Flare Zero - Actualité manga
Dossier manga - Flare Zero
Sommaire

Publié le Vendredi, 17 January 2020


La patte de Salvatore Nives


Ce qui est intéressant chez Salvatore Nives, peut-être plus que les mangaka occidentaux que nous connaissions jusque là, c'est son parcours. Le fait qu'il ait bénéficié de formations suite au Silent Manga Audition est un atout indéniable pour l'artiste, ce qui se ressent dans son travail sur Flare Zero.

Car si on peut relever quelques imperfections, inévitables chez tout jeune auteur, il convient de saluer une certaine maîtrise des codes graphiques de Salvatore Nives, dans son manga. On note ainsi un travail minutieux sur les expressions des personnages, une certaine volonté de ne jamais laisser ses cases vides, et un sens du découpage et de la mise en scène dans ses séquences d'action. C'est peut-être là le point le plus important dans le dessin du mangaka : Ses affrontements sont globalement lisible, très clairs, et ce même dans des pages chargées en éléments. Toute cette conception des moments d'action montre une certaine connaissance du sujet, ou du moins une véritable réflexion sur la manière de rendre un récit d'aventure fluide. S'il est difficile de savoir en quoi l'expérience de la formation du Silent Manga Audition se reflète sur Flare Zero, le fait que l'auteur ait une expérience différente du commun des mortels se ressent en ce point.


Et puisqu'on parlait de la manière dont l'artiste remplit ses cases, il convient d'évoquer toute la structure de Ferrha, la cité natale de Draco et Aurora, l'un des lieux centraux du récit. Salvatore Nives, avant d'être auteur, a fait des études d'architecte. C'est une formation qui se ressent énormément tant celui-ci met un point d'honneur à présenter sa cité et ses bâtisses en pierre à l'ancienne. C'est une démarche qui a pour effet de nous immerger dans l'univers, et surtout la petite ambiance très efficace de la cité.

On peut aussi penser que malgré sa courte durée, Flare Zero est un titre qui présente suffisamment de nuances pour avoir constitué une expérience forte pour l'auteur. Une série d'aventure et de combat, certes, mais qui présente des moments de tranquillité, quelques instants contemplatifs, des affrontement dantesques aussi, ce à travers des personnages humains mais aussi monstrueux, comme les Sentinelles qui présentent des designs plutôt bien inspirés. Alors, il y a de quoi espérer le mieux pour l'auteur, si celui-ci nous revient avec la suite de son manga.

Autour de l'édition


Depuis qu'elles ont rejoint le groupe Pika, les éditions H2T proposent une qualité d'édition vraiment respectables. Le discours est le même pour l'ensemble des titres récents, qui bénéficient globalement des mêmes caractéristiques de fabrication. Ne faisant pas exception à la règle, Flare Zero a droit à un papier fin mais qualitatif, ainsi que des pages couleur en début de chaque tome. Côté bonus, s'il nous arrive de pinailler sur leur maigreur sachant qu'une création originale en lien direct avec les auteurs pourraient donner lieux à de merveilleux suppléments, Salvatore Nives offre quelques éléments additionnels appréciables tels que des croquis de personnage dans le premier tome, et une belle explication de ses intentions et de l'univers dans le second volume, de quoi cristalliser l'histoire du projet Flare Zero sans nécessité de lire toutes les interviews qu'a donné le mangaka italien.


Aussi, le choix est laissé aux lecteurs concernant la jaquette. Si Draco siège sur les versions principales des deux couvertures, chaque tome a droit à une jaquette réversible laissant place à un autre visuel : Aurora en ce qui concerne le premier tome, et... un autre personne dont on ne dévoilera pas la véritable identité, sous risque de spoil, pour le second.



FLARE ZERO © 2018 Salvatore Nives / Editions H2T

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News