Death Parade - Actualité manga
Dossier manga - Death Parade

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 08 May 2015


Présentation


Chaque saison est synonyme de flopée d’anime qui parvient, pour la majeure partie des productions, à atteindre nos frontières grâce au système des simulcast mis en place par les éditeurs français. Parmi tous ces titres, il y en a qui sortent du lot et qui attirent davantage l’attention que d’autres, ce qui est le cas de Death Parade qui a su faire parler de lui durant les dernières semaines. Quelques déçus, mais beaucoup de satisfaits émerveillés par l’une des dernières productions des studios Madhouse, voici un bilan très bref que nous pouvons retirer en arpentant la toile. Vous l’aurez compris, nous nous apprêtons à parler de l’étrange épopée au bar du Quindecim.


A l’origine, une histoire de billard


Les bases de Death Parade remontent à l’Anime Mirai de 2013 dans le cadre du Young Animator Training Project, un programme annuel financé par le département des affaires culturelles du gouvernement japonais et consistant en la production de différents courts métrages de la part des studios d’animation. Cette année-là, Madhouse développe Death Billiards (デス・ビリヤード) qui gagne même une diffusion dans quatorze salles obscures de l’archipel en mars 2013.

Le court métrage présente un travail esthétique d’une grande richesse, des personnages ambigus et un sujet suffisamment original tout en soulevant des thématiques complexes pour séduire un large public et hisser l’œuvre au rang des productions emblématiques. Ce sont tant de similitudes avec Death Parade, projet né directement de Death Billards en 2015 après succès du court métrage.




Histoire


Bienvenue au Quindecim, bar à l’ambiance étrange où vous accueillent Decim et sa charmante assistante. Seulement, l’établissement est un bar de l’au-delà où sont envoyés les morts qui subissent un jugement de leurs âmes les menant soit à la réincarnation, soit à la chute éternelle dans le néant. Decim n’est donc pas un barman traditionnel et n’a même rien d’humain : dépourvu de véritables émotions, il est un juge parmi tant d’autres qui détermine la destinée des âmes des défunts à partir de jeux voués à dévoiler les profondeurs de l’âme de chacun. Les morts, eux, sont dépossédés de leurs souvenirs, jusqu’à ce que leurs mémoires leur reviennent progressivement au cours de la partie…


Staff technique


Death Billards et Death Parade sont tous deux inventés, réalisés et dirigés par Yuzuru Tachikawa, un artiste assez récent dans le milieu de l’animation puisque son nom se retrouve sur des productions modernes comme L’Attaque des Titans pour la direction de l’épisode 7 ou Terror in Resonance pour la direction des épisodes 1 et 5. Son amitié avec Shinichiro Watanabe semble aussi être démontrée par la présence de ce dernier à la direction du générique de fin au puissant travail visuel. Soulignons aussi la présence de Shinichi Kurita au character-design si inspiré de l’œuvre, une de ses premières performances sur ce poste bien que l’homme ait déjà travaillé sur l’animation de nombreuses séries populaires, Full Metal Alchemist Brotherhood et Hunter X Hunter (2011) pour ne citer qu’elles.

Du côté des comédiens de doublage (ou seiyuu), l’équipe technique compte dans ses rang des artistes montants à la longue liste de rôle. C’est le cas de Tomoaki Maeno incarnant un Decim détaché et intriguant qui a été entendu dans des rôles importants dans de nombreuses séries, ou encore Asami Seto qui, elle, donne sa voix à la très humaine assistance du barman. Les autres comédiens ne sont pas en reste puisque Rumi Ôkubo campe une Nona très ambiguë tandis que Yoshimasa Hosoya nous livre une figure excentrique et énervée en la personne de Ginti. Beaucoup de beau monde donc, et des artistes qui s’investissent énormément dans leurs rôles. Nous ne pouvons pas faire le point sur un doublage français à l’heure où aucune sortie DVD ou Blu-ray de Death Parade n’est fixée, mais peut-être l’avenir nous reprendra-t-il et ce dossier sera mis à jour ?

A la bande originale, c’est un jeune compositeur qui s’illustre. Yûki Hayashi n’a en effet même pas la quarantaine qu’il commence à se faire un nom sur des anime bien connus de ces dernières années comme Blood Lad, Gundam Build Fighters ou le très connu Haikyû. Pour Death Parade, le compositeur a assumé le côté « musique d’ambiance » en donnant au Quindecim des sonorités jazzy et très énigmatiques qui renforcent le mystère planant autour du bar du jugement. Bien sûr, quand la situation s’y prête, les compositions deviennent plus intenses, mais il faudra surtout attendre le dénouement de quelques épreuves ou alors les deux épisodes finaux pour apprécier cela.

La série compte un opening et un ending. Pour l’ouverture, c’est un groupe indie né en 2010 qui s’adonne à une chanson entraînante : Flyers. BRADIO est un quatuor qui tranche avec la J-Pop traditionnelle grâce à son excentricité et ses inspirations clairement disco. Autant dire que l’opening est un grand moment et que vous vous surprendrez à fredonner « Everybody, move your hands up ! » à chaque ouverture d’épisode. Pour le thème de conclusion des épisodes, Noisy Cell livre une composition éminemment plus rock où le travail de réalisation graphique de Shinichiro Watanabe nous fait ressentir la nostalgie des défunts. Là aussi, il est difficile de se priver de cette conclusion systématique qui nous émeut régulièrement.





La diffusion au Japon… et en France


Si Death Billiard est sorti le 2 mars 2013 dans les cinémas japonais et reste, pour l’heure, inédit en France, il aura fallu attendre le 9 janvier 2015 pour une diffusion de la série télévisée, qui s’est conclue le 27 mars de la même année, sur la chaîne nippone NTV. Les 12 épisodes ont été proposés en simulcast VOSTFR par la plateforme Anime Digital Network et restent ainsi en VOD en attendant une éventuelle future édition physique.
  
  
  

©Yuzuru Tachikawa ©MADHOUSE/NTV/VAP

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News