Berserk - partie 1 - Actualité manga
Dossier manga - Berserk - partie 1

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 11 May 2018


Le guerrier noir


La lune éclaire de ses faibles lueurs la nuit profonde, tandis que le vent se meut à travers les branchages de la forêt sauvage. Dans cette nuit, une grande et massive silhouette noire se déplace. En se rapprochant, l’ombre fait place à un homme à la chevelure en hérisson et portant une sombre cape noire. De son dos, le manche d’une épée dépasse. Il semble borgne mais a les traits fermés et cruels, comme si un démon était passé à travers ses yeux. Nous faisons face à Guts, le guerrier noir. Guts, l’un des héros les plus célèbres du genre de la dark fantasy. Guts, le héros de Berserk, l’œuvre qui a propulsé Kentaro Miura vers la célébrité. Mais pourquoi ce personnage de manga est-il si populaire et apprécié ?


Les armes du guerrier


« Cette lame était trop grande pour être considérée comme une épée. Trop grande, trop lourde, et même trop grossière. Tout bien considéré, c’était plutôt un gros morceau d’acier. »

Guts, surnommé le guerrier noir, est enveloppé de noir et brandit une épée plus grande que la hauteur d’un homme. Il a également une énorme prothèse au bras gauche. Comment un humain est-il capable de soulever une telle épée ? C’est sans aucun doute dû à son physique particulièrement musclé que Guts est capable de brandir une telle lame. Il l’utilise aussi en tant que plaque de cuisson. Mais ses talents aux combats (et de cuisinier) ne se limitent pas à ça. En effet, son bras mécanique peut servir d’arbalète et tirer des sortes de charges explosives. Nous voyons donc que notre héros est paré pour se défendre et pour attaquer tout type de démons. C’est en arrivant au château de Koca que Guts fera la connaissance de Puck, un petit elfe qui était à deux doigts de se faire tuer par des brigands s’il n’était pas intervenu. C’est à partir de ce moment-là que Guts sera accompagné par cet optimiste elfe dans ses aventures, qu’il le veuille ou non. La présence de Puck aura pour avantage pour le guerrier d’être soigné et d’avoir un compagnon assez jovial. En battant des ailes, Puck est en effet capable de libérer des lucioles rouges aptes à atténuer la douleur d’une blessure et la soigner en conséquence.

« Tel est niqué qui croyait niquer ! »

C’est bien d’avoir tout le matériel nécessaire pour survivre dans un monde sans foi ni loi, encore faut-il pouvoir l’utiliser avec efficacité et effectivité ? Cela tombe bien, Guts signifie tripes et est un véritable combattant d’exception. En plus d’être un épéiste de première catégorie, le guerrier noir est mu par un mental de fer ainsi que par une haine animale et sanguinaire. Il est vrai que face à cette brute épaisse et à sa sauvagerie sanguinolente, on a du mal à croire qu’il soit un excellent épéiste. Et pourtant, c’est bel et bien le cas. Car, même lors de ses actions bourrines, Guts peut faire mouvoir son épée d’une façon agile et précise, surtout lors d’échanges de coups d’estoc face à une fine lame.





La marque du sacrifice


Au coin de son cou, Guts possède une marque semblant maudite. Lorsqu’elle commence à saigner, des choses étranges commencent à apparaître face à lui. Des choses qui semblent être des sortes de démons venus d’on ne sait où. Guts les attend de pied ferme et, dans sa folie haineuse, prend plaisir à les tuer. Les démons, de leur côté, essaient aussi de tuer notre héros. Pourquoi cherchent-ils à s’entretuer ? Quel lien y a-t-il entre ces créatures et le guerrier noir ? Au fur et à mesure des combats, on entend parler de marque de sacrifice, de God Hand, d’apôtres ou encore de beherit. Qu’est-ce que tout ça signifie ? Il est évident que Guts porte à lui tout seul un bien lourd passé…


Le monde du guerrier


La vie quotidienne du guerrier est plongée dans une obscurité déprimante faite de combats perpétuels, de chemins jonchés de sang et de haine agonisante. Le monde qui entoure dès lors Guts est des plus sombres. Tant qu’il porte la marque, Guts sera traqué indéfiniment par les démons. Il sera amené à en rencontrer un certain nombre. Il rencontrera des incubes, des démons qui plantent leurs germes de cauchemar dans le sommeil des hommes pour se nourrir de leur peur, ou encore des esprits malins qui aiment s’emparer du corps des morts. Néanmoins, ces démons restent bien inférieurs par rapport à ceux que Guts semble chercher et traquer. Il cherche effectivement des démons bien plus dangereux que ça, notamment ce qu’il appelle apôtre ou God Hand. Plus la douleur de la marque du guerrier s’intensifie, plus la malignité du démon est grande. Mais que cherche-t-il exactement ?





Les tripes du guerrier


C’est en voyant Guts affronter l’un de ses apôtres qu’on se rend pleinement compte de l’horreur dans lequel vit notre pauvre héros. Alors qu’il est sur le point d’achever un comte, devenu apôtre, la soif de vivre de ce dernier va déclencher une beherit, un objet en forme d’œil possédant des yeux fermés, un nez et une bouche. Activée, la beherit prend vie. On apprend alors qu’une beherit est une clé du portail entre le monde de Guts et un autre, résidant au-dessus de lui. Cette dimension particulière d’où sont originaires les monstres qui dominent les ténèbres du monde du guerrier noir depuis l’origine des temps. C’est la clé pour invoquer les cinq « God Hand ».

Guts en a justement après eux. L’œuf invoque les cinq God Hand, qui apparaissent peu de temps après. Ils sont prêts à réaliser le vœu du comte en échange d’un sacrifice : la personne qui lui est le plus chère. Les traits du visage de Guts se déforment dans une fureur terrible à la vue de l’un des cinq God Hand, un certain Griffith. Il se battra comme un demeuré, sans jamais réussir à atteindre ce Griffith.

A l’époque où Berserk est sorti, l’œuvre a fait mouche de par son originalité et de par son aspect sombre et mature. Personnification de cela, Guts s’est dès lors naturellement imposé comme un héros hors du commun. Héros, ou plutôt anti-héros. C’est un protagoniste violent, sans culpabilité lorsqu’il tue et sans pitié. Il agit de manière avant tout égoïste et ne se préoccupe aucunement des gens qu’il pourrait croiser sur sa route. Il semble simplement motivé par sa haine viscérale envers quelque chose que l’on a encore du mal à appréhender. Paradoxalement, ce sont justement tous ces éléments qui lui procurent un charme particulier. On se demande alors par quelles épreuves a-t-il bien pu passer pour devenir l’homme qu’il est aujourd’hui ? Car, on n’est pas dupe, on devine que derrière cette carapace engloutie par la rancœur se cache un homme blessé et marqué par la vie.
  
  
  


BERSERK © 1989 by Kentaro Miura / HAKUSENSHA, Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News