Amnesia - Actualité manga
Dossier manga - Amnesia
Sommaire

Publié le Vendredi, 31 July 2015


Graphismes et adaptation


Avec une série aussi longue que Brave Story et ses vingt volumes, Yoichiro Ono a pu parfaire son propre style visuel qui sied à merveille sur le thriller futuriste qu’est Amnesia. Son travail n’est pourtant pas supérieur à la moyenne en ce qui concerne les décors, même si on arrive à distinguer et comprendre le cadre de Geofront et le Tokyo appartenant aux KID’z. Là où le travail du mangaka est conséquent, c’est d’abord sur ses personnages. Plutôt fins de trait, ils bénéficient surtout de la précision de l’auteur qui joue énormément sur les visages afin de rendre ses différents figurants expressifs au possible. A ceci s’ajoute un character-design à la fois simpliste mais qui cherche à pousser l’aspect fantaisiste de l’œuvre, notamment à travers Noa et son allure de héros « bad guy » qui lui confère un capital charisme indéniable. A la précision du coup de crayon s’ajoute des jeux d’ombres impressionnants qui donnent un relief indéniable aux personnages ainsi qu’à l’action qui se retrouve enrichie. La mise en scène, déjà impactante et efficace, s’en retrouve décuplée et certaines planches ne manqueront pas de séduire les lecteurs les plus pointilleux en termes d’esthétique dans un titre. Néanmoins, une telle qualité aurait été le minimum syndical pour un titre mensuel, sauf qu’Amnesia fut publié de manière hebdomadaire. Ainsi, c’est semaine après semaine que Yoichiro Ono a dû fournir un travail de cette qualité, preuve indéniable du talent de l’auteur tant en termes de scénario que d’artiste graphique.

Glénat rend d’ailleurs honneur à cette trilogie et de différentes manières. D’abord, la traduction de Virgile Macré est sans bavure, une tâche importante pour la bonne compréhension d’un titre à l’intrigue complexe. Mais là où l’éditeur sublime la série, c’est sans doute sur la qualité d’édition du livre. Papier mat pour la couverture, papier épais à l’intérieur de l’ouvrage… Glénat a donc mis les petits plats dans les grands pour cette courte saga, ce qui se ressent aussi dans tous les choix éditoriaux proposées et déjà évoqués dans le dossier : Suppression du chapitrage d’origine pour une lecture continue de l’œuvre et parution des trois opus en un temps record. Comme quoi, il n’est pas nécessaire de s’appeler Naruto ou One Piece pour qu’un ayant-droits mette les bouchées doubles.


Conclusion


Amnesia n’a pas pour vocation de renouveler un genre ni de se présenter comme une œuvre ingénieuse. Non, le manga de Yoichiro Ono s’impose avant tout comme un divertissement direct qui va toujours à l’essentiel, alliant un scénario truffé de rebondissements en tout genre à un style d’une grande qualité visuelle. Les limites sont certes présentes, notamment des personnages qui manquent d’approfondissements ou un univers qui ne demandait qu’à être davantage fouillés. C’est pourquoi Amnesia se doit d’être considéré comme il est : un divertissement des plus efficaces qui a de quoi satisfaire plus d’un lecteur par son scénario palpitant et son rythme à ne pas vous laisser respirer. Un shônen de plus dans la cour des courtes œuvres, mais un shônen truffé de qualités.
  
  
Mise en ligne le 30/07/2015.
  
  
Fiche de la série
Fiche vo de la série
Fiche de l'auteur
  
  

Dossier réalisé par Takato


© 2009 by Yoichiro ONO / SHINCHOSHA Publishing Co.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News