Gundam F91 - Actualité manga
Dossier manga - Gundam F91

Reader Rating 15 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 30 July 2021


Introduction


Dire que Gundam est l'une des licences phares de @anime serait un euphémisme. Depuis 2017, l'éditeur vidéo a à cœur de proposer les différents chapitres de la plus célèbre saga de robots géants du Japon, dans nos contrées, et en version Blu-ray. Les rééditions des titres autrefois parus chez Beez ont ainsi eu lieu, via des packagings plus qualitatifs, mais aussi des sorties inédites telles que les séries Zeta Gundam, Gundam ZZ, The Origin ou Gundam Unicorn. Dans certains cas, des sous-titres français existaient déjà pour ces titres, ceux-ci ayant été fournis dans les Blu-ray japonais, mais pas toujours. Au final, on regrette surtout que la branche anglaise de l'éditeur soit bien mieux choyée que nous, entre des titres dont ils ont pu profiter tandis qu'ils sont purement absents chez nous (Gundam 0083 : Stardust Memory, le film Gundam 00 ou Turn A Gundam), ou des éditions plus complètes de leur côté (l'absence de l'épilogue sur la grosse intégrale Gundam SEED demeure incompréhensible). Quand on sait que les titres se vendent très correctement chez nous et qu'un cercle solide de fans répond présent pour ces éditions, il y a de quoi grincer des dents.

Ce pinaillage étant fait, revenons-en au sujet principal. Initialement sorti en DVD chez feu Beez en septembre 2005, le film Mobile Suit Gundam F91 était l'un des titres assurés de ressortir chez nous au format Blu-ray. C'est chose faite depuis le 9 juin 2021, via le traditionnel format collector de l'éditeur.


Long-métrage narrant une histoire inédite (ce qui est à signaler au sein d'une saga comme Gundam qui utilise régulièrement la formule des films récapitulatifs), Gundam F91 atteint les cinémas japonais le 16 mars 1991. Dirigé par Yoshiyuki Tomino, l'éternel papa de la saga, ce dernier écrit aussi le scénario et le script aux côtés de Tsunehisa Itô. Yoshikazu Yasuhiko, l'un des autres artistes phares de la longue fresque, signe de nouveau le character-design. Enfin, on soulignera la composition musicale de Satoshi Kadokura, F91 étant son unique participation à Gundam. On y reviendra, mais il y a de quoi deviner les raisons.


La production : Un cas d'école


La production du film Gundam F91 est assez passionnante à analyser. Pendant longtemps, l’œuvre fut sujet de certaines idées reçues. La plus populaire étant que l'histoire devait prendre la forme d'une nouvelle série télévisée qui relancerait la saga Gundam, après le point final apporté par le long-métrage Mobile Suit Gundam : Char contre-attaque, en 1988. Le projet aurait finalement pris la forme d'un long-métrage qui n'aurait couvert que le premier arc de cette fameuse série. Il y a un peu de vrai dans tout ceci, mais aussi des extrapolations. Depuis quelques temps, des interviews d'époque, retrouvées et traduites sur différents réseaux sociaux, permettent de démêler le vrai du faux. La source centrale est une interview du producteur Kôichi Inoue, provenant de l'ouvrage Mobile Suit Gundam F91 Official Edition, paru en avril 1991 au Japon.

En 1988, le film Char contre-attaque bouclait le grand arc narratif de Gundam entamé avec la série d'origine, en 1979. Pour les équipes du studio Sunrise gravitant autour de la licence, dont Yoshiyuki Tomino, il fallait donc réfléchir à un nouveau départ. Le 8 janvier 1989 débute l'ère Heisei, qui s'achèvera le 30 avril 2019. Pour ces raisons, le pré-production de ce nouveau projet prend pour nom de code « Heisei Gundam ». La conception se révèle complexe : Les équipes se heurtent à des questionnements d'ordre technique, concernant les nouveaux mobile suits notamment, et imaginent aborder une nouvelle ère de la chronologie, tout en se demandant si l'histoire inédite conçue par Yoshiyuki Tomino est cohérente par rapport à toutes ces problématiques. Les réflexions s'enchainent, bien que l'équipe cherche à aller au plus vite afin de pouvoir lancer une diffusion en avril 1990. Rien n'était décidé quant au format, mais la production imposait d'avoir le matériel nécessaire au cas où la série télévisée serait sélectionnée. Le projet se concrétise peu à peu, mais il ne sera pas prêt pour le mois d'avril, ce qui mena à la décision d'un film plutôt qu'une série de 13 épisodes. Le terrain fut néanmoins anticipé car à partir de l'histoire conçue par Tomino, Tsunehisa Itô a élaboré un plan pour chacun des deux formats possibles. (Concernant l'histoire, Yoshikazu Yasuhiko a confié vouloir prendre part à l'écriture, mais son nom ne sera jamais crédité au scénario.) Cette décision entraina des ajustements, notamment dans le final. Attention spoils ! Il était prévu que Cecily soit antagoniste à Seabook jusqu'à la fin, mais la nécessité d'un happy-end chamboula les choses, ce qui peut expliquer certains soucis que nous relèverons dans la suite de notre écrit. Fin 1990, et la la deadline est proche, ce qui n'est pas simple car plusieurs membres de l'équipe planchent sur différents projets en parallèle. Mais le projet trouve son aboutissement pour la nouvelle année, permettant au long-métrage de voir le jour au printemps 1991.


Il y a donc indéniablement du vrai dans ces légendes urbaines répondues : Gundam F91 pouvait exister en une version télévisée de 13 épisodes. Mais le format demeurait incertain jusqu'au bout, l'option d'un film n'ayant jamais été écartée, et même largement envisagée. On retiendra une production houleuse et une histoire qui a nécessité des ajustements pour pouvoir être considérée comme un stand-alone. Même si, là aussi, certaines critiques peuvent contredire cette intention.

Avec du recul, on peut légitimement se questionner sur le regard qu'a le staff de F91, trente ans après. A ce sujet, il est intéressant d'analyser les propos de Yoshikazu Yasuhiko qui affirme sa simple position de chara-designer, sans n'avoir touché à quoi que ce soit d'autre, malgré sa volonté initiale de contribuer à l'histoire. Il utilise des termes forts, comme s'il avouait à demi-mot l'échec de cette création.

De son côté, Yoshiyuki Tomino reste assez discret quant au film. Il est récemment revenu sur les aspects techniques concernant la version 4K du métrage comme de celle de Char contre-attaque, mettant en avant la crédibilité sonore que permet le support moderne.
  
  


Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News