Digimon - Actualité manga
Dossier manga - Digimon

Note des lecteurs 18 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 20 Mars 2014


A l’origine de la franchise, les jeux vidéo

 
 
L'aspect le plus étonnant de la distribution de la licence Digimon en Occident est finalement de voir que les jeux vidéo qui étaient le média d'origine au Japon sont finalement devenus les produits dérivés de la série animée chez nous, laquelle était au centre du phénomène. Cela se ressent notamment au niveau des Digivice distribués sur le territoire qui sont ceux crées dans la veine du succès de la série animée, le tout étant bien sûr accompagné par les inévitables figurines et les cartes à jouer.
 
En matière de jeux vidéo sur consoles, le jeu phare de l'époque est aussi le tout premier à être sorti sur notre territoire: Digimon World sur Playstation, sorti en 2001. Il s'agit d'un action-RPG où l'avatar du joueur doit explorer le monde digital en vue de convaincre les Digimon de se regrouper dans une ville centrale afin de la reconstruire et de proposer toutes sortes d'activités et de services. Pour cela, notre héros est affublé d'un partenaire Digimon qu'il doit entraîner et faire combattre. Le jeu adapte le concept des Digivice originaux puisque le joueur doit élever son Digimon de la même manière qu'un Tamagotchi, comme le nourrir ou encore ramasser ses crottes, tout en le faisant combattant occasionnellement. En fonction de la manière dont le Digimon est élevé, il évolue différemment au terme d'un certain nombre d'heures de jeux avec tout un panel d'évolutions possibles, tandis que l'heure de sa mort dépend aussi dans une moindre mesure du soin qui lui est apporté, pouvant être retardée sensiblement ou bien avancée de manière drastique si on ne prend pas soin de sa créature. Occasionnellement, différents mini-jeux permettent également de varier les plaisirs et de compléter un véritable ovni vidéoludique offrant au joueur une expérience de gameplay assez unique en son genre. Digimon World fut un succès auprès des joueurs, profitant pleinement de l'effervescence autour de la première saison de l'animé.
 
 
 
 
 
Outre divers jeux de combats et de course à l'intérêt plus que limité sur Playstation et GameBoy Advance, un autre jeu a réussi à marquer le souvenir des fans: Digimon World 2003, sorti sur Playstation en... 2002. Derrière ce titre obscur se cache en fait le jeu plus connu sous le titre de Digimon World 3, palliant ainsi à l'absence du second opus sur notre territoire. Il s'agit cette fois d'un RPG beaucoup plus classique au tour à tour dont le système de combat est en grande partie calqué sur celui de Pokémon auquel on aurait ajouté un système de digivolution. Ce RPG voit l'avatar contrôlé par le joueur prendre part à un Virtual-Reality MMORPG basé sur l'univers de Digimon où celui-ci interagit avec d'autres joueurs et de nombreux monstres digitaux jusqu'à ce que le système soit victime d'une attaque informatique et que les participants se retrouvent pris au piège dans le jeu. Alors que le système se retourne contre eux et qu'ils doivent lutter pour survivre, notre héros et ses alliés doivent déterminer la véritable cause de l'attaque et en affronter les responsables, tout en se confrontant aux boss du jeu et à des joueurs peu scrupuleux profitant des circonstances pour nuire aux autres participants. Doté d'une durée de vie assez impressionnante, d'un univers séduisant malgré son style graphique très minimaliste, et d'une histoire accrocheuse, ce troisième opus de la série des Digimon World réussit à s'imposer comme l'un des favoris auprès des fans tout en leur permettant de combattre aux côtés de créatures issues des trois premières saisons de la franchise animée.
   
    
  
 
 

Pendant ce temps, au Japon…

 
 
En France, Digimon Tamers fut la dernière série de la saga à voir le jour. Flop retentissant en cause, Fox Kids n’avait aucun intérêt à proposer la suite d’une série au succès déclinant et ayant échoué face à des concurrents importants tels que Pokémon ou Yu-Gi-Oh ! . Pourtant, le succès perdure au Japon, si bien qu’au pays du soleil levant reposent pas moins de quatre saisons que nous n’avons jamais eu le plaisir de découvrir dans l’hexagone.
 
La première d’entre-elles est Digimon Frontier, sortie début 2002 au Japon et suivant de près Digimon Tamers. Une fois n’est pas coutume, la série propose un nouvel univers ainsi que des mécaniques inédites afin de renouveler la saga. A la réalisation, c’est Yukio Kaizawa que l’on retrouve, un acteur de l’animation japonaise que l'on a connu sur Bikuriman ou certains épisodes de One Piece.
Dans Digimon Frontier, cinq nouveaux élus se voient invoquer dans le digimonde par le biais d’une créature ferroviaire. Le monde digital est en proie à un Digimon divin, Cherubimon et pour combattre ses sbires, les nouveaux protagonistes se découvrent le pouvoir de se transformer en différents Digimon, des esprits mythiques légués par 10 guerriers Digimon qui sauvèrent le monde digital il y a bien longtemps.
 
Digimon Frontier totalise 50 épisodes et s’est exporté en Amérique ainsi que dans certains pays européens comme l’Allemagne. Mais malgré les tentatives des scénaristes de donner un coup de jeune à la série par le biais de nouveaux héros et de nouveaux concepts, le succès déclina et la saga animée s’arrêta… jusqu’à 2006.
  
  
  
  
 
Avril 2006, la nouvelle aurait pu sonner comme une blague mais il n’en est rien. Une cinquième saison Digimon voit le jour et porte le nom de Digimon Savers, ou Digimon Data-Squad aux Etats-Unis. Longue de 48 épisodes, la série est réalisée par Naoyuki Ito qui s'est notamment impliqué dans Casshern Sins ou certains films de One Piece. La grande nouveauté dans le staff de Digimon Savers, c’est bien l’absence de Katsuyoshi Nakatsuru et Akiyoshi Hongo au chara-design, laissant la place à Sayo Aoi. Changement de style graphique donc, en même temps qu’une innovation scénaristique…
 
Daimon Masaru, combattant de rues, reste à ce jour invaincu. Il croise alors le chemin d’Agumon, petit Digimon qui a échappé à la DATS, une organisation gouvernementale défendant le monde des Digimon. Bagarreurs, les deux individus s’affrontent puis deviennent amis, une relation qui va les amener à intégrer la DATS.
 
De manière inédite, Digimon Savers impose un net changement : les héros ne sont plus des enfants de 10 ans mais bien des adolescents, promettant une intrigue plus mature et assumant un ciblage plus adulte qu’à l’accoutumée. Toutefois, pas question de totalement perdre les spectateurs qui gardent leurs marques. De nouveaux Digimon ont beau apparaître, le populaire Agumon reste l’icône principale de cette nouvelle série.

Suite à Digimon Savers, le calme retentit jusqu’à 2010 pour les monstres digitaux. Mais Toei Animation ne pouvant renoncer à son bébé, Digimon Xros Wars apparaît sur les petits écrans nippons dès juin 2010, pour une durée de 54 épisodes. En septembre 2012, les droits de la série sont achetés pour les Etats-Unis, toujours par la Saban qui renomme la série Digimon Fusion.
 
  
 
  
  
Dans cette sixième saison, nous suivons le jeune Taiki, enfant ordinaire qui se retrouve projeté dans le digimonde avec deux camarades. Plus précisément, c’est en entendant les murmures d’une créature à l’agonie, Shoutmon, et qu’il entre en possession d’un étrange digivice nommé Xros Loader que les trois individus se retrouvent dans le monde digital. Bien entendu, Taiki ne doit pas sa venue au hasard puisqu’en possession du Xros Loader, il détient le pouvoir de faire fusionner Shoutmon avec d’autres créatures, une forme d’évolution appelée le Xros. S’opposant contre une armée de Digimon envahisseurs, Taiki compte bien faire de Shoutmon un sauveur et leader d’un monde en paix.
 
Digimon Fusion marque le retour de jeunes protagonistes sur les devants et la scène, et par la même occasion d’Akiyoshi Hongo au chara-design. La saga retrouve ainsi ses repères graphiques, mais aussi scénaristiques. La série a connu un grand succès si bien que dès Octobre 2011 naît la seconde saison de cette aventure, et la septième de la franchise d’une manière générale… et la dernière à l’heure où ces lignes sont écrites. Contrairement à la première saison, cette séquelle n’a pas su séduire son public et trouva une fin prématurée à l’épisode 25. Malgré le twist de fin consistant à faire revenir les anciens protagonistes de la saga en guise d’ultime fan-service, de nouveaux épisodes ne furent pas commandés, faisant du vingt-cinquième le dernier épisode de la série. A ce jour, aucune nouvelle tentative de ranimer Digimon à la télévision n’eut lieu. Mais après tout, la saga connut plusieurs pauses, notamment entre Frontier et Savers, et entre Savers et Xros Wars.
 
 

TM & ©2006-2008 Toei Animation. TM & ©1997-2008 Bandai.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News