Dossier manga - Cat's Eye

Reader Rating 16.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 31 January 2008


La série animée

    
 
 
La série animée constituée de deux saisons pour un total de 73 épisodes (36 et 37) est diffusée au Japon de juillet ‘83  à Mars ’84 et d’octobre ’84 à Juillet ’85. La série est réalisée sous la direction de Yoshio Takeuchi  (également réalisateur de la série Space Adventure Cobra) pour la première saison et de Kenji Kodama (qui dirigera plus tard plusieurs OAV de City Hunter) pour la seconde.
Outre les idées inspirées par Hojo lui-même dans le manga, le staff d’écritures est composé de Keisuke Fujikawa, Tomoko Konparu (OAV Lamu et Maison Ikkoku), Yuichi Kubo et Kenji Terada (Robotech : the NG, Wedding Peach).
  
 
 
En France, la première diffusion date de 1986 dans l’émission "Amuse 3" de France 3. Le succès est immédiat : dans le contexte de l’époque pauvre en personnages féminins forts, la série a l’intelligence d’allier des personnages féminins aux caractères bien différenciés (auxquelles les demoiselles  peuvent s’identifier) dans un contexte contemporain, à une histoire d’aventure palpitante, en évitant les visuels shojo de séries comme Lady Oscar par exemple. L’aspect combinaisons moulantes et les génériques très rythmés rendent le dessin animé facilement identifiable, visuellement et auditivement, même sans le premier générique jugé trop lascif, qui disparaît après la première diffusion, remplacée par un générique plus anodin.
 
  
 
L’histoire en elle-même reste identique si ce n’est que l’intrigue sentimentale est totalement concentrée sur Toshio/Hitomi (faisant disparaître de l’animé les idylles des 2 autres sœurs avec Takeuchi et Hirano). Le trio amoureux à 2 personnes (Toshio/ Hitomi/ Cat’s eye) étant d’autant plus d’actualité que Toshio a juré de n’épouser Hitomi qu’après avoir arrêté Cat’s eye (donc Hitomi ^^°). Le gestionnaire de la fortune Haintz, M. Nagaishi joue ici dès le premier épisode le rôle de chef logistique (apportant souvent aux sœurs plans, des lieux et matériel militaire), alors qu’il n’apparaît que tardivement dans le manga, ce qui a un peu tendance (à mon avis) à minimiser le rôle de Rui dans l’équipe. Le caractère immoral des activités des sœurs Kisugi est souvent contrebalancé par les circonstances et l’aide occasionnelle qu’elles offrent à la police pour coincer des voleurs moins scrupuleux qu’elles. (Ouf, la moralité est sauve ^_^)



On peut donc penser qu’outre les qualités intrinsèques de la série et ses deux intrigues parallèles (policière et sentimentale), elle est arrivée à un moment très favorable. Elle bénéficie encore aujourd’hui de sa nostalgie d’antan et du plaisir de voir réellement les sœurs bouger en pleine action.

La série a fait l’objet de deux éditions distinctes : 
- l’une en trois coffrets d’environ 25 épisodes chacun, ne contenant que la version française, chez IDP Home Vidéo en 2003.

  
- l’autre de 2006 en deux coffrets, avec la version originale sous-titrée, toujours chez IDP Home Vidéo.
  
  
  
 
 

Les films

   
Il existe 2 films répertoriés selon les différentes sources.

  
 
Le premier est un téléfilm assez kitsch d’une heure diffusé en 1988 par Nippon TV. La réalisation avait l’air très fidèle et fauchée à la fois (ou est-ce l’aspect années 80) et les actrices : Yu Hayami, MIE et Risa Tachibana sont d’anciennes chanteuses de J-pop (Risa Tachibana se distinguera plus tard dans les films de Bebop High School). Je vous livre juste ici quelques rares images disponibles.
  
 
 
 
Le second film réalisé par Kaizo Hayashi (aussi réalisateur de Jipangu en 1990) n’adapte la série qu’avec beaucoup de libertés. Le père Haintz devient le chef d’une famille maffieuse chinoise kidnappé, dont les peintures volées vont servir de rançon. Le méchant de l’histoire est une « dragon lady », chef d’une famille chinoise rivale dotée de la capacité de changer d’aspect (sigh*).

 
  
Le casting est encore une fois très J-pop (Yuki Uchida : Ai Kisugi/ Izumi Inamori : Hitomi Kisugi/ Norika Fujiwara : Rui Kisugi/ Kenta Harada : Toshio Utsumi) et on a totalement joué sur les aspects shonen et sexy comme en témoignent les nombreuses images disponibles entre autres sur Angelus city (accès direct à la page ICI).

      
   

© 1981 by Tsukasa Hojo / Shueisha / Tonkam / Panini © 1984 by TMS Entertainment / IDP Home Video

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News