l'auteur, Masaya Hokazono, de l'horreur à l'ésotérisme, en passant par la science-fiction, le fantastique, les sciences, le polar... pour un résultat aux profonds engagements écologistes.
    
  
 
Fiche signalétique
Inugami (犬神) est un seinen en quatorze volumes écrit et dessiné par Masaya Hokazono entre 1996 et 2002.
Au Japon, la série fut prépubliée chez Kodansha, au sein du magazine Afternoon, un incontournable du genre qui a vu ou voit encore passer dans ses pages de nombreux titres à succès tels que Blame!Genshiken, Eden, Ah! My Goddess, Vinland Saga, Mushishi et autre Parasite. Les tomes, quant à eux, sont parus du 23 janvier 1997 au 22 novembre 2002, soit à un rythme régulier d'un volume tous les cinq mois, avec toutefois un rythme un peu plus espacé vers la fin de la série.
Même pas un mois après la fin de la série au pays du soleil levant, commença la publication en France: c'est le 6 décembre 2002 que les éditions Akata/Delcourt lancèrent sur le marché français, en le sous-titrant "Le réveil du dieu-chien", ce qui fut l'un de leurs premiers grands seinen, sur lequel ils portèrent beaucoup d'espoir, et qui laissait déjà apparaître la louable volonté de l'éditeur de publier du manga engagé et différent, volonté qui n'a jamais disparu depuis.
Malheureusement, la parution française, en plus de ne trouver qu'un faible echo auprès du public à l'époque, se fit dans la douleur, le temps d'attente entre chaque nouveau tome devenant rapidement aléatoire, allant de deux mois sur les premiers volumes à un mois pour les derniers, en passant par des délais de 4 ou 5 mois vers le milieu de série.
Il faut également dire que l'éditeur a dû faire face à une petite erreur éditoriale, en publiant d'abord les cinq premiers volumes de la série en reprenant les couvertures originales, assez enfantines par rapport au contenu très mâture de la série. L'éditeur eut l'excellente idée de rapidement rectifier le tir en rééditant les tomes en question puis en sortant les volumes suivants avec des couvertures conçues pour l'occasion, reprenant à chaque fois dans des tons sombres une image-choc du tome en question. Collant beaucoup mieux à l'atmosphère de la série, les nouvelles couvertures ont en plus le mérite d'être magnifiques.
Finalement, les aventures de Fumiki et 23 prennent fin en France le 8 décembre 2004, avec la parution du quatorzième et dernier volume.
  
 
 
Autour d'Inugami
A première vue, il ne semble pas exister de produits dérivés liés à Inugami. Toutefois, nous pouvons noter que la série de Masaya Hokazono a connu deux autres éditions au Japon.
Un mois seulement après la fin de la série au pays du soleil levant, en décembre 2002, vît le jour une édition en format bunko dont les volumes sortirent à un rythme très rapide (deux à trois tomes par mois), et qui s'acheva donc en février 2003. Puis une nouvelle édition, toujours en format bunko, mais cette fois-ci en six volumes, fut publiée au rythme d'un tome par mois (en dehors de la sortie simultanée des deux premiers), d'octobre 2008 à février 2009. Preuve que plusieurs années après la fin de sa publication au Japon, Inugami jouit encore d'une certaine réputation.
 
  
    

L'auteur
Masaya Hokazono (外薗昌也) est né le 16 février 1961, dans la préfecture de Kagoshima, sur l'île de Kyushu. Il n'a que dix-neuf ans lorsqu'il débute sa carrière de mangaka en 1980, avec Kyôshirô ! Kyôshirô!, une série inscrite dans un genre qu'il aime beaucoup: la comédie.
 



A partir de là, il n'aura de cesse d'enchaîner les manga dans des genres parfois très différents. Voici un récapitulatif de sa carrière, vue à travers une liste non-exhaustive de ses oeuvres:

Après Kyôshirô ! Kyôshirô !, Hokazono se fait remarquer en 1986 avec le one-shot Ame no Housoku, puis en 1994 avec Wiseman (ワイズマン ). C'est dans ce manga en quatre volumes publié dans le magazine Afternoon (qui a également vu défiler entre ses pages Inugami, rappelons-le) de Kodansha, que certains thèmes chers à l'auteur, comme l'horreur et la science-fiction, apparaissent déjà. Par ailleurs, Hokazono considère ce titre comme l'un des plus réussis de son répertoire.
 



C'est dans son titre suivant, Inugami, que les thèmes chers à Hokazono se répandent réellement. A ce jour, le manga-objet de ce dossier reste la plus longue série de l'auteur.

En 2001, Hokazono réalise pour le magazine Ultra Jump de Shueisha une série en quatre tomes, Luca to Ita Natsu (琉伽といた夏 /Luca, the Summer I Shared with You), titre de science-fiction teinté de romance et de tranche de vie.
 

 
 
En 2002 paraît chez l'éditeur Daitosha le one-shot Laguna Tsuushin (ラグナ通信 ), séquelle de Ame no Housoku que l'auteur considère comme l'un de ses titres les plus aboutis.
 

 
 
Puis 2003 marque la première collaboration de Masaya Hokazono avec le dessinateur/illustrateur Betten Court, à travers la série en cinq volumes Girlfriend (ガールフレンド ), publiée en France chez Akata/Delcourt et qui a déjà eu droit à son dossier sur Manga-news.
 



En 2004 est conçue une autre série elle aussi sortie en France, cette fois-ci chez l'éditeur Kurokawa: Emerging (エマージング ), seinen en deux tomes dans lequel la ville de Tokyô doit faire face à un redoutable virus. On y retrouve le goût du mangaka pour l'horreur et l'univers scientifique. Emerging fut publié dans le magazine Morning de Kodansha.




Toujours en 2004, mais cette fois-ci chez l'éditeur Gentosha, paraît Dr.Mordrid (Dr.モードリッド ), un one-shot d'action sur fond historique.
 



2005 voit débarquer, à nouveau dans le magazine Morning de Kodansha, la série en trois tomes Watashi wa Ai (わたしはあい / Love & Truth), un titre axé sur la tranche de vie.
 

 
 
2007 marque les retrouvailles de l'auteur avec Betten Court, avec Ashita Dorobou (明日小偷 /明日泥棒 / Tomorrow's Thief), seinen mélangeant la tranche de vie et le surnaturel, dont les quatre volumes furent d'abord prépubliés dans le magazine Monthly Young Jump de Shueisha.
 

 
 
En 2008, c'est une collaboration avec un autre auteur, Akira Ishiguro, qui attend Masaya Hokazono, à travers le manga en deux tomes Kagutsuchi (しとにっぽんカグツチ ). Le titre se démarque des oeuvres précédentes de Hokazono en ceci qu'il s'agit d'un shônen. Toutefois, le mangaka y conserve quelques-uns de ses thèmes de prédilection: tranche de vie, surnaturel, science-fiction. Avant de sortir en volumes reliés, le titre est publié dans le Weekly Shônen Magazine de Kodansha.
 

 
 
C'est en 2009 et dans le magazine Comic Marble de l'éditeur Take Shobo que Masaya Hokazono revient dans l'un de ses autres genres de prédilection, l'horreur, avec le one-shot Akai Imouto (赤い妹 ).
 



En 2010, le mangaka travailla sur Bakumatsu Kyousoukyoku Ryoma (幕末狂想曲RYOMA), un seinen historique. Bakumatsu Kyousoukyoku Ryoma est prépublié dans le magazine Comic Ran TWINS de l'éditeur Leed. Le troisième et dernier tome de la série parût à la fin de la même année.  2010 a également été marqué par une histoire courte pour un nouveau magazine de manga d'horreur intitulée Samuke, ainsi que par les débuts de Kurama Tengu (鞍馬天狗), une adaptation d'un roman de Jiro Osagiri, terminée en deux volumes en décembre 2012.
 

    
Actuellement, l'auteur travaille sur sa dernière série en cours, Nippon Kiden - Ayakashi Gatari (日本綺伝 あやかしがたり), prépubliée dans le Comic Ran Twins de Leedsha. Aucun volume n'a encore été publié.

Horreur, science-fiction, surnaturel, occulte, religieux, histoire, tranche de vie, comédie... En environ une vingtaine de titres, Masaya Hokazono a su varier les genres, voire, comme dans Inugami, les combiner. Auteur considérable, son éclectisme est le signe d'une oeuvre aux multiples influences et d'une très grande richesse, que l'on aimerait pouvoir découvrir encore plus en profondeur en France.

    

    

Les principaux personnages

Fumiki Shimazaki



Fumiki est le personnage principal de cette histoire. Lycéen solitaire qui ne trouve que peu d'intérêt dans les relations humaines, il s'adonne dans une usine désaffectée à sa plus grande passion: la poésie. C'est dans cette usine qu'un beau jour, il fait la connaissance de 23. Une rencontre qui changera à jamais son existence, mais aussi celle de l'humanité, et qui sera le point de départ de l'aventure. Au contact de 23, Fumiki prendra conscience de sa propre humanité, évoluera au gré des drames sanglants et des problèmes surnaturels qui se présenteront face à lui, et, au beau milieu d'ennemis rongés par des fins mercantiles ou occultes, il se fera la voix de la raison et d'un retour à une harmonie perdue avec la nature. Au fil des volumes, on comprendra également que le sort entier de l'humanité dépendra de cet être d'une grande pureté.
 
 
23



Lorsque Fumiki rencontre 23 pour la première fois, il s'attache rapidement à lui après que celui-ci l'ait sauvé d'un étrange danger. Dès lors, le jeune garçon cherchera à éduquer 23, qui deviendra pour lui un véritable ami. Mais qui est réellement ce chien aux étranges pouvoirs et capable de parler ? Nous découvrirons rapidement la nature de 23, dieu-chien envoyé par la Déesse de la montagne pour observer l'homme et déterminer s'il est une nuisance ou non pour la planète. En filigranes, la vraie mission de 23 semble l'élimination de l'humanité, mais rapidement, le dieu-chien comprendra, grâce à Fumiki et Mika, que toute l'espèce humaine n'est pas à jeter. Par la suite, fidèle en amitié et très attachant, 23 n'abandonnera jamais Fumiki, le sauvant à plusieurs reprises, et étant lui-même plusieurs fois sauvé par le jeune garçon. Son rôle dans l'oeuvre est évidemment central.
 
 
Mika



Seule camarade de classe avec laquelle Fumiki communique vraiment, Mika est, à vraie dire, la seule personne qui peut être qualifiée d'amie de notre héros au début du manga. Une amitié qui ne cessera de s'accentuer au fil des volumes, confinant régulièrement au sentiment amoureux. Tout au long de la série, Mika fera partie de l'inséparable trio avec Fumiki et 23, participant activement à l'éducation du chien et aux instants de poésie de l'oeuvre. Le trio semble inséparable, et pourtant, à partir du moment où Fumiki comprendra qu'il n'est pas un humain ordinaire, il cherchera à éloigner la jeune fille de lui et de 23 pour lui éviter tout danger. Mais Mika ne l'entendra pas ainsi. C'est dans le dernier tiers de la série, et surtout dans le dernier tome, que le rôle de la demoiselle dans le manga prendra tout son sens. En dehors de ceci, il faut signaler que Mika est sans doute, parmi les principaux personnages de la série, le plus pur. Totalement dépourvue de méchanceté, du haut de son statut de simple humaine, elle symbolise une humanité attachante et sans arrière-pensée, sans mauvaises idées.
 
 
Kiryû



Le Maître Kiryû, personnage très énigmatique au début de la série, passera petit à petit de ce statut à celui de grand méchant de la série. Etant lui-même un peu plus qu'un simple humain, tourné vers l'occulte, ne reculant devant rien pour assouvir ses ambitions, ses desseins resteront longtemps très mystérieux, avant de se dévoiler réellement vers la fin et de laisser apparaître dans toute sa splendeur l'aspect très dangereux et un peu fou du personnage. Doué dans l'art de la manipulation des gens, assez nuancé par instants, toujours énigmatique, Kiryû est un homme dont le charisme ne cessera de grandir au fil des volumes, en même temps que la crainte qu'il inspire.
 
 
Zéro



Zéro est le deuxième dieu-chien apparaissant dans le manga. En quelque sorte frère de 23, il n'aura pas la même chance que lui et ne rencontrera pas d'humain comme Fumiki dès le départ. Dès lors, la voie qu'il choisira sera à l'opposé de celle de 23: lui aussi envoyé par la Déesse de la montagne pour "observer l'homme", il commencera rapidement à se monter de manière violente contre l'humanité, avant d'être capturé et mis en cage par un Kiryû bien décidé à l'utiliser pour ses propres desseins. A partir de là, souvent en retrait, Zéro apparaîtra régulièrement pour nous offrir quelques points de vue intéressants et peu flatteurs sur l'humanité. Se posant en véritable observateur pertinent, son rôle reprendra concrètement forme à la fin du manga. Nous pouvons le considérer comme l'autre penchant de 23, et le parallèle entre les deux dieux-chiens est de ce fait très intéressant.
 
 
Yuriko



Yuriko apparaît devant Fumiki dans le volume 3, alors que notre héros est à la recherche de 23. Cette jeune femme adore les chiens et semble elle aussi posséder un étrange pouvoir. Rapidement, Fumiki et Yuriko ont le sentiment qu'ils se comprenant parfaitement, qu'ils se ressemblent beaucoup... et pour cause. La lecture des tomes suivants confirmera le lien profond de la jeune femme avec Fumiki, et le lecteur aura tout à loisir de comprendre que le rôle de la demoiselle en ce qui concerne le destin de l'humanité sera tout aussi important que celui de Fumiki. Belle femme de type traditionnel, Yuriko, au fil des révélations sur son identité, se fera le jouet indispensable du destin, et l'élément central des sombres desseins de Kiryû.
 
 
Kurata



Chef d'une grande compagnie pharmaceutique, Kurata est engagé par Kiryû pour mener des expériences sur la cellule des dieux-chiens, la cellule "23", capable de se régénérer à l'infini. Pour mener à bien ses expériences, ce sinistre individu rongé par l'appât du gain ne reculera devant rien, allant jusqu'à sacrifier de nombreuses vies animales et humaines et à créer un véritable monstre. Assez caricatural dans sa représentation mais non moins choquant, Kurata représente une humanité tournée vers le capitalisme matérialiste et mercantile dans tout ce que cela peut avoir de plus détestable.
 
 
Daté



Sbire de Kiryû au début du manga, il va, au fil des tomes, prendre de plus en plus peur face aux ambitions démesurées de son maître, si bien qu'il finira par s'interroger en profondeur et changera de camp. Très secondaire au début d'Inugami, Daté prendra de l'importance par la suite, se faisant le symbole d'une humanité repentie.
 
 
Yoshikawa



Policier, Yoshikawa cherchera, lors de ses premières apparitions, à venger la mort de son supérieur, Mr Chô, massacré par un troisième dieu-chien. Mais une fois sa vengeance aveugle accomplie au grand dam de Fumiki, il ne disparaîtra pas de la série pour autant, désireux de protéger ce jeune garçon qui l'intrigue. A l'instar de Daté, qui deviendra en quelque sorte son compagnon de route dans les derniers volumes, il se fera le symbole d'une humanité commettant des erreurs, peu sûre d'elle, mais pas foncièrement mauvaise.
 
 
  


© 2001 Masaya Hokazono / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News