Dossier manga - + Anima

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Lundi, 02 June 2008


Une ode à la tolérance et la liberté


Liberté...

La quête de liberté et la tolérance sont sans conteste les deux principaux thèmes de l'oeuvre de Natsumi Mukai.
Quel est le but de nos héros lorsqu'ils parcourent l'univers fantastique d'Astaria? Il n'y en pas vraiment. Leur besoin de parcourir le monde est peut être mué par un profond désir de liberté, qui tire lui même sa source dans une forte volonté de découvrir leurs origines. En sachant d'où ils viennent, nos amis sauront probablement où aller. C'est pourquoi notre auteur tient à faire découvrir à ses lecteurs le passé de tous les personnages principaux de +Anima: tout au long des 10 volumes qui composent la série, certaines séquences clefs nous révèleront le passé d'un personnage en particulier. Ces séquences sont des passages très riches en émotion, dépeintes avec justesse et qui ne tombent jamais dans la mièvrerie. Le récit se conclue bien évidemment sur la révélation des origines du héros de notre histoire, à savoir Cooro, qui malgré ce qu'on peut penser de prime abord, cache beaucoup plus de secrets qu'il n'en a l'air.

J'écrivais plus haut que les caractères des héros pouvaient sembler stéréotypés.... Cela dépend du point de vue de chaque lecteur, mais une chose est sûre, Natsuki Mukai n'a négligé aucun des protagonistes: tous ont une personnalité travaillée et ont vécu leur lot d'épreuves, ce qui leur donne in extenso beaucoup de relief. C'est simple, au fil des volumes, alors que je ne suis pas le public visé par ce type de récit, je me suis beaucoup attaché à chaque membre qui compose la bande et j'ai été réellement curieux de connaître leur passé et de savoir ce qui allait leur arriver... Pour faire plus simple, les personnages créés par Natsumi Mukai sont vraiment très attachants!!


Et tolérance...

Malgré leurs facultés spéciales, la vie n'est pas simple lorsqu'on est un +Anima. Bien souvent, ces derniers se retrouvent rejetés et mis au ban d'une société qui les craint et les admire tout à la fois. Dans son récit, Natsumi Mukai propose trois types de systèmes selon les trois royaumes que nos amis parcourent.
- Chez les Kimi un Kuru, les humains vivent en complète harmonie avec les Anima, qui voient leur facultés surhumaines comme un don de la nature plutôt qu'une malédiction. Il n'y a donc aucune crainte ou sentiment de supériorité d'un côté comme de l'autre. Ce système est véritablement utopique et caractérise probablement la vision de l'auteur sur ce sujet.
- Au royaume d'Astaria, les Anima sont bien souvent craints et donc rejetés par les humains. Ils vivent souvent de manière marginale et peuvent éventuellement se regrouper (c'est le cas de nos héros) pour lutter plus facilement contre une vie qui ne leur fait décidément aucun cadeau. Ils sont également l'objet de recherches scientifiques.
- Dans le royaume de Sailand, les humains considèrent les Anima comme des esclaves et les exploitent donc en conséquence. Les propriétaires d'Anima leur font faire différents travaux selon leurs capacités. Ce système détestable est vivement combattu par un groupe d'Anima rebelles.

Quoi qu'il en soit, il devient évident que la tolérance est un thème particulièrement cher à l'auteur, qui essaie avec +Anima d'inculquer à ses lecteurs l'acceptation des différences plutôt que leur rejet. On peut facilement faire un rapprochement avec les sociétés actuelles qui prônent un individualisme exacerbé et un ethnocentrisme rigoureux.




Graphismes et adaptation


Les graphismes sont probablement le gros point fort de +Anima. Précis et esthétiques, ils servent à merveille un récit qui se veut féérique. Les personnages se distinguent les uns des autres et ont réellement un char-design particulier et abouti. L'auteur insuffle beaucoup d'expressivité dans les regard de ses jeunes héros, et donne à certains beaucoup de charisme (je pense notamment à Senri qui a énormément de classe). Polymorphe, le style de Mukai s'adapte puis se calque sur chaque séquence du récit: il devient très dynamique lors d'une scène d'action, expressif lors d'une scène dramatique, revêt parfois une forme SD (super deformed) lors d'un passage humoristique... Bref c'est tout simplement irréprochable. Les fonds sont également très travaillés, et chaque ville traversée par nos héros a sa propre architecture. C'est réellement du très grand travail. On notera la particularité des couvertures de +Anima, qui se regardent horizontalement. Le résultat est très joli et attire immanquablement l'œil du lecteur potentiel.

Et que dire du travail de taïfu comics sur ce titre? Il est tout simplement excellent. L'adaptation est de très bonne facture, tout comme la qualité du papier. L'éditeur nous gratifie même d'une couleur spécifique (dorée au lieu de blanche) pour les caractères apparaissant sur la jaquette du dernier volume. Il n'y a pas grand chose à dire sur la traduction et le lettrage qui sont eux aussi de qualité. Les onomatopées sont bien souvent traduites ou carrément adaptées en français.




 
 

© Mukai Natsumi / Media Works Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News