Dragon Ball - Partie 1 - Actualité manga
Dossier manga - Dragon Ball - Partie 1

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 18 December 2015


Les différentes adaptations de Glénat


Depuis sa première édition en mai 1993, Dragon Ball a multiplié ses supports d’édition en France et Glénat est en permanence sur un travail sur le best-seller d’Akira Toriyama, que ce soit la série phare ou les ouvrages alternatifs. La première, et la plus connue, est l’édition des 42 volumes du manga jusqu’en novembre 2000. Cette monture première est bien loin des standards d’édition actuels et s’adapte à la demande d’époque : les couvertures sont cartonnées et sans aucune jaquette, les illustrations inédites et présentant un personnage qui n’a pas forcément de lien avec le contenu du tome sur fond coloré, le sens de lecture est occidental et la traduction fidèle à l’esprit des années Dorothée. Pas de Kame Sennin, faites plutôt place à Tortue Géniale. Néanmoins, on y retrouvait déjà un esprit plus fidèle au texte d’origine d’Akira Toriyama par rapport à l’adaptation française des dessins animés puisque les sept boules de cristal restaient nommées Dragon Ball, et quelques termes comme Piccolo, Boo et Saiyen subsistaient. A l’image de cette première édition fut publiée une série de 85 demi-tomes, au rythme d’un numéro par mois en kiosques. Quatre versions ont existé : blanche, rouge, orange puis violette. Cette dernière bénéficiait alors de la nouvelle traduction ainsi qu’un sens de lecture japonais.

De juin 2003 à septembre 2008, la réédition de Dragon Ball eu lieu par le biais de 21 coffrets prestigieux contenant chacun deux volumes. Chaque opus gagna un sens de lecture nippon, la jaquette d’origine ainsi qu’une traduction entièrement retravaillée et fidèle en tous points à la version japonaise. Cette édition de luxe fait office de pièce de collection désormais puisque les volumes sont vendus à l’unité, sans les fourreaux. De février 2009 à janvier 2015, Glénat garda cet état d’esprit du texte dans la Perfect Edition, autrement dit la version ultime de la série de Toriyama. L’intégrale a été compilée en trente-quatre volumes, chacun d’entre eux contenant donc plus de chapitre, le tout sur un grand format et un papier de qualité proposant notamment le chapitrage d’origine ainsi que les pages couleurs de la pré-publication. Les couvertures, aux illustrations inédites, bénéficient d’un vernis sélectif qui accroit le relief et la beauté de l’objet. Enfin, si cette pièce est importante dans la collection d’un fan, c’est aussi parce qu’une page supplémentaire a été rajoutée au dernier chapitre, afin de renforcer la symbolique de la conclusion pensée par le mangaka… Notons d’ailleurs qu’à part les effets d’édition sur les couvertures, le format et la qualité des ouvrages a aussi servi de base aux éditions Perfect de Docteur Slump, Katsurakira et Jaco the Galactic Patrolman afin de permettre à tout fan de The World de retrouver la bibliographie de Toriyama dans les meilleures conditions possibles.

Le dernier segment édité par Glénat à l’heure actuelle est la version anime comics de Dragon Ball Z et de ses films, les autres chapitres animés restant inédits. Les deux versions proposent un papier couché en guise de pagination afin de permettre un meilleur rendu couleur. La traduction, elle, respecte la fidélité de l’œuvre originale et peut ainsi agir comme une véritable redécouverte des épisodes ou des films animés. Seule une différence frappe certains ouvrages : Les anime comics de la série et du film Battle of Gods possèdent une jaquette et une tranche blanche tandis que ceux des autres fiches n’ont qu’une couverture cartonnée à tranche noire.



Bilan et ouverture


Il y a énormément de choses à dire sur le manga phare d’Akira Toriyama. Si dans un premier temps nous avons insisté sur l’analyse du récit de Toriyama en essayant de nous en tenir aux quarante-deux tomes de l’œuvre papier, Dragon Ball est loin de s’arrêter là. Séries animées, films cinémas, adaptations live, jeux-vidéo, merchandising… Beaucoup de point très importants restent à traiter. Vous l’aurez compris, ce dossier n’est en réalité que la première partie de plusieurs écrits. D’ici là, Dragon Ball Super aura le temps de se développer, peut-être de nous surprendre, de quoi étayer notre propos sur un univers et une histoire qui n’en finissent pas, si denses qu’ils auront toujours quelque chose à raconter.


Sources :
Le dictionnaire de Dragon Ball (édité chez Glénat)
Interview de Kazuhiko Torishima par Kazé
  
  
Mise en ligne le 18/12/2015.

  
  

Dossier réalisé par Takato


DRAGON BALL © 1984 by Bird Studio / Shueisha Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News