Flare Zero - Actualité manga
Dossier manga - Flare Zero
Sommaire

Publié le Vendredi, 17 January 2020


Un récit abouti


La nuance entre les deux tomes de Flare Zero est assez impressionnante. Le premier des deux opus de la série peut être décrit comme une phase d'introduction, classique, et qui n'a pas vraiment de quoi surprendre dans son cheminement. C'est en son sein que Salvatore Nives établit et amorce le développement de ce qu'il présente comme des éléments commerciaux de son manga, autrement dit les mécaniques classiques susceptibles de plaire au plus large lectorat possible. Ce premier volume prend son temps sur plusieurs points, comme le retour de Draco à Ferrha, le premier affrontement face à une Sentinelle, le lien fort que le jeune garçon développera envers Aurora, et certains éléments déclencheur du second opus. C'est un schéma de tome assez typique du shônen d'aventure, ce dont l'auteur ne semble pas se cacher. En ce sens, l'entrée en matière est efficace et rythmée, elle pose certaines promesses pour l'ensemble du récit, mais ne nous prend pas vraiment au dépourvu.

C'est même ce qui pourrait nous pousser, avant lecture du deuxième et dernier tome, à douter de la consistance de Flare Zero, dans son ensemble. Baisser les bras avant la lecture du dernier volume serait une erreur, mais aussi une manière de sous-estimer Salvatore Nives, un auteur qui a conscience de sa démarche, ce qui ne l'empêche pas de mener jusqu'au bout une histoire minutieusement pensée.


Alors, le deuxième tome de Flare Zero est presque l'antithèse du premier. Le tome d'introduction se révélait classique, tandis que le dernier apporte un rythme effrené et s'intéresse davantage aux mystères du scénario, et amorce doucement le climax qui va résoudre toutes les questions de l'intrigue. Difficile de s'ennuyer à la lecture du second opus, tout comme il est difficile de prévoir toute la finalité de l'intrigue. A la manière d'une grande œuvre spectaculaire, ce deuxième tome guide le lecteur vers une bataille finale aux importants enjeux, un combat à couper le souffle. Et, à côté de ça, il assemble les pièce du grand puzzle scénaristique de Flare Zero de manière très convaincante. Des liens sont faits là où on ne les attend pas forcément, différents rebondissements dynamisent parfaitement le tout, et on ressort de la lecture avec une sensation particulièrement satisfaisante, celle d'avoir lu un manga d'aventure qui ne nous prend pas pour des débiles, et qui s'est terminé une fois qu'il a raconté tout ce qu'il avait à dire.

Mais il faudra peut-être une seconde lecture, une lecture marathon des deux opus, pour saisir tout cet ensemble. En effet, parce que Salvatore Nives a choisi de condenser toutes les grandes résolutions de Flare Zero dans le second tome, celui-ci déborde d'informations. Chaque rebondissement est finement orchestré, et les réponses sont convaincantes, mais il y a tant à emmagasiner dans nos esprits que plusieurs lectures ne seront pas de trop. L'auteur aurait pu se permettre un troisième tome pour étaler d'une manière différentes tous ces éléments, mais le rythme en aurait pâtit. Car la force du deuxième volume de Flare Zero est sa générosité, son rythme efficace en terme de divertissement, et sa volonté de diriger le lecteur vers tellement de sentiers différents qu'on ne sait parfois plus où donner de la tête. C'est un pur choix créatif, dont il aurait été dommage de se priver, d'autant plus que la série ne semble pas tout à fait terminée après le combat de Draco et Aurora contre les Sentinelles, loin de là même...


La première pièce d'un vaste ensemble


(Cette partie du dossier aborde de nombreux éléments de l'intrigue. Allergiques aux spoilers, qui n'auraient pas encore lu le deuxième volume dans son intégralité, vous voilà prévenus...)

La conclusion du manga n'aura pas manqué de marquer : Le combat de Draco s'est achevé, mais de manière douce-amère. Une autre menace semblait se cacher derrière les Sentinelles, et Aurora a pris une toute autre forme en devenant le Flare. Un nouveau voyage commence pour Draco, voyage au cours duquel il pourra explorer son univers... mais aussi enquêter sur cette étrange forme noire qui a quitté la Ruche, avant sa destruction.

Avant de revenir sur cette ouverture, il convient de parler du projet de Salvatore Nives, et de sa démarche d'auteur qui a aboutit au Flare Zero que l'on connait. Avant d'être édité aux éditions H2T, et sans doute bien avant même, le jeune auteur imagine un groupe de personnages. De cet ensemble, il puise deux protagonistes distincts : Draco et Aurora. Ces deux derniers ont alors droit à leur propre histoire, Flare Zero, que l'auteur qualifie de spin-off à son grand univers, en ce qui concerne le premier jet de la série. Le projet ressemble d'abord à un roman graphique, plus intimiste et poétique selon les dires de l'auteur. Sa formation après le Silent Manga Audition lui fait voir la chose autrement, et sa collaboration avec les éditions H2T lui permet de coucher sur papier une autre version de son œuvre. Le Flare Zero que l'on connait a une forme différente, mais aussi un rôle différent dans l'ensemble qu'il a imaginé. Ce n'est plus un simple spin-off, mais plutôt un préquel à la grande histoire qu'il a inventé, des années auparavant.


Quand on a connaissance de ces informations, toute la fin du deuxième tome devient plus claire. Le format court est voulu pour nourrir une préquelle, et l'ouverture totalement volontaire puisque Salvatore Nives sait où aller ensuite. En plus de teaser une potentielle nouvelle série aux éditions H2T, la conclusion confirme que le mangaka savait d'entrée de jeu là où il va, comme elle créée une certaine hâte de découvrir la suite de ses idées. Néanmoins, cette ouverture reste suffisamment discrète pour ne pas flouer le lecteur qui, de son côté, ne souhaiterait pas aller au delà. Si un mystère subsiste encore, celui de l'entité noire qui se cachait derrière la Ruche, tout l'arc de Ferrha est bel et bien conclu. Flare Zero est un préquel, tout comme il est une œuvre autoconclusive, et le lecteur pourrait totalement arrêter l'aventure ici, sans pour autant être lésé. Salvatore Nives laisse donc le choix : apprécier Flare Zero comme un récit court et indépendant, ou se préparer à une aventure bien plus grande encore. Seul l'avenir nous confirmera cette démarche, et nous guidera vers les idées qui germent encore chez le mangaka italien.



FLARE ZERO © 2018 Salvatore Nives / Editions H2T

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News