Dossier manga - Dusk Maiden of Amnesia

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 12 Febuary 2016


Adaptation


Kana édite Dusk Maiden of Amnesia à travers une monture respectant à la lettre l’édition japonaise, que ce soit dans la typographie du titre ou par la présence des pages couleurs qui ouvrent chaque opus. Ces dernières sont capitales car témoignent du talent graphique de MAYBE, mais elles jouent aussi une importance cruciale dans le dernier volume qui présente sa conclusion vers la moitié du tome tant elles sont évocatrices de l’ambiance qu’ont cherché à apporter les auteurs sur le final initiale de la version pré-publiée de la série. On remarque ainsi un profond respect de l’éditeur pour le titre, ce qui est aussi marqué par l’édition dans un format plus grand, à l’image de ce que l’éditeur a fait sur Monster et Pluto pour ne citer qu’eux. Et afin de donner à l’œuvre un côté élégant, c’est un papier couché mât qui est utilisé sur les couverture, ce qui convient nettement mieux à une histoire de fantômes.

La traduction est conçue par Thibaud Desbief, un homme connu pour son travail de qualité sur nombre de titres de Naoki Urasawa mais aussi sur Death Note et Hunter X Hunter pour ne citer qu’eux. En somme, Kana a fait appel à l’un des meilleurs de son écurie et effectivement, le talent du traducteur se ressent fortement sur le texte de Dusk Maiden of Amnesia qui ne souffre d’aucune fausse note. Tout est clair est limpide, la traduction sert bien l’ambiance de l’œuvre et ne la trahit jamais. Par exemple, on pourrait citer le cas du fantôme Akahito qui apparaît au cinquième volume. S’il aurait été normal à première vue de traduire ce nom par « l’homme rouge », le pourpre renvoyant à l’horreur que représente l’entité, le fait de laisser le nom tel quel permet d’appuyer le folklore nippon dont on ne traduit pas le nom de ses divinités.





Conclusion


On connaît l’horreur dans le manga notamment pour ses survival-game ou par quelques artistes comme Junji Itô qui excellent dans les histoires horrifiques. Dusk Maiden of Amnesia nous apporte ainsi une approche différente des histoires de fantôme puisque la terreur, si elle est présente à certains moments notamment grâce à l’ambiance et au style visuel de MAYBE, n’est pas l’élément central de cette histoire qui met pourtant l’accent sur l’ésotérisme. Si la série devait procurer des émotions, c’est sans nul doute de la nostalgie, de la douceur et de la tristesse à certains moments. Histoire de fantômes, certainement, mais Dusk Maiden of Amnesia reste avant tout et surtout un histoire d’amour très humaine qui, notamment sur ses derniers volumes, nous secoue à de nombreuses reprises.
  
  
Fiche de la série
Fiche vo de la série
Fiche des auteurs
  
  
Mise en ligne le 12/02/2016.
  
  

Dossier réalisé par Takato


© Maybe / SQUARE ENIX CO., LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News