Bambina, Déesse de l'amour - Actualité manga
Dossier manga - Bambina, Déesse de l'amour

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 24 March 2017


Bienvenue chez les "Pure Lovers"

 
Si les répliques perchées de Bambina sont l'une des composantes essentielles de l'humour dans la série, l'autre apport comique prend sa source dans le club des "Pure Lovers", composé par Yutaro et ses quatre amis : Kiyoharu, Takanori, Sumio et Masaki. Le point commun entre ces adolescents est qu'ils sont tous sans petite copine. Ce sont également des "crevards" qui désespèrent d'avoir leur première expérience sexuelle.

En attendant de connaître les joies d'une relation sentimentale, nos cinq lycéens en sont réduits à des activités masturbatoires. Le pire, c'est qu'ils n'ont pas peur d'en parler entre eux, évoquant même leurs expériences diverses dans ce domaine, comme lorsqu'ils comparent leur record de masturbations le même jour. Cet humour, très porté "sous la ceinture", pourrait devenir lourd à force, mais dans la série il est dosé avec une certaine justesse, tant et si bien qu'il n'est jamais poussif et ne nuit jamais à la lecture.

C'est même le contraire, c'est par leur répliques drôles qu'on finit par se prendre d'affection pour Yutaro et ses amis. Dès le début du récit d'ailleurs, le ton est donné. Avant même l'arrivée de Bambina, lorsque Yutaro découvre que la fille qu'il aime se fait peloter par un autre sur le toit de l'école, il rentre chez lui pour se rendre dans sa chambre. Une fois seul, il se prépare à se masturber et déclare : "Faut battre le fer pendant qu'il est chaud... Avant que mon premier sein vu en live ne s'efface de ma mémoire [...] j'vais me tirer sur la nouille jusqu'au sang !!" Comment ne pas rire de bon cœur face à une situation si pathétique ?!!

L'autre source d'humour vient bien évidemment des dialogues et péripéties qui vont émailler la relation entre Bambina et Yutaro. Si l'on a déjà évoqué le problème des bassines, d'autres soucis s'abattront sur Yutaro après l'arrivée dans sa vie de Bambina. Il faut dire que la déesse est tout simplement imprévisible, et peut parfois se mettre dans des situations délicates. Elle peut par exemple sortir le soir et boire de l'alcool jusqu'à être dans un état lamentable. Des fois, sa magie peut également être défaillante, comme lorsqu'elle lance un sort permettant aux hommes et femmes compatibles de se rencontrer. Le résultat sur le terrain sera tout autre, puisque le sort provoquera de nombreuses bousculades et chutes diverses, les filles "poussées" par une force invisible vers les garçons de façon brutale !

Au final, ce qu'on peut retenir c'est qu'avec cet humour qui implique les "Pure Lovers", l'auteur ancre beaucoup son récit dans un quotidien scolaire. Face aux situations amusantes qui leur sont offertes, les lecteurs finiront eux-mêmes par se souvenir de leur années lycée, où l'insouciance régnait.
  
   
  
  
     

Bambina, déesse de l'effeuillage

 
Bambina n'a pas uniquement des pouvoirs magiques, elle a également un immense sex appeal qu'elle n'hésite pas à utiliser. Dès son arrivée, Bambina prendra les atours d'un fruit défendu pour Yutaro, qui sera tenté de "dévorer" cette belle jeune femme qui est apparue nue sur son lit.

Durant de très nombreux autres moments, on pourra admirer la plastique très attrayante de Bambina, comme elle ira faire du shopping avec Yutaro pour dénicher des sous-vêtements. Rien ne nous sera épargné durant les divers essayages de Bambina, qui découvrira les bienfaits du "push up" qui permettent de rehausser sa petite poitrine.
Les courbes de Bambina se dévoileront également à la plage pendant que nos camarades travailleront dans une paillote située sur le front de mer.

Bambina ne sera pas la seule femme qui dévoilera ses charmes. A plusieurs moments, d'autres demoiselles apparaitront dévêtues. Il y aura bien-sûr la scène du premier chapitre où l'on voit Yumeko en train de se faire caresser par un lycéen, l'un de ses seins étant dévoilé.
L'autre personnage qui n'hésitera pas à montrer sa plastique, c'est Benzaiten. Cet autre chevalier de l'amour, qui viendra dans le troisième tome pour des raisons bien précises, s'opposera dans un premier temps à Bambina avant de finalement vivre elle aussi chez Yutaro. Avec Benzaiten, c'est la seule fois dans le récit où l'auteur va flirter avec le vulgaire, en montrant à tout bout de champs, et sans réelle raison, les énormes seins de ce personnage. A l'inverse de Bambina qui construit son charisme en partie avec des petites séquences sexy, Benzaiten elle apparaîtra juste comme un personnage obscène et sans saveur.

Sans être omniprésentes, les scènes coquines apparaitront à de nombreuses reprises durant les trois tomes de la série. A part avec Benzaiten où l'auteur ira un peu trop loin, le côté sexy du titre sera intelligemment dosé ne tombera jamais dans le graveleux.
  
  
  


© KANZAKI Masaomi 2006-2007 (AKITASHOTEN)

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News