Alter Ego - Actualité manga
Dossier manga - Alter Ego

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 07 May 2021


Un petit coup de gueule en guise d'introduction


On ne peut pas dire que le shôjo a été très en vue aux éditions Glénat ces dernières années: avant le début d'année 2021, les shôjo en cours de parution chez l'éditeur se comptaient sur à peine un peu plus des doigts d'une main: Baby-sitters, 12 ans, Hana Nochi Hare, Masked Noise... Sans oublier les cas Le Paradis des Chiens et Les Enfants de la Baleine, le premier ayant été mis en collection Kids (ce qui peut se comprendre) tandis que le deuxième est incompréhensiblement devenu un seinen selon l'éditeur, comme si les shôjo ne pouvaient pas proposer d'aventure fantastique et tragique de ce type... Et le constat est encore plus triste quand on cherche des tomes 1 de shôjo dans le planning passé de l'éditeur: le dernier en date était Le chat aux sept vies en janvier 2020, mais lui aussi a été re-catégorisé seinen par l'éditeur français. Avant, ça, il faut remonter jusqu'à Ballad Opera en février 2019, puis jusqu'à Hana Nochi Hare en avril 2018. Pour l'un des plus gros éditeurs français de manga, c'est plutôt triste.

Cependant, Glénat semble vouloir changer un peu la donne en cette année 2021 en ayant lancé début février une toute nouvelle collection, "Shôjo+"... mais est-ce vraiment convaincant ? Annoncé de manière très sommaire en évoquant juste "Un nouveau regard sur le shôjo", cette nouvelle collection n'a en réalité rien de bien neuf pour le moment, ce soi-disant "nouveau regard" se reposant sur de nouveaux changements de classification et une vision un peu arriérée. Ainsi, parmi les trois titres ayant inauguré cette collection, l'un (Une touche de bleu) est en réalité publié au Japon dans un magazine seinen, l'autre (100 jours avant ta mort) est un shôjo dont le pitch fantastique est déjà-vu et dont plusieurs éléments rappellent un paquet d'autres shôjo parus chez d'autres éditeurs, et le troisième est plutôt inclassable de par son origine espagnole et son histoire aux accents yuri (Alter Ego). En somme, tout ceci apparaît très bancal et lancé à l'arrache, et semble avoir 15 ans de retard. D'autant plus quand, à côté, un éditeur comme Akata fait de vrais efforts cohérents pour mettre en lumière la diversité du shôjo (et du manga féminin de manière générale) tout en ayant précisément pris soin de s'écarter des classiques collections shônen/shôjo/seinen qui n'ont bien souvent plus aucun sens aujourd'hui. Déjà qu'elles n'ont jamais eu beaucoup de sens en France puisque plus d'un éditeur a parfois falsifié ces classifications...





Après, plus personnellement, mon avis sur cette question est tranché: les classifications, on s'en fout. L'erreur des éditeurs français est sûrement d'avoir voulu imposer en France, sans l'avoir compris, ce système de classification (qui n'est qu'une indication du principal public cible au Japon, et pas une vérité absolue sur des genres bien définis), et de s'être enfermés à fond dans ces catégorisations jusqu'à en faire des étiquettes à la noix, forçant les préjugés des lecteurs. Aujourd'hui, quelques éditeurs en sortent très bien (comme Akata comme déjà dit, ou Komikku qui n'a jamais fait de collections et c'est très bien comme ça), tandis que d'autres s'enfoncent toujours plus dans cette aberration nourrissant les poncifs et préjugés (notamment Pika avec leurs sous-collections shôjo à deux balles, et donc maintenant Glénat). Enfin bref, tout ça pour dire qu'on s'en fiche pas mal de ces classifications dans lesquelles pas mal d'éditeurs se sont enfermés, mais qu'il est dommage que certains éditeurs (dont Glénat fait donc partie via cette nouvelle collection) en offrent une vision aussi biaisée et arriérée. On aime les séries qu'on aime, et puis voilà.

Ce long aparté fini, il convient quand même de signaler une chose: l'aberration de cette nouvelle collection ne remet évidemment pas en question la possible qualité des oeuvres, et on en a d'ailleurs un excellent exemple avec le one-shot dont on va parler ici, Alter Ego.
  
  


ALTER EGO © 2020 Ana Cristina Sánchez / Editorial Planeta S.A

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News