Dossier manga - Evil Heart

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 29 April 2010


L'aïkido, une voie face au monde moderne

 
Pour appréhender au mieux les thèmes abordés dans le manga, commençons par revenir aux bases de son récit : l'aïkido. Composé des kanjis Aï (harmonie), Ki (énergie) et Do (voie), ce terme peut être traduit par "voie de concordance des énergies". Cet art martial moderne (ou budo) est un des héritiers des techniques développées pendant les périodes de guerre, disparus lors de l'ère Tokugawa. Son fondateur se nomme Morihei Ueshiba (1883-1969). Ayant reçu une éducation guerrière et religieuse, il s'engagea à l'âge de 20 ans dans l'armée. Il fut notamment influencé par Wanisaburo Deguchi, un maître aux préceptes pacifistes. Ueshiba fonda alors son propre budo, avec l'idée qu'il ne faut pas vaincre son adversaire par un rapport mais le ramener à la paix. C'est ainsi, dans les années 20, que naquit l'aïkido, ou aïkibudo, et il fut reconnu officiellement par le gouvernement japonais en 1940. De par son caractère pacifiste, l'aïkido fut également le premier art martial dont la reprise fut autorisée après l'interdiction de pratique de tous les arts martiaux par les Américains après la guerre.
On a souvent l'idée première de voir l'aïkido comme un sport d'autodéfense, mais il faut le prendre comme une manière d'aborder la vie, une "voie" reposant sur le faire de réduire l'agressivité de l'adversaire à néant, ou de lui retourner sa propre force. Cet art demande donc une pratique régulière, suivant un certain code, de respect des autres et de l'environnement, comme dans la plupart des arts martiaux.
Ci-dessous: Morihei Ueshiba.
   
   
  
L'aïkido se singularise par son absence de combat, et il n'y a donc pas de compétitions à proprement parler, sinon des exhibitions. Il existe tout de même un système de niveaux et de grades : les kyu, du sixième au 1er, puis les dans, pouvant aller jusqu'à dix. Il n'y a à la base que deux couleurs de ceinture : blanche pour les kyu et noire pour les dans. Néanmoins, il est possible de porter différentes couleurs (blanche, jaune, orange, bleue, verte, marron et enfin noire) pour représenter les kyu. Cette pratique se fait notamment chez les enfants, pour différencier les niveaux. La montée se fait en fonction du temps de pratique et des techniques apprises par l'élève. Techniques qui peuvent être à mains nues ou face à une arme : bâton, épée,... Mais l'aïkido ne se résume pas non plus à l'apprentissage de ses techniques, et il est important d'avoir une vision globale. L'alternance entre l'attaquant, nommé "uke" (celui qui reçoit la prise) et le "tori" (celui qui saisit), demande un véritable équilibre, et pour qu'une prise soit vraiment réussie, il faut que les deux adversaires soient en phases. Ces notions sont particulièrement importantes dans Evil Heart, notamment dans le 4ème tome, ou Ume rencontrera de nombreux partenaires aux attitudes et morphologies très diversifiées. Il faut avant tout savoir s'adapter à son opposant, et in extenso, au monde qui nous entoure.

Les mangas sur l'aïkido se font bien trop rares. Mais après tout, dans un sport sans tournois ni véritable rivalité, comment pouvoir faire monter un esprit de compétition dans le plus pur style du nekketsu ? En outre, Evil Heart est bien loin des carcans du genre: si Ume possède un talent inné pour maîtriser son centre de gravité, il ne veut pas devenir fort pour faire classe comme la plupart des héros des shonens classiques, mais dans un désir de survie. Dans le reste de la littérature, on pourrait citer, de manière anecdotique, la présence de cet art martial dans Monster de Naoki Urasawa. En effet, le personnage d'Anna/Nina pratique l'aîkido, et fait même son entrée en scène dans l'histoire sur le tatami ! Une manière de montrer le calme et la sérénité du personnage. Mais plus récemment, l'aïkido est revenu sur le devant de la scène grâce à des mangakas... français ! Citions également Satori, titre français en deux volumes du scénariste Niko et le dessinateur Klem qui tente le pari de nous raconter la vie de Morihei Ueshiba lui-même, et de son premier disciple, Saïto. Il faut dire que le personnage de Ueshiba, qui selon la légende populaire aurait été capable d'éviter les balles de fusil, a de quoi passionner plus d'un !
L'aïkido est donc un art martial qui est encore relativement jeune, et qui s'est créé face à la violence du monde contemporain, en se démarquant par son approche résolument pacificatrice. Plus qu'un manga de sport, Evil Heart démontre comment cette voie peut être utilisée face à un univers en proie à la haine permanente, et à la loi du plus fort...
Ci-dessous: Anna pratiquant l'Aïkido dans Monster et la couverture de Satori, évoquées précédemment.
 
 
 
    
 

© 2005 by Tomo Taketomi/ SHUEISHA Inc., Tokyo

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News