Dossier manga - Ikumen After

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 20 January 2017


Quelques limites


Après un premier volume véritablement excellent, Kazuma Kodaka tombe dans quelques facilités et coïncidences scénaristiques pendant le deuxième tome d'Ikumen After, tout d'abord autour de l'incendie, puis concernant le lien de Kentarô avec le jeune acteur Hikaru qui l'admire.

Il sera également possible de trouver le déroulement de ce deuxième tome ainsi que la fin un peu rapides, si bien que l'on se dit que quelques chapitres supplémentaires auraient pu être bénéfiques, même si cette conclusion marque bien la fin de quelque chose, à savoir les tourments amoureux d'Asakura et Kentarô et leur désir clair de continuer à avancer dans la vie.

Ces quelques limites restent toutefois de détails face aux autres qualités de l'oeuvre, où la mangaka parvient à aborder ses personnages avec beaucoup de justesse.


Un mot sur le style de Kodaka


Malgré des inégalités dans les traits des visages, le coup de crayon de Kodaka est d'une redoutable efficacité, expressif à souhait, relâché juste comme il faut pour les moments plus humoristiques...

Sa narration, d'une limpidité parfaite pour bien suivre l'évolution naturelle des personnages, témoigne de toute son expérience acquise en plus de 25 ans de carrière.

Une chose qui marque également dans la patte de Kodaka ici, c'est que l'autrice pose un regard réellement bienveillant sur Asakura et Kentarô, deux hommes quelque part encore meurtris, mais qui pourraient enfin retrouver le bonheur ensemble s'ils parviennent à dissiper les quelques malentendus.





Un manga d'actualité


Il en résulte évidemment un joli message d'humanité et de tolérance : les pères célibataires aussi ont droit au bonheur, quelles que soient les orientations. Et cela nous permet d'évoquer à quel point Ikumen After peut être un manga bien ancré dans une certaine réalité sociale de notre époque, celle liée à la parenté homosexuelle qui continue de faire débat et d'éveiller la véhémence des plus intolérants.

En tant que boy's love, et donc que manga visant en premier lieu un public déjà acquis à la cause homosexuelle, Ikumen After n'est pas à proprement parler un manga engagé, ou en tout cas pas aussi engagé que le seinen Le Mari de mon Frère par exemple, pour citer un titre abordant des thématiques proches et publié récemment en France. Kazuma Kodaka pose simplement un contexte considéré d'emblée comme accepté (et que tout le monde devrait accepter), mais cela n'empêche pas son récit d'avoir des choses à dire sur le sujet, notamment en réussissant à mettre en avant des personnages tout simplement humains. Ainsi, l'oeuvre fait bien partie de cette nouvelle salve de titres boy's love que Taifu Comics souhaite porter, des titres ayant des choses à évoquer sur la société qui nous entoure.

Profitons-en pour rappeler que bien qu'estampillé boy's love, Ikumen After est entièrement soft et donc facile d'accès pour tous les publics (ou, en tout cas, pour les publics n'ayant aucune haine stérile contre quelques bisous entre hommes).
  
  
  


© Kazuma Kodaka Originally published in Japan by Libre Publishing Co.,Ltd.Tokyo

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News