Dossier manga - Black Butler

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Mercredi, 07 August 2013


Le majordome à la croisée des univers

 
 
Black Butler est un manga aux nombreux revers. Comme dit précédemment, la galerie de personnages est conséquente et la tonalité changeante du manga permet de les présenter de différentes manières et leur faire subir une évolution qu'on n’attendait pas forcément mais qui reste appréciable. Toujours dans cette optique du renouveau constant, l'épopée de notre majordome démoniaque brille d'un atout que tous ceux qui ont avancé dans leur lecture auront remarqué : Le changement d'univers à chaque arc scénaristique. La dimension culturelle est d'une richesse sans limite, et c'est là la source première de Yana Toboso, la mangaka, pour créer son histoire. Faits divers, culture populaire, mythologie... Rien n'échappe à cette auteure qui fait de son œuvre un véritable melting-pot des cultures. Ne soyez donc pas surpris des nets changements opérés d'une partie à l'autre de l'histoire : Du récit de Jack l'éventreur jusqu'au naufrage du Titanic en passant par une enquête digne d'Agatha Christie... De là à dire que la mangaka passe du coq à l'âne, il n'y a qu'un pas !
 
En alternant les thématiques à chaque arc, la démarche de l'auteure n'a qu'un seul but : diversifier son œuvre au possible. Aucun arc ne se ressemble, dans les univers choisi bien-sûr, mais aussi dans le ton adopté à chaque partie de l'histoire. Ne soyez donc pas étonnés de lire un arc où l’action se fait rare car surtout centré sur l'humour, avant d'attaquer une partie plus obscure et dramatique. Nous pouvons y voir aussi un désir de contenter le plus large lectorat possible, tant les sujets sont divers. Yana Toboso prend un malin plaisir à s'approprier certaines mythes populaires ou quelques légendes et époques qui fascinent. L'histoire de Jack l'éventreur, la culture de l'ère Victorienne ou le naufrage du Titanic sont des récits qui fascinent toujours autant, dont la culture et le divertissement se sont largement inspirés sur tous ses formats. Bien-sûr, comptez sur Yana Toboso pour retranscrire ces récits à sa sauce, en les imprégnant des quelques ingrédients qui font le charme de la série, à savoir l'histoire tragique des Phantomhive ou encore le bestiaire surnaturel qui peuple la série. Il ne serait pas non plus erroné de considérer cette recette comme un fan-service assumé tant les différents sujets n'ont aucun lien entre eux de prime à bord et tiennent avant tout de l'excentricité d'une auteure souhaitant faire passer un bon moment à ses lecteurs. Toutefois, quelque chose relie bien tous ces arcs entre eux, à commencer par la destinée des Phantomhive, mais aussi l'univers surnaturel créé par l'auteure. Ainsi, dans un monde où Démons et Shinigami s'affrontent, il ne serait pas étonnant de découvrir quelques humains hybrides ou un savant fou créant une armée de zombies... Nous savons à quoi nous attendre en lisant Black Butler : le délire est total, assumé, et souvent jouissif !
 
 
 
 
Toutefois, un tel univers génère des incohérences notables dès les premiers chapitres, relevant surtout de l'anachronisme. Le plus flagrant au début de l'histoire est la présence d'une mafia rappelant celle des années 50, à une époque où elle n'a pas lieu d'être. Mais au final, tout ceci contribue à l'univers de la série : il arrive que les époques s'entremêlent, rendant le monde du manga atypique et improbable, bien qu'il soit similaire au nôtre. Dans ces similitudes, les aficionados de la culture British ne manqueront pas de relever et juger le travail d'adaptation de l'époque Victorienne et des différents termes caractérisant la nation anglaise, la Reine Victoria et Scotland Yard devenant des éléments plus ou moins importants du récit !

Comme dit précédemment, le fan-service a une très grande place dans la série, à plusieurs niveaux. Pour récapituler ce qui a été dit précédemment, les personnages relèvent eux-mêmes du fan-service. Certains nigauds subissent un approfondissement soudain jusqu'à devenir des personnages d'un grand charisme, prêt à lutter contre les évènements surnaturels, et la relation entre le jeune Ciel et Sebastian est bourrée d'ambiguïté qui ne cesse de ravir les amatrices de Yaoi. Concernant le majordome, ses prouesses et sa grande élégance visent à impressionner la galerie, sans aucun doute possible. Mais aussi, la variété des univers explorés permet de séduire un large lectorat. De toute évidence, Black Butler est un manga dessiné pour les fans, sans pour autant renier une mythologie persistante et toujours plus fouillée, et suivant une intrigue qui avance doucement mais sûrement, bien que les fans trépignent d'impatience de connaître le fin mot du récit de la vengeance de Ciel Phantomhive...
 
 

KUROSHITSUJI © 2007 Yana Toboso / SQUARE ENIX CO., LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News