Dossier manga - Billy the Kid 21
Sommaire

Publié le Vendredi, 08 March 2019


La patte visuelle de Noboru Rokuda

   
Billy the Kid 21 étant l’une des dernières séries en date dans la très longue carrière du mangaka, celui-ci y offre sans doute l’un de ses travaux les plus aboutis visuellement. Le résultat est à la fois dense, riche, porté par une mise en scène très cinématographique dans les angles de vue ou les moments de fusillades par exemple. Et si on compare l’ensemble à Baron qui est une série plus ancienne, on reconnaît malgré tout très bien le trait assez personnel de l’artiste, notamment ces visages aux traits et faciès assez marqués et tous bien différents, dans la droite lignée de ce que peut faire son « maître » Naoki Urasawa, et non sans faire penser aussi à Kaiji Kawaguchi.

On appréciera grandement les nombreux décors d’époque que l’auteur s’applique à retranscrire, que ce soit les paysages extérieurs de la nature désolée, des villes et des fermes, les décors intérieurs, ou même des façades ayant bien existé. Il en est de même pour les vêtements qui sont très soignés, et le tout confère vraiment à l’oeuvre une ambiance très immersive, où l’on se sent totalement plongé dans cette époque.

Au niveau des designs des personnages, bien sûr Rokuda reprend les nombreuses figures historiques à sa sauce, mais il cherche tout de même à conserver certaines de leurs caractéristiques physiques.
  
  
  
  
Enfin, il faut aussi évoquer les moments de gunfights qui se veulent particulièrement violents et, parfois, assez gores, pour des scènes qui sont alors marquantes et renforcent le désir de l’auteur de mettre en scène la violence pour mieux en montrer les horreurs et les vanités.


Pour finir…


En seulement trois volumes, Noboru Rokuda parvient à offrir une interprétation de la vie de Billy the Kid où, tout en se basant sur la « réalité historique », les hypothèses les plus connues et certaines œuvres de la culture populaire, il parvient à trouver sa propre voie, à livrer sa propre vision des choses, allant même jusqu’à réussir à délivrer un certain message pacifiste en toile de fond, ce qui mine de rien est assez impressionnant.

L’oeuvre est belle, puissante, finalement assez profonde tout en offrant un très bon divertissement, et le mieux étant que l’auteur fait preuve de beaucoup de malice dans les toutes dernières pages, en offrant une conclusion à la fois aboutie et distillant juste ce qu’il faut de doute quant à l’ultime légende sur le « Kid » : celle selon laquelle Garrett ne l’aurait en réalité pas tué…

Le mangaka apporte donc avec brio sa petite contribution à la vaste légende de Billy the Kid, un homme qui n’a décidément pas fini de fasciner depuis près d’un siècle et demi.
  
  
   
   
Fiche de la série
Fiche vo de la série
Fiche du mangaka
   
  

Dossier réalisé par Koiwai


© by ROKUDA Noboru / Green Arrow

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News