Gambling School - partie 1 - Actualité manga
Dossier manga - Gambling School - partie 1

Reader Rating 17 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 06 September 2019


L’adaptation animée


Composée de 12 épisodes, la saison 1 de Gambling School fut initialement diffusée au Japon sur les chaînes de télévision Tokyo MX, MBS, BS11, RKB et TVA, du 1er juillet au 23 septembre 2017. Pas de simulcast en France pour celle-ci, puis qu'elle a été acquise à l'international par Netflix. Et comme souvent avec Netflix, la série est arrivée en vostf quelques mois après sa conclusion, avec la mise en ligne de tous ses épisodes d'un coup: on peut la découvrir dans notre pays depuis le 1er février 2018.





Le projet d'adaptation a été révélé dès février 2017 par le très qualitatif studio Mappa. L'équipe technique est notamment composée de Yuichiro Hayashi (Garo) à la réalisation, Yasuko Kobayashi (Garo également) à l'écriture, et Manabu Akita au character design (c'est la première fois qu'il assure cette fonction).

Il est bon de noter tout de suite que Gambling School est un anime très fidèle au manga d'origine: il adapte scrupuleusement, sans jamais s'écarter des différents déroulements, l'intégralité des 5 premiers tomes... tout du moins, sur ses 11 premiers épisodes, car le 12ème et dernier épisode a été présenté, à l'époque de sa diffusion japonaise, comme étant une fin originale scénarisée par Homura Kawamoto en personne. Il s'agit néanmoins d'une fin ouverte, ayant quand même permis à la saison 2 de voir le jour sans incohérence par la suite. Et si vous vous posez la question de l’adaptation du tome 6 du manga (qui aurait dû occuper la fin de la saison 1à la place de la « conclusion » inédite) , sachez que grâce à une petite pirouette, l’équipe de l’anime a pu l’intégrer dans la saison 2.





Dès son premier épisode, la série a le mérite de poser très vite les bases de l’univers, qui sont présentées clairement, comme dans le manga. Et comme dans le manga, la suite se chargera de distiller ça et là les autres données importantes. Concrètement, une fois le premier épisode passé, l’anime suit lui aussi, forcément, en déroulement extrêmement linéaire, où Yumeko va affronter ses adversaires les uns après les autres. Cela aurait vite pu devenir lassant, mais à l’instar du manga c'est sans compter les qualités que l'oeuvre propose autour de ses jeux et de ses personnages.

Revenons d’ailleurs encore un peu ici sur les personnages, qui dans l’anime restent l'un des atouts indéniables, notamment car le staff joue à merveille sur les caractères excessifs. Ce qui est évidemment un parti pris auquel il faut adhérer rapidement, sans quoi on peut très vite décrocher de la série. Le comportement des personnages va souvent loin et est pleinement assumé par une mise en scène qui se plaît même parfois à les rendre encore plus poussés que dans le manga, ne serait-ce que quand Yumeko semble à la limite de l'orgasme en jouant et en frôlant le danger.





La réalisation est très soignée. Elle manque peut-être de prises de risques par rapport au manga, tant elle y reste très fidèle, mais au moins on y retrouve toutes les spécificités visuelles: designs très soignés, expressions faciales délicieusement marquées et excessives quand il faut, des gros plans sur les personnages quand nécessaire pour bien les faire ressortir... Les musiques alternent assez bien entre des choses assez posées et un peu jazzy pouvant offrir une légère ambiance de casino, et des choses un peu plus denses qui soulignent honnêtement les moments de tension ou d'excès. Les couleurs sont vives, les décors convaincants, l'animation est de qualité constante... Il n'y a pas grand-chose à redire, c'est soigné et ça fait bien le job, comme très souvent pour les oeuvres venues du studio Mappa.

Malgré son déroulement très linéaire, la première saison de Gambling School est donc très enthousiasmante, car elle reprend soigneusement et avec une technique réussie tout ce qui fait la réussite du manga d'origine. Des jeux souvent assez bien pensés et parfois très addictifs, de bons moments de triche, de bluff, de déstabilisation et d'autres joyeusetés, une galerie de personnages délicieusement excessive, une héroïne séduisante... La seule condition est d'accrocher assez rapidement aux différents partis pris, pour se laisser happer dans l'enfer grisant de ces jeux.





Le mot de la fin


Un univers divertissant et facilement immersif une fois qu’on est dans le trip, une héroïne séduisante et assez unique en son genre, une galerie de personnages secondaires bien campés et qui parfois évoluent, des jeux souvent suffisamment addictifs où l’esprit, le bluff ou la triche sont quelques-uns des maîtres-mots, une atmosphère excessive assez délicieuse, une patte graphique qui sert très bien le tout en étant parfaitement dans le ton…

Vous l’aurez compris : sur cette première grande partie, Gambling School a de quoi charmer, autant en manga qu’en anime, et son succès se comprend facilement. Nous aurons l’occasion de revenir plus tard sur la deuxième grande partie de l’oeuvre, qui, tout en restant assez linéaire elle aussi, amène de nouvelles choses… En attendant, une petite partie, ça vous dit ?





  
  

Dossier réalisé par Koiwai


© 2014 Toru Naomura, Homura Kawamoto / SQUARE ENIX CO. LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News