Dossier manga - Free Fight - Tough

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 31 July 2009


Bonus

      
Un petit mot sur les graphismes
Le dessin du titre est l’exemple même d’évolution flagrante ! Au départ le trait est simple, les personnages sont dessinés un peu grossièrement, les corps sont réussis mais sont loin d’être détaillés, puis au fil des tomes Saruwatari progresse pour atteindre un niveau absolument bluffant! Le trait devient fin et précis, tout simplement superbe. Le plus impressionnant est justement les corps des combattants, on trouve un souci du détail au niveau des musculatures.
Chaque muscle est dessiné à la perfection, de quoi faire pâlir de jalousie les plus musclés d’entre nous. Il suffit de regarder les personnages inspirés de combattants existants, au départ la ressemblance est légère, on les reconnaît à peine, au stade où l’on en est en France, on les reconnaît de suite avant même qu’ils ne soient cités.
Mais au delà du dessin, ce qui frappe dans le style de l’auteur, c’est sa remarquable mise en page. Eléments essentiels de tous les mangas de combats, certains s’en tirent mieux que d’autres, et à ce jeu là, Saruwatari fait un travail remarquable, tout est clair, les affrontements sont fluides et mettent en valeur de façon intelligente les techniques. Certains gros plans de frappes avec déformation des visages sont tout simplement bluffant !
  
   
Free Fight Origins (Oton)
Recueil d'histoires courtes en deux volumes, Free Fight Origins (Oton) tient lieu de pépite pour les fans de Tough, en plaçant Seiko Miyazawa, le père de Kiichi en personnage principal. C'est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ce personnage tellement charismatique et sur son frère, le démoniaque Kiryu. S'ils se placent chronologiquement avant la fin de Tough, ces récits ne sont pas très riches en révélations. Mais voir des personnages rélégués en second plan prendre ici le premier rôle est vraiment très intéressant !
    
  
     
         
L’animé
    

   
L’animé se divise en trois OAVs de 45 minutes pour une durée totale de 2h15, c’est à la fois long et court…long parce qu’en 2h15 on peut en mettre des choses, mais court pour résumer 42 volumes du manga!
Mais cet animé ne se centre que sur la première partie de celui ci, jusqu’au combat contre Iron Kiba…Pour ce qui est du découpage, le premier OAV est consacré à l’affrontement de Kibo contre les catcheurs, en commençant rapidement par un élève de Kiba, puis Kibo rencontre Hiei le démon (mais ne l’affronte pas ici), pour se préparer pour le combat difficile contre Samon! Ce premier OAV s’ouvre sur un flash-back revenant sur le combat entre le père de Kibo et Iron Kiba. Les premiers adversaires apparaissant dans le manga passent donc à la trappe, mais ce n’est pas un mal, ils ne servent pas l’histoire; seul le premier combat de Kibo contre Kuroda est rapidement évoqué pour introduire le personnage.
   
Premier constat à la sortie de ce premier OAV : c’est génial!! Les combats sont vraiment prenants, très rythmés, accompagnés d’une musique qui porte l’ambiance sans pour autant devenir envahissante. Le dessin est très joli et respecte le trait de Saruwatari, l’auteur du manga, l’animation est fluide (il vaut mieux pour un animé de combat), on remarque juste par moment que certains dessins sont moins précis que d’autres, mais rien de bien méchant! En plus l’image est de très bonne qualité! On en redemande!
Et bien pas de problème, il y a en deux autres ! Le deuxième OAV introduit le personnage de Yoshiki (plus rapidement que dans le manga) et enchaîne avec le combat contre le jeune prodige Shingo; et le troisième est uniquement consacré au match contre Iron Kiba et à la préparation qui le précède! Malgré quelques raccourcis, le manga est parfaitement respecté, les fans ne seront pas choqués et les non fans ne seront pas perdus (et deviendront fans !).
Le même constat s’impose pour ces deux OAVs concernant la qualité: elle est très bonne et on se régale à suivre cet animé! Sautez sur ce DVD, au prix de 17,99 euros, se serait un crime de passer à coté!
  
    
             
             
                 

Est-ce la fin ?

           
Malgré la qualité certaine de ce titre, il faut cependant lui reconnaître certains défauts: en premier lieu vient la redondance au début de Tough, mais cela ne dure pas. Vient ensuite la surenchère de certains combats ou certains lutteurs résistent à toutes les prises possibles... l'auteur n'a pas su se tenir à son choix de réalisme. Mais ce qui pourrait en agacer certains c'est que les pires salopards, après une défaite contre le héros deviennent super sympas, et filent un coup de main quand ils le peuvent...
A côté de ça, ce titre est tout simplement d’une richesse incroyable, on y trouve tous les éléments qui plairont aux amateurs de shonen ainsi qu’aux amateurs de seinen: des affrontements dantesques, des évènements tragiques, une histoire fouillée pour ce genre de titre... Bref, Tough & Free Fight forment une saga incontournable que je vous conseille fortement!
      
      
Mise en ligne le 31/07/2009.
Mise à jour le 26/04/2012.
     
      
Les séries: Tough // Free Fight // Free Fight - Origins
Les séries VO: Koko Tekken-den Tough vo // Tough vo // Oton vo
Fiche de l'auteur: Tetsuya Saruwatari

Dossier réalisé par Erkael


KOKO TEKKENDEN TOUGH © 1993 by Tetsuya Saruwatari/SHUEISHA Inc. // TOUGH © 2003 by Tetsuya Saruwatari/SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News