Dossier manga - Free Fight - Tough

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 31 July 2009


Présentation

     
Série incontournable pour les amateurs de combats, on ne peut résumer la saga de l'héritier du Nadashinkage uniquement à cette dimension. Entre phases de combats réalistes et techniques ancestrales, Tough arrive à prendre le meilleur de ces deux mondes pour être une des séries les plus complètes sur le sujet...
Pénétrez dans le monde bestial de Tough / Free Fight... et gare aux chocs!
                     
                
                           
Fiche signalétique:
Tough (de son nom d’origine Koko Tekken-den Tough, 高校鉄拳伝タフ) est une série en 42 tomes qui date de Mars 1994. Elle va être publiée dans le Young Jump jusqu’en Juillet 2003. Près de 10 ans de publication pour une série qui ne cessera de se bonifier !
Sa suite, simplement intitulée Tough (-タフ-) au Japon et rebaptisée Free Fight en France, est terminée en 39 volumes. Toujours publiée par la Shueisha, son auteur l’entama en Janvier 2004, soit vraiment peu de temps après la fin de la première série. En parallèle, l'auteur début Oton (タフ外伝 OTON おとん-), un court spin-off qui n'aura été achevé qu'avec la sortie du second tome en février 2008.
   
Les deux séries sont éditées en France chez Tonkam, Tough est apparu chez nous en Mai 1999 et s’est terminé en Mai 2007... huit ans de publication! Free Fight a été édité dans la foulée en Juillet 2007, et s'est terminée en novembre 2011. Oton arriva quant à lui en novembre 2010, sous le titre Free Fight Origins.
         
                   
                         
Auteur:
Tetsuya Saruwatari (猿渡哲也) est né le 25 Juin 1958 à Fukuoka. Il rencontre le succès au Japon avec Dog Soldier, mais c’est avec Tough qu’il est véritablement reconnu, et il ne lâchera plus le titre.
Il s’est très tôt intéressé aux arts martiaux, pour lesquels il va développer une véritable passion. Il s’en inspire grandement dans ses mangas, allant jusqu’à grimer des combattants réels. Les phases de combats dans ses titres sont également très inspirés des arts martiaux, puis ensuite du combat libre dont il reproduit les clés.
En grand fan, parfois presque en groupie, il va réaliser des interviews pour son titre Tough, qui seront retranscrites en bonus en fin de chaque volume. 
   
Le mangaka sera l'invité d'honneur des éditions Tonkam à l'occasion de la treizième édition de la Japan Expo, en juillet 2012 !
            
                    
                     
Ses autres œuvres (liste non exhaustive):
Umi no Senshi
Dog Soldier
Riki-Oh


Dokuro


Kizudarake no Jinsei (en cours)

         
      
             
               
Les bases de l’histoire:
Kiichi Miyazawa est un petit voyou au grand cœur qui veut devenir le combattant le plus fort du Japon. Son père est l’héritier d’une des écoles d’arts martiaux les plus secrètes et les plus mortelles du Japon, le Nadashinkageryu, et Kiichi est naturellement destiné à devenir un jour le grand maître de cette école. Soutenu et entraîné sévèrement mais justement par son père, il va affronter de nombreux adversaires grâce à certaines techniques interdites de la fameuse "école de l’ombre"...
On commence par des affrontements sans réel enjeu, où chaque style y passe, judo, karaté, sumo, kick boxing... puis apparaît un super méchant avant d'entamer un tournoi réunissant les seize hommes les plus forts du monde !!
Avec un schéma très répétitif à ses débuts (Kiichi affronte un adversaire maîtrisant un style particulier, puis rencontre un adversaire plus fort qui souvent écrase le précédent, entraînant une nouvelle phase de préparation pour le combat…), l’auteur arrive à sortir de ce cadre pour nous proposer d’excellents rebondissements. Outre le classique tournoi (encore que celui-ci sera loin d’être linéaire et nous réserve de grosses surprises), Saruwatari va donner une histoire au Nadashinkageryu, l’art pratiqué par Kiichi et son père, et cette histoire va être riche et complexe, tragique et profonde, bref, tout ce qu’il faut pour passionner le lecteur !
   
                             
                      
Et maintenant:
Avec les bases posées dans Tought, Free Fight repart sur les chapeaux de roues. Kiichi est désormais le gardien du Nadashinkage, et s'il multiplie les combats c’est pour prendre soin de son père. Le lien les unissant est plus fort que jamais. Mais Kiryu est toujours présent et la volonté de Kiichi de l’abattre ne s’est pas éteinte, bien au contraire.
Un grand tournoi se prépare et il va participer aux éliminatoires de celui-ci où déjà il devra affronter des sbires de son ennemi, tous plus forts les uns que les autres, mais ce n’est rien comparé à Kiryu le démon. Mais soudain, les efforts de Kiichi payent, et Seiko se réveille après un long sommeil…le tigre calme n’a plus aucune entrave désormais, et son seul but est désormais de régler ses comptes avec son frère. Tous se réunissent à l’Hyper Battle, tournoi de renommée mondiale qui voit s’affronter l’élite de l’élite…mais une ombre plane sur ce tournoi, plus menaçante encore que Kiryu...
L’avantage de Free Fight, est qu’en étant une suite directe de Tough, le décor est déjà planté, les personnages sont déjà en place, et l’action peut alors commencer dès les premières pages. C’est un peu comme si on avait eu 42 tomes d’introduction et que maintenant la véritable histoire nous contant la bataille entre les membres du clan du Nadashinkage pouvait enfin réellement commencer. Quel autre titre peut se vanter d’introduire des personnages aussi charismatiques et au passif aussi lourd dès le premier tome?
Mais attention l’auteur ne se repose pas sur ses lauriers, il ne se contente pas uniquement de reprendre les éléments présents dans Tough, il en introduit de nouveaux, notamment le lien entre Kiichi et un Yakuza, Minoru le vent et d’autres personnages croustillants. Bien plus qu’une simple suite, Free Fight est un titre qui a sa propre identité.
          
           
                          
Les personnages principaux: 
Héros du manga, son évolution va être impressionnante entre le début de Tough et ce qu’il est devenu dans Free Fight. Au départ, gamin bagarreur, à la recherche d’un adversaire toujours plus puissant, se moquant des interdits du Nadashinkage, il va peu à peu mûrir, au fil des affrontements, mais aussi au contact de son père. Dans Free Fight, son but le pousse à aller plus loin, il est prêt à risquer sa vie pour son père... mais la risque t-il vraiment ? Il a atteint un tel niveau qu'il en devient l’homme à abattre, et tous veulent se mesurer à lui, les rôles sont désormais inversés. Il a désormais acquis le titre de gardien du Nadashinkage et avec cela la sagesse qu’un maître doit posséder. Malgré le lourd fardeau qu’il a sur les épaules, rien ne l’arrête, et son intention de vaincre Kiryu reste intacte.

Seiko Miyazawa: 
Père de Kiichi, il est longtemps resté un personnage mystérieux qui n’agissait que dans l’ombre. Mis à part les entraînements et conseils qu’il prodiguait à Kiichi, on le voyait assez peu en action. L’apparition de Kiryu va tout remettre en question et il va enfin rentrer en scène et démontrer qu’il n’est pas le gardien du Nadashinkage pour rien. Après un passage entre la vie et la mort, on le retrouve plus motivé que jamais, avec comme seul objectif la destruction de Kiryu, sa part d’ombre! Ayant maintenant laissé le titre de gardien à son fils, il est libéré de ses chaînes, et il peut régler ses comptes sans retenue!

Kiryu Miyazawa: 
Véritable démon, il représente le coté obscur du Nadashinkage. Jumeau de Seiko, il est à l’origine du déchirement du clan Miyazawa et il fera tout pour entrer en possession des dernières arcanes interdites que garde son frère. Apparu tard dans Tough, toute la fin tournera autour de lui mais Kiichi sera impuissant face à ce monstre. Mais dans Free Fight, il en est autrement! Paradoxalement, il deviendra le moteur de Kiichi, si ce dernier est devenu aussi puissant c’est uniquement dans le but de terrasser ce redoutable adversaire. Et enfin l’occasion lui est donnée en intégrant le tournoi de l’Hyper Battle. Malgré la peur qu’il inspire, il va rassembler autour de lui un grand nombre de combattants qu’il enverra affronter Kiichi.

Iron Kiba: 
Véritable légende de la lutte et héros du Japon, il est l’éternel rival de Seiko à qui il doit la perte d’un œil. Il passera par Kiichi pour se venger et après plusieurs affrontements, un respect mutuel naîtra entre eux. Bien que disparu, il fera encore parler de lui avec le TDK, un tournoi réunissant les hommes les plus forts de la planète.

             
                     
Yoshiki Takaïshi: 
Célèbre lutteur, son but premier est d’affronter Kiba, pour cela il devra prouver son talent en affrontant Kiichi mais très vite ils vont devenir amis. Désormais partenaires d’entraînement, ils vont progresser ensemble pour se hisser au sommet du monde du combat libre. A l’heure actuelle, il n’est toujours pas apparu dans Free Fight, mais on l’attend de pied ferme !

Chosho: 
Combattant spécialiste des clés, il rencontrera Kiichi dans un temple, et après un court moment où les deux hommes seront adversaires, il deviendra très vite un ami et partenaire précieux. Il participera au TDK puis on le retrouvera dans Free Fight, où il va aider Kiichi dans sa préparation. Pour l’heure il ne prend plus part aux affrontements, mais gageons qu’il n’en restera pas là.

Edgar C. Garcia: 
Véritable machine de combat, il a été élevé par l’armée et paraît invincible. Il sera celui qui vaincra Kiba dans son dernier combat, et il sera donc l’homme a abattre, celui que va viser Kiichi dans le TDK. On apprendra ses origines plus tard et avec elles nous comprendront bien des choses; notamment à quel point Kiryu peut être monstrueux !

Minoru Suzuki: 
Disciple et héritier de l’école Yagyu du vent, il est lui aussi à la recherche d’hommes forts afin de démontrer sa supériorité. Il se laissera séduire par Kiryu et se tiendra à ses cotés pour profiter de sa puissance. Malgré tout, il n’est pas véritablement hostile à Kiichi, il possède même un certain respect pour lui. Tout en voulant apprendre de Kiryu on sent également une volonté de le vaincre… Un personnage trouble qui aura sans nul doute un grand rôle à jouer.  
       
     
                                                           

KOKO TEKKENDEN TOUGH © 1993 by Tetsuya Saruwatari/SHUEISHA Inc. // TOUGH © 2003 by Tetsuya Saruwatari/SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News