Sélections annuelles 2019: ce que l'équipe de Manga-news retient des sorties de l'année écoulée- Actus manga
actualité manga - news illustration

Manga Sélections annuelles 2019: ce que l'équipe de Manga-news retient des sorties de l'année écoulée


Vendredi, 03 January 2020

Depuis 2010, chaque année, les membres de l'équipe MN s'appliquent, fin décembre/début janvier, à effectuer leur podium de l'année écoulée, présentant leurs meilleures lectures de l'an passé... Pour la 10e édition, nous avons choisi de faire évoluer la recette !

En effet, quelques constats s'imposent: tandis que l'équipe MN s'est un peu recentrée, côtés sorties mangas il y a de plus en plus de sorties de qualité, si bien que le système des podiums à 3 places (ou à 5 places, comme nous l'avions fait l'an dernier) ne nous semblait plus adéquat pour mettre en valeur tous les titres qui le mériteraient.

Place, donc, aux sélections annuelles. Le principe reste sensiblement le même, à ceci près que chaque chroniqueur ayant souhaité participer a désormais sélectionné 10 séries dont au moins un tome est paru entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019, qu'il s'agisse de nouvelles séries ou de séries lancées avant l'année passée. De plus, celles et ceux l'ayant souhaité ont précisé aussi leurs attentes pour l'année 2020, et certain(e)s reviennent également sur l'animation. Et tout comme l'an dernier, une même série peut se retrouver dans plusieurs sélections, ce qui ne fait qu'accentuer ses qualités aux yeux de l'équipe.

Cette année, 5 chroniqueur(se)s ont pris de leur temps pour participer: Erkael, Hinae, Kayukichan, Koiwai, et Takato.


Erkael





1. Marry Grave: Avec quatre tomes (sur seulement cinq) sorti en 2019, Marry Grave est sans conteste pour moi la révélation de l'année! Ma plus belle surprise et ma plus grosse déception de l'année je les dois à Marry Grave, mais pas parce que le titre m'a déçu, bien au contraire. Quatre volumes sans la moindre faute, quatre tomes surprenants et touchants qui m'ont véritablement retourné!
A mon sens le volume 1 fut sans le moindre doute le meilleur début de série que j'ai pu lire en 2019. Je m'attendais à un shonen d'action classique sans originalité...je n'ai pas compris ce qui venait de me tomber sur le coin de la tête à l'issue de la lecture de ce premier opus: une intrigue qui prend le lecteur totalement à contre pied, une histoire d'amour véritablement émouvante comme on en voit peu, des personnages originaux et touchants...je pensais vraiment me lancer dans une longue et belle saga. La frustration ne fut que plus violente lorsque j'ai appris que le titre se terminait en cinq tomes...
Je ne m'explique toujours pas comment ni pourquoi le titre ne s’étend pas plus tant il possède un potentiel incroyable... Ma meilleure lecture de 2019 sans hésiter!

2. Kingdom: Non loin de la première place dans mon petit cœur se trouve Kingdom, série fleuve bien loin d'avoir révélé toutes ses surprises!
Je ne vais pas vous mentir, je ne suis pas du tout à jour sur l'édition Française, ayant découvert la série sur le tard et ne lisant qu'un tome par mois (trop de choses à lire), je viens de finir le volume 14 (oui sur 34 actuellement je sais...n'en rajoutez pas)...mais pourtant quel intensité au sein de chaque volume, entre véritable suspens (impossible de savoir ce qui nous attend), tension permanente nous laissant sans cesse en apnée et émotion tant l'auteur parvient à nous impliquer et à donner vie à des personnages attachants; entre action et stratégie, jamais on ne s'ennuie et chaque tome se révèle meilleur que le précédent nous mettant une grande claque.
Et dire que j'ai bien failli m'abstenir à cause d'un trait que je trouvais bien faible...alors qu'il possède lui aussi une intensité infernale, contribuant à donner à la série son rythme effréné!
C'est bien simple chaque tome se dévore d'une traite et nous laisse vanné du fait d'un contenu systématiquement riche et passionnant!

3. The Promised Neverland: The Promised Neverland faisait déjà partie de mon top 5 fin 2018 et la série n'a pas été délogée durant 2019, bien au contraire! On aurait pu croire que l'effet de surprise était passé après les premiers tomes, mais chaque volume continue d'amener son lot du surprises renouvelant sans cesse l’intérêt pour ce titre totalement immersif! Et l'arc qui s'est déroulé sur la dernière partie de l'année, la chasse à l'homme au sein d'un village isolé s'est avéré d'autant plus immersif que l'intensité n'est jamais descendue, nous laissant à chaque fin de chapitre sous le choc, pressé de découvrir la suite!
Plus que nulle autre série, Promised Neverland nous laisse à chaque fin de tome en état de manque, dans un désarroi dramatique, réclamant la suite au plus vite...aucune autre série que celle ci ne provoque une telle frustration!
J'ai pris une claque en 2018, j'ai tendu l'autre joue en 2019 et j'en ai pris une seconde, plus violente encore...et j'en redemande!

4. Seven Deadly Sins: Dans le même ordre d'idée que la précédente série évoquée, Seven Deadly Sins trônait au sein de mon top 3 en 2017, évincée à contre cœur de mon top en 2018 au détriment d'autres séries, le titre refait un retour fracassant en 2019 avec des volumes tous plus excitants et marquants les uns que les autres!
A mon sens sans conteste, le meilleur shonen de fantasy du marché et peut être le meilleur shonen tout court, depuis son tout premier opus sorti début 2014, la série n'a jamais déçu, aucun volume ne s'est montré moins intéressant et pertinent que les autres, la tension montant sans cesse avec l'attachement croissant aux personnages au fil des tomes, mais ceux sorti en 2019 se sont montrés particulièrement incroyables avec des luttes plus épiques les unes que les autres, des personnages toujours plus charismatiques qui ne cessent de dévoiler de nouvelles facettes de leurs personnalités, le tout pour finir sur une apothéose qui nous en met plein la gueule!
Je redoute déjà le moment où la série va se terminer, me laissant dans une profonde tristesse et créant un manque inévitable...alors savourons tant qu'on peut!

5. Beastars: Sans doute le titre qui était le plus attendu en 2019, Beastars a su marquer les esprits dès son premier tome sorti en Janvier pour ne plus nous lâcher sur sept tomes tout aussi surprenants et addictifs les uns que les autres!
L'approche originale de Paru Itagaki redéfini les codes du genre, poussant le lecteur à transposer son récit, à réfléchir a de multiples thèmes abordés de façon intelligente et subtil, le tout porté par des personnages complexes et attachants!
Une année sans la moindre fausse note pour un titre attendu à juste titre et qui nous promet encore de bien belles surprises!

6. Black Clover: Cela fait plusieurs années que Black Clover se fait remarquer, devenant une des nouvelles références du shonen, mais jusqu'à maintenant pas au point de trôner sur un podium...mais l'année 2019 de Black Clover s'est avérée absolument incroyable!
Le titre a littéralement explosé avec notamment un début d'année totalement génial et bluffant, recevant mon premier (et un des seuls) 19/20 de l'année! Une claque que j'ai du mal à oublier, hissant sans peine Black Clover au rang des meilleurs shonens!
Baignant dans un univers de fantasy dont je suis particulièrement friand, j'ai totalement cédé et suis devenu désormais un fervent défenseur de la série! Si Black Clover a eu bien du mal à me convaincre lors de ses premiers tomes, par un manque d'originalité, je suis désormais totalement séduit et attend chaque volume avec une grande impatience!

7. Kamuya Ride: Voilà un véritable coup de cœur très personnel!
Fan absolu de Masato Hisa, auteur génial qui transforme tout ce qu'il touche en chef d’œuvre, j'étais particulièrement impatient de découvrir sa nouvelle série...et j'ai trouvé le moyen de passer à coté de sa sortie en France! C'est avec une honte non dissimulée que j'ai rapidement rattrapé mon erreur pour me jeter sur le premier volume qui n'a fait que confirmer le talent sans borne de cet auteur au trait si personnel!
Le premier opus s'est montré intéressant mais ne m'a pourtant pas retourné comme je l'aurai souhaité...il a fallu attendre le second opus pour que la série dévoile véritablement son incroyable potentiel! On retrouve tout ce que l'auteur affectionne: un univers riche et dense aux multiples influences, allant chercher ses références dans de nombreux mythes et de nombreuses cultures, des personnages forts et complexes mais ambigus et un ton mêlant habilement humour et tragique! Et en plus il se paye le luxe d'orienter son titre vers le sentai...
Area 51 s'est retrouvé à plusieurs reprises au sein de mon top, et je suis prêt à parier que ce sera également le cas de Kamuya Ride!

8. Les Héros de la Galaxie: D'aussi longtemps que je me souvienne je suis fasciné par l'Heroic Fantasy...à l'inverse les space opera me laissent indifférent, je fais par exemple parti des rares qui n'accrochent pas plus que ça à l'univers de Star Wars... Par conséquent, je n'avais pas du tout l'intention de me lancer dans cette série... Mais le fait qu'elle soit dessinée par le très talentueux Ryu Fujisaki m'a poussé à jeter un œil curieux sur ce titre, un des nombreux que j'ai pris en cours de route... Quel bien m'en a pris! J'ai ainsi découvert une aventure riche et complexe avec des personnages qui le sont tout autant, un récit naviguant au cœur d'intrigues politiques avec des personnages non manichéens issus de deux camps qui s'opposent, mais impossible pour le lecteur de prendre parti!
Avant d'être un space opera, Heros de la galaxie est une merveilleuse aventure humaine!

9. Les Montagnes Hallucinées: Voilà bien des années que je suis fasciné par l’œuvre de Lovecraft, sa mythologie, sa manière si spécifique de conter ses récits, son style littéraire redondant mais immersif et fascinant... Alors quand un auteur possédant le talent de Gou Tanabe se met en tête d'adapter des œuvres qui apparaissent inadaptables, je ne peux que m'incliner devant le travail réalisé!
Certes le premier tome est sorti fin 2018, mais le second, venant conclure de manière absolument magistrale un récit aussi angoissant que fascinant est, de mon point de vue, parfait en tous points, qu'il s'agisse de l'adaptation de l'éditeur qui nous a livré un volume réalisé avec le plus grand soin mais aussi et surtout de l'adaptation d'une des meilleures histoire de l'écrivain.
Donc oui, un seul tome sorti en 2019, mais je triche un peu en incluant "Dans l’abîme du temps" sorti en Septembre, autre adaptation (cette fois en one shot) d'un autre récit de Lovecraft dans la même collection
J'aime profondément Lovecraft, et j'aime presque tout autant ces adaptations de Gou Tanabe!

10. Priest: Titre qui trônait fièrement au sommet de mon top l'an dernier, Priest mérite d’apparaître une nouvelle fois dans ce top malgré le fait que seulement deux tomes soient sortis en 2019, mais comme pour les précédents, chaque nouveau tome est absolument fabuleux!
Cette série me fascine littéralement! Je suis fasciné par le trait de Hyung Min-Woo incisif et incroyablement dynamique, fasciné par le récit aux allures bibliques, fasciné par cet univers qui mélange les genres et les époques, fasciné par ces personnages aussi grandioses que tragiques! Il n'y a absolument rien à rejeter dans ce titre! Et même s'il n'y en a eu que deux en 2019, chaque volume a confirmé cette fascination!

Mentions honorables: Et oui je triche une nouvelle fois...je suis décidément un bien vilain garçon!
Mais même si cette année, le top comporte 10 titres et non plus 5 (ou 3), il a tout de même fallu faire des choix! Et comme je regarde très peu d'animés, ou en tout cas en décalé avec l'actualité, et que je n'ai pas spécialement d'attente pour 2020, prenant les titres comme ils viennent en France, je me permets ce petit à coté pour saluer les "laissés pour compte"...
Je tenais à saluer les retours attendus et remarqués de Slam Dunk, classique parmi les classiques et de Gamaran, série que j'adore particulièrement (la seconde saison doit encore confirmer).
Echoes et Magus of the Library sont aussi pour moi deux excellentes nouveautés qui ont bien failli se trouver dans mon classement (particulièrement Echoes...j'adore le travail de Kei Sanbe).
Pour les séries en cours, My Hero Academia et Jojolion échouent une nouvelle fois au pied du podium, avec à leurs cotés d'excellentes séries comme Prisonnier Riku, Rikudo ou encore Silver Wolf!
Enfin je voulais saluer par un énorme coup de cœur, la fin d'une série forte et marquante, elle aussi réalisée par un auteur que j'apprécie grandement: Bestiarius de Masasumi Kakizaki!


Hinae





1. Blue Flag : Moi qui adore les tranches de vie et les romances, je suis toujours un peu sceptique quand il s'agit de shonen, mais ça a été une super découverte. Les personnages sont très vrais, le ton très juste, le mangaka n'en fait pas trop et surtout certains passages sont dessinés et scénarisés avec un réel talent. Un incontournable du genre !

2. Entre deux : Une série en seulement deux tomes, pourtant c'est tout à fait suffisant pour nous convaincre. La valeur ajoutée que Kujira nous offre ? L'évolution des rapports entre les personnages de l'enfance à l'adolescence, en passant par les émois dus à la puberté. Elle nous questionne également sur l'identité, entre Saku garçon manqué et Nozomi dont la mère aurait souhaité avoir une fille. Une perle !

3. Moving forward : Du début à la fin de cette série en 11 tomes, on suit l'évolution de Kuko, une héroïne incroyable, autour de laquelle gravitent plusieurs personnages tous plus complexes et bien développés les uns que les autres. La psychologie est au cœur de cette excellente série pleine de justesse. Nagamu Nanaji maîtrise à la perfection son intrigue et nous offre une conclusion parfaite qui m'a beaucoup émue.

4. Servamp : Ce n'est pas une nouveauté, mais la découverte de cette série a été un gros coup de cœur pour moi cette année. Le mangaka s'est réapproprié l'univers des vampires à sa façon, les personnages sont totalement déjantés (ce qui n'est pas sans rappeler Black Butler certains moments) mais on trouve parfois un côté très sérieux et le héros est attachant. Et mention particulière pour les graphismes que j'affectionne beaucoup. Le plus dur étant d'attendre la suite, avec un rythme de parution lent.

5. Mon coloc d'enfer : Une romance sous le même toit très sympathique, avec une héroïne adorable qui cherche toujours à faire au mieux. La différence d'âge apporte du piment mais c'est surtout la personnalité haute en couleur de Matsunaga qui m'a charmée dans cette série. Une lycéenne dans un monde d'adultes, avec des colocataires tous très différents, chacun apportant un petit "plus".

6. Ken'en : La lecture de ce manga est un vrai plaisir quand on s'intéresse comme moi au folklore japonais, en effet de nombreuses légendes sont exploitées. L'histoire est passionnante, on s'attache aux personnages et le trait du mangaka est très beau. La fin est dans la continuité de la série et on ne s'ennuie pas un seul instant.

7. Echoes : J'aime beaucoup Kei Sanbe, c'est donc tout naturellement que je me suis lancée dans la découverte de ce nouveau thriller avec juste ce qu'il faut de fantastique pour apporter plus de piment. L'intrigue est encore très mystérieuse et on a envie d'en savoir plus. Le mangaka sait parfaitement caler les ambiances pour nous immerger dans ce scénario complexe et son trait unique sert parfaitement ses histoires, notamment avec la force qu'il sait donner aux regards.

8. Les Montagnes Hallucinées : C'est une adaptation de qualité qui illustre à merveille l'atmosphère mystérieuse et angoissante du maître incontesté de l'horreur H.P.Lovecraft, dans une édition grand format souple et agréable. D'autres se sont déjà essayés à dessiner cet univers, pourtant c'est la patte de Gou Tanabe qui m'a convaincue le plus. La collection des "chefs d'œuvre" est à suivre !

9. Après la pluie : Beaucoup de délicatesse dans cette série sur un amour avec une grande différence d'âge. Les dessins sont assez particuliers mais très fins et pleins de charme. Jusqu'au bout, on profite d'une mise en page originale qui permet au mangaka de faire passer beaucoup d'émotions par les images. Une très belle conclusion pour compléter le tout !

10. Magus of the library : J'ai tout de suite été attirée par cette thématique, comme les livres sont très importants pour moi, mais je craignais d'être déçue. Ce qui n'a pas été le cas, loin de là. L'univers est bien travaillé, les dessin splendides, et l'introduction m'a emballée. Le héros est particulièrement adorable et c'est un plaisir de lire ses aventures.

Animation : Concernant l'animation, j'ai regardé surtout des séries peu récentes comme Servamp ou Shirayuki aux cheveux rouges. Mon coup de cœur nouveauté est la nouvelle version de l'animé de Fruits basket. Je l'attendais avec impatience (d'autant plus que la première version est celle qui m'a convaincue de me lancer dans le manga "papier"...) et je n'ai pas été déçue, au contraire. Les graphismes sont sympas, les couleurs très belles, et l'histoire fidèle au manga d'origine. Surtout, ça fait plaisir de voir apparaître à la toute fin des personnages qui seront importants pour la suite de l'intrigue. L'humour et l'émotion sont au rendez-vous, et il me tarde de découvrir la saison 2 !

Pour 2020 : De nombreuses nouveautés en manga pour cette année 2020 m'intriguent, et parmi celles-ci, le nouveau thriller des éditions Ki-oon The Killer inside a l'air très prometteur. J'attends également avec impatience le one-shot Shino ne sait pas dire son nom, car Shûzô Ôshimi est un maître concernant la psychologie de ses personnages. Et après l'excellent Entre deux de Kujira, il me tarde de découvrir Switch me on, cette fois avec des personnages à l'âge adulte.
Plusieurs fin de séries sont aussi à venir, je pense surtout à La Courtisane d'Edo, Route end, Au delà de l'apparence et Love be loved leave be left (en espérant que le rythme de parution permette bien d'avoir la fin cette année).
Du côté de l'animation, je suis curieuse de découvrir le film Je veux manger ton pancréas, mais surtout, en fan inconditionnelle de Makoto Shinkai, Les enfants du temps.
En bref, une nouvelle année qui semble pleine de promesses !


Kayukichan





1. Les Héros de la Galaxie : Depuis que la série a débuté, cette série est un gros coup de cœur pour moi. Je suis comme un dingue à chaque sortie de tome, l’apothéose étant pour le moment le tome 6 avec ce moment jouissif de la victoire symbolique de Reinhard. L’amour que j’ai pour ce manga est totalement irrationnelle. Je suis fan de ce souffle épique qui transpire de chaque case, je suis fan de ce dessin si expressif et dynamique, je suis fan de ces personnages si attachants. Je n’ai qu’une chose à dire : lisez ce manga, il est GE-NI-AL.

2. Sky Wars : La surprise de cette année pour moi ! Je lis extrêmement peu de manga de chez Casterman, les auteurs ou les séries ne me parlant souvent pas. Et pourtant, la curiosité m’a fait lire cette série, et qu’elle surprise ! Le destin est tout bonnement sublime, et cette histoire... tout le long de ces deux tomes, j’ai eu l’impression d'être plongé dans le monde du film « Le château dans le ciel » de studios Ghibli. C’est une série qui s’annonce courte mais intense, je suis très curieuse de lire la suite !

3. Tokyo Revengers : Encore une jolie surprise cette année. Qui aurait pu penser que j’aimerais autant un manga sur de jeunes voyous ? (Lol) Enfin bref, cette série est une petite pépite mêlant très habilement suspense, violence et comédie. Le personnage principal est une vraie chialeuse, mais qu’est-ce qu’on l’aime pour ça ! Pour moi, Tokyo Revengers est sans doute la meilleure nouveauté Shônen de cette année, celle qui m’aura le plus rapidement happé dans ces filets en tout cas...

4. Blue Flag : Mes collègues chroniqueurs seront témoins : à l’annonce de la licence de cette série, j’ai littéralement hurlé de joie et j’ai immédiatement réservé un dossier dessus. J’en suis fan depuis presque les tout débuts au Japon, autant dire que j’ai été assez surprise de le voir arriver chez nous aussi tôt, et surtout chez Kurokawa. Je suis en tout cas plus que ravie de me retrouver dans plusieurs tops cette année. Mais comment ne pas être séduit par cette série si vraie, si touchante ? J’adore le quatuor principal, j’adore leurs relations complexes et j’adore également le dessin qui est aussi simple qu’efficace, jonglant entre un trait léger et humoristique et un trait réaliste dans les moments de tensions ou d’émotions.

5. Gangsta : Quel serait un de mes tops sans « Gangsta » ? C’est une des seules séries qui aurait bénéficié d’un 20 de ma part, et que dire si ce n’est que je suis toujours aussi fan de cette série ? Que ce huitième tome a marqué le début de la fin pour nos héros, une véritable conclusion poignante pour certains d’entre eux, que c’est sans doute un de mes tomes préférés de la série ? J'espère en tout cas pouvoir placer de nouveau cette série dans mon top l’année prochaine, on croise les doigts pour ne pas avoir à attendre trop longtemps !

6. Dites-moi, princesse : premier WEBTOON de ce classement, je ne dirais pas grand chose de cette série à qui j’ai déjà consacré un dossier cette année. Je résumerais donc la chose ainsi : les webtoons isekais sont légions chez Delitoon, si vous ne devez en lire qu’un, lisez celui-ci. L’histoire est très cool, les dessins splendides et les’personnages sont vraiment attachants. C’est un plaisir un peu coupable, certes, mais ça n’en reste pas moins un très bon divertissement.

7. Les lois de la webromance: Une des dernières nouveautés de chez Delitoon, qui mérite amplement votre attention. Oui, c’est une comédie romantique type idéaliste, mais à la sauce de Ah Yeon, une illustratrice qui avait déjà fait l’excellentissime « Oh ! Holy ». Attendez vous a deux choses : de l’humour complètement absurde et surtout des dessins désopilants à chaque chapitre. On est loin des stéréotypes du genre et même si vous n’aimez pas tout ce qui est romance, je mettrais ma main à couper que vous ferez tout de même happer par cette série !

8. Aposimz : une série qui a démarré l’année dernière et qui fêtait le retour d’un auteur de renom, le papa de « Blame » notamment. Je vais être très honnête : je ne connaissais pas du tout cet auteur avant cette série et je me suis laissée tenter, le dessin me semblant intéressant. Et qu’elle belle surprise ! Moi qui me pensais totalement hermétique à la SF, j’ai été assez surprise d’être plongée aussi rapidement dans cet univers en apparence très froid. Graphiquement, c’est stupéfiant, ce travail autour du blanc et des univers enneigés est tout bonnement magnifique.

9. Le requiem du roi des roses : Deuxième plaisir coupable de ce top ! Je ne peux pas m’empêcher d’apprécier chaque tome de cette série. Je ne suis pourtant pas si fan des univers gothiques, mais celle-ci a une atmosphère qui me transporte à chaque fois. J’adore le personnage de Richard et je maudis à chaque fois le destin tragique qui semble s’acharner sur lui. Je sais bien que la série a quelques incohérences, mais je dois dire que je la lis un peu comme une sorte de conte macabre, donc je trouve ça moins gênant dans ce contexte. C’est sur, c’est une série qui ne plaira pas à tout le monde, mais pourtant, elle mérite amplement de gagner en attention !

10. Magi, the labyrinth of magic : Je n’avais pas prévu de le mettre dans le top mais j’ai rattrapé mon retard dans la série ces derniers jours, et... Ces 5 derniers tomes m’ont rappelé à quel point j’aimais cette série. A quel point j’aimais ses personnages, l’intrigue. Je sais que le dernier arc a assez divisé à sa sortie, notamment en ce qui concerne Sinbad mais... Franchement, je n’ai pour ma part rien à redire au travail de Shinobu Ohtaka. Je trouve qu’elle a su trouver une idée très intéressante pour l’arc final, totalement cohérente avec ses personnages et je n’espère que deux choses : qu’une fois la série terminée chez nous en France, on ait le droit au spin-off sur Sinbad, mais surtout que Kurokawa licencie sa nouvelle série, « Orient ». Une série qui divise déjà la fanbase de l’autrice, sans que je comprenne trop pourquoi là encore... ^^’ en tout cas, je vous dis que la série sera de nouveau dans ce top l’année prochaine, et sans doute bien plus haut pour sa conclusion !

Pour 2020 : pas beaucoup d’attentes de mon côté pour 2020, je ne suis quasiment plus les sorties animés, et si pas mal de nouveau bébé du Jump sont prévu pour l’année prochaine, ils ne m’intéressent pas des masses en soi. En revanche, j’ai tout de même quelques petites choses qui me donnent déjà envie d’être en 2020 ! Tout d’abord, côté jeux vidéo, les sorties des deux nouveaux Tales of (enfin !) et de la version définitive de Persona 5. J’attends aussi beaucoup le nouvel opus de la saga Ys et quelques JRPGs un peu plus confidentiels, en tout cas, l’année promet d’être riches en belles sorties de ce côté là.
Côté drama, j’attends la deuxième saison de « Secret Forest » ainsi que celle de « Kingdom » sur Netflix.
Côté film d’animation, ça va encore envoyé du lourd cette année avec le nouveau Makoto Shinkai qui pour une fois me botte bien, mais aussi le nouveau Masaaki Yuasa. Et puis il y a eu cette annonce de l'adaptation de L’album Poupelle par le Studio 4•C... Le vue est belle, que voulez vous ?


Koiwai





1. Astra - Lost in Space : En 2013, je découvrais Kenta Shinohara avec Sket Dance, comédie qui m'a tout de suite plu, et qui continue de me plaire même si elle s'essouffle un peu. Mais au-delà de la comédie, la série, dans sa 1e moitié, offrait parfois des arcs un peu plus longs et plus touchants dans le développement des héros, et révélant surtout une vraie maestria narrative chez l'auteur, si bien que depuis j'espérais vivement pouvoir le lire sur un scénario plus travaillé sur la longueur. Mon rêve a été exaucé avec Astra, une série que j'espérais énormément en France depuis son annonce au Japon. Quand nobi nobi ! l'a annoncée, mon excitation était totale, et ce fut encore plus le cas quand, en mars dernier (soit le mois de son lancement français), la série a remporté dans son pays le prestigieux prix Manga Taishô. Avec, dans la foulée, l'arrivée de l'adaptation animée en été (adaptation qui étrangement n'est pas arrivée en France, ce que je trouve aberrant et navrant quand à côté de ça on se tape tant de simulcasts pas terribles), difficile pour moi de ne pas être hypé. Et à la lecture, je n'ai été aucunement déçu : sur des bases très shônen dans les héros et dans le pitch, le mangaka arrive à développer un récit qui, entre aventure, quête initiatique et quête d'identité, est maîtrisé de A à Z et a bel et bien été pensé d'un bout à l'autre de ses 5 tomes. Personnages tous travaillés, retournements de situation omniprésents et redistribuant souvent tout avec pourtant une cohérence totale dans le récit, beaucoup de découverte, d'aventure et d'émotion... le tout avec une narration qui, comme je l'espérais, est brillante. Avec sa publication intégrale entre mars et novembre, ses récompenses au Japon et son anime, Astra est pour moi LE manga de 2019.

2. Beastars : Si Astra et à mes yeux le manga qui a fait 2019, ma vraie nouveauté préférée de l'année est toutefois Beastars, une autre série que j'espérais impatiemment en France et qui va au-delà de mes espérances. Tout en installant des personnages animaliers anthropomorphes aux designs soignés, la mangaka Paru Itagaki livre un récit de société époustouflant de richesse, de par les nombreuses métaphores de notre monde qui s'y trouvent, et sa façon impeccable de développer en profondeur les personnages dans leurs quêtes personnelles, leurs nombreux doutes face à ce qu'ils sont, leurs relations, leur manière d'essayer d'échapper aux étiquettes où leur espèce aurait pu les enfermer... Et puis, comment ne pas s'attacher au loup Legoshi, sans doute devenu un de mes personnages préférés tout mangas confondus ? En prime, j'ai hâte d'enfin découvrir l'anime, qui devrait arriver sur Netflix en 2020.

3. Errance : Inio Asano et moi, c'est une histoire d'amour qui dure déjà depuis 12 ans et ma découverte de Solanin en janvier 2008 (qu'est-ce que j'étais content, à l'époque, d'avoir attendu la sortie du tome 2 pour lire les 2 volumes à la suite, tant la fin du tome 1 reste un de mes moments de lecture les plus marquants). D'ailleurs, j'aurais aussi pu mettre Solanin ici, une excellente intégrale enrichie étant sortie chez Kana en mars. Mais j'ai préféré caler Errance, une nouvelle pépite dans la carrière de l'auteur, peut-être plus personnelle qu'aucune autre, tant on y distingue, entre autres, toutes les interrogations et les tourments de l'artiste face à son travail de mangaka. C'est sombre, très riche, une nouvelle fois marquant, visuellement superbe avec un auteur qui continue de se renouveler tout en restant tout de suite identifiable... En somme, un nouveau coup de maître pour l'un de mes mangakas préférés.

4. Les Liens du Sang : Et vu qu'on parle de mes mangakas préférés, voici déjà quelques années que Shuzo Oshimi l'est devenu, depuis ma découverte en avril 2015 de Dans l'intimité de Marie chez Akata, l'éditeur qui restera à tout jamais celui ayant fait découvrir l'auteur en France. Entre cette série, puis son œuvre culte Les Fleurs du Mal chez Ki-oon en 2017 et Happiness chez Pika en 2018, il a toujours su toucher juste et me toucher, en abordant des thèmes forts autour de la jeunesse, de l'adolescence, du passage à l'âge adulte, de l'identité, tout en développant toujours plus une patte visuelle vraiment artistique. Débarqué chez Ki-oon en avril dernier, Les Liens du Sang est une confirmation : sa nouvelle série livre encore une autre facette de l'adolescence, via un portrait de relation mère-fils aussi puissant que toxique, à l'atmosphère inoubliable, que l'auteur tâche toujours de renforcer via ses trouvailles visuelles. Pouvant être aussi inquiétante et effrayante que fragile et touchante, Seiko est une femme complexe à cerner et que l'on suit avec des sentiments divers, encore plus à travers les yeux de son fils forcément perdu. On ne sait pas exactement où Oshimi va nous emmener (c'est aussi ça qui rend la lecture stimulante), mais on suit ce récit puissant sans pouvoir s'en détacher.

5. Aromantic (Love) Story : Si les 4 séries ci-dessous sont assurément les 4 nouveautés m'ayant le plus marqué en 2019, il y a aussi 2 fins de série qui m'ont laissé littéralement sur le cul par leur profondeur et par ce qu'elles ont dégagé, et la première des 2 est Aromantic (Love) Story. Lancée par Akata en 2018, la courte série de Haruka Ono traitant de l'aromantisme (grosso modo, le fait de ne ressentir aucune attirance romantique pour autrui, de ne pas avoir ni comprendre le sentiment amoureux) a grimpé en puissance au fil des tomes, jusqu'à livrer un dernier volume passionnant, pertinent et impeccable, l'autrice ne cédant à aucune facilité et détournant nombre de codes des romances pour mieux mettre en valeur un sujet social qu'elle décortique avec beaucoup de talent et qui a eu un fort écho en moi.

6. Détonations : L'autre conclusion m'ayant irrémédiablement marqué en 2019 est celle de Détonations, dont le 2e et dernier tome est sorti en tout début d'année. Voici un paquet d'années que j'adore Tsutomu Takahashi, en particulier depuis sa fresque furyô réaliste et autobiographique Bakuon Rettô, parue en France chez Kana, et qui était un vrai coup de maître (qui, je pense, a marqué un tournant décisif dans sa carrière). Mais depuis quelques années, j'aime encore plus l'auteur pour sa manière de toujours glisser en filigranes de ses récits sombres des messages modernes et intelligents. Dans Soul Keeper, le mangaka offrait un récit fantastique sombre au fil duquel il affichait son point de vue contre le nucléaire et contre l'immobilisme des politiques dans cette situation. Avec NeuN, sa dernière série en date lancée en septembre chez Pika (qui aurait elle aussi pu être dans ma sélection annuelle, mais je lui ai préféré Détonations), il entame une étonnante et malsaine aventure fantastique anti-fachisme. Détonations, de son côté, m'a bouleversé par son issue sans espoir, où, à travers la quête meurtrière de son anti-héros, le mangaka a fini par offrir une vision moderne d'un autre sujet très actuel, la famille. Il serait temps que cet auteur soit reconnu à sa juste valeur en France, et pour ça, merci à Pika d'essayer de le relancer chez nous.

7. Blue Flag : C'est à partir de là que la sélection s'est compliquée pour moi, car si mes 6 premiers choix ne faisaient aucun doute dans mon esprit, pour les 4 derniers j'ai eu plus de difficultés, tant j'ai trouvé que 2019 fut une excellente année côté manga. Néanmoins, je devais mettre Blue Flag, car rarement un shônen de ce genre m'a semblé si réaliste, si crédible, si juste, si moderne... le tout étant souvent sublimé par une narration fine et sensible dans ses introspections, et par des visuels soignés et véhiculant beaucoup de choses. Amitié, amour, orientations sexuelles, quête d'identité, difficile acceptation de soi... Chacun des principaux personnages a des choses à dire et se révèle très touchant (et puis, je trouve la "bouille de hamster" de Futaba irrésistible), les évolutions bénéficient d'un grand soin, certains moments de mise en scène sont d'une puissance folle comme cette fin à couper le souffle du tome 2... On n'avait décidément pas encore tout vu dans ce registre de tranche de vie "shônen romantique", et je pense que Blue Flag peut faire date si la suite est tout aussi pertinente.

8. We Never Learn : Vu qu'on parle de shônen romantique, voici un autre prétendant auquel, au départ, je ne pensais vraiment pas accrocher. Côté comédie romantique scolaire je pensais avoir fait le tour depuis longtemps, surtout avec les titres estampillés Shônen Jump qui sont rarement ceux qui me plaisent, et quand We Never Learn est arrivé en septembre 2018 je l'ai snobé en ne cherchant pas plus loin... jusqu'à ce que mon libraire indépendant ne cesse de m'en chanter les louanges, lui qui habituellement n'est pas spécialement client du genre. J'ai finalement profité du pack découverte sorti par Kazé Manga en avril pour me lancer, et le coup de cœur est vite arrivé. Car dans We Never Learn, Taishi Tsutsui arrive très bien à éviter certains écueils du genre pour mettre en valeur des héroïnes (et un héros, ne l'oublions pas, car lui aussi est très bien!) bien différentes et toutes adorables et attachantes, que ce soit dans leur personnalité, leurs petites évolutions, leurs côtés plus touchants, et surtout leurs nombreuses bouilles hilarantes. L'auteur joue bien sur les poncifs propres au genre sans trop en faire et ponctue le tout de vraies bonnes petites idées parfois très malignes, et surtout il pose sur ses personnages un regard qui reste bienveillant, chose qui me plaît énormément. C'est tout simplement très frais et agréable, je suis gaga à chaque lecture, et je me surprends moi-même en voyant que WNL fait partie des séries dont j'attends le plus impatiemment chaque nouveau tome.

9. Spiritual Princess : Le magazine Flowers (et ses dérivés comme le Zôkan Flowers) des éditions Shôgakukan est un magazine "shôjo adulte" que j'adore, mais dont je regrette toujours le manque de publications françaises. 2019 a pourtant été une année très correcte de ce côté-là, et je me devais donc de l'afficher quelque part dans ma sélection. Allais-je mettre les très bons one-shot Avec Toi ou Chiisako garden, que je recommande chaudement ? La conclusion du superbe Kamakura Diary ? Finalement, mon choix s'est porté sur une autre fin, celle de Spiritual Princess, série qui semble être passée inaperçue en France et qui a pourtant un charme fou. Si vous aimez les tranches de vie ne ressemblant à aucune autre, cette série en 12 tomes a de quoi vous plaire. Nao Iwamoto a su y développer tout un univers attachant, un récit adolescent imprégné de tout un folklore immersif et porté par une galerie de personnages bien traités et ne faisant jamais de la simple figuration. Une très belle œuvre que Kazé Manga a su mener à bien sans jamais baisser le rythme de parution ni la qualité d'édition malgré son manque de succès, et qui vaut assurément le détour.

10. La vie devant toi : Le choix de la dernière place a forcément été le plus atroce, tant il me restait de très bons titres en tête. J'aurais aimé placer les conclusions d'Après la pluie, Moving Forward, Dorohedoro, Ken'en ou Je suis Shingo. J'ai préféré mettre de côté les débuts des excellents Demande à Modigiliani ! (qui marque vraiment en départ de qualité pour les toutes jeunes éditions naBan), Tokyo Revengers, Elin la charmeuse de bêtes, Octave et Himizu en me disant que la suite sera encore plus marquante. J'ai envisagé les recueils de Yoshiharu Tsuge, les 2 nouveaux titres parus de Kazuo Kamimura (qui reste un de mes auteurs favoris) ou encore Miss Hokusai pour leur côté patrimoine. Il m'aurait plu de récompenser l'unique tome de Gloutons & Dragons sorti cette année tant le nain Senshi m'a touché. Un peu de boy's love n'aurait pas fait de mal avec Life ou MADK. Mais au final, il me semblait important de récompenser le retour d'un mangaka que j'adore et que j'espérais revoir en français depuis longtemps: Hideki Arai. Avec La vie devant toi, one-shot sorti chez Akata en mai, le colérique enfant terrible du manga s'est assagi, mais ses messages sociaux sont toujours là, alertes et intelligents. On a là un récit de plus de 350 pages à l'humanité sublime, qui ne laisse pas indifférent.

Animation : Je suis l'animation en dents de scie : il y a des périodes où j'ai envie d'en regarder beaucoup, d'autres où je m'en désintéresse quasiment totalement sauf pour une poignée d'artistes. Du coup, je découvre des séries parfois largement plus tard, et globalement le cru 2019 n'a pas fait exception, d'autant que la japanime a de plus en plus tendance à me blaser. L'arrivée du système des simulcasts depuis plusieurs années est assurément une bonne chose pour coller aux diffusions nippones et faire découvrir toujours plus d'oeuvres, mais pour moi il met aussi en évidence autre chose : quand il y a 1 ou 2 séries excellentes ou très sympas, il y en a 10x plus qui n'ont que peu d'intérêt. J'ai l'impression de voir chaque année des adaptations fauchées de mangas ou de light novels peu inspirés (mention spéciale aux clones de clones d'isekai), ou alors des tranches de vie où des gamines vont monter je ne sais trop quel club, ou encore des trucs dépourvus d'idées où filles/garçons vont se lancer dans x groupe d'idols.
Heureusement, bien sûr, il y a toujours des animes qui tirent leur épingle du jeu, y compris dans les clichés que j'ai cités plus haut.
Côté ciné, ma préférence va aux Enfants de la Mer. J'ai aussi apprécié City Hunter Private Eyes, Le Mystère des Pingouins et Je veux manger ton pancréas (que j'ai pu voir en mai dernier via le festival Hanabi, avant que ses reports incessants n'en fassent une blague), mais je n'ai toutefois pas eu de coup de cœur absolu dans les salles obscures cette année.
Côté séries, j'attendais impatiemment 4 adaptations de mangas que j'adore : Astra, Beastars, Vinland Saga, et Dream Team. Le 1e n'est même pas arrivé en France (apparemment, c'est plus important de sortir les clones de clones que j'ai évoqués juste avant...), pour le 2e il faut attendre que Netflix se bouge en 2020 (mais en attendant, je ne me lasse pas du merveilleux générique), le 3e est très sympa mais n'est pas le coup de cœur espéré car je le trouve un peu trop lisse et dépourvu d'émotion... finalement, c'est le 4e, Dream Team, qui me plaît le plus : ça n'a sans doute pas le même budget qu'un Vinland Saga, mais pour l'instant je trouve que le staff a tout compris à l'excellent manga d'origine (publié en France chez Glénat, jetez-vous dessus b****l!) et je prends mon pied à chaque épisode.
A part ça, heureusement, il y a aussi toujours quelques bonnes surprises côté adaptations, par exemple en fin d'année j'ai pris plaisir à suivre la 1e partie d'Ascendance of a Bookworm (qui pour le coup est justement un isekai que je trouve au-dessus du lot dans sontsujet et son traitement), et j'ai retrouvé avec joie l'irrésistible Takagi dans la saison 2 de Karakai Jôzu no Takagi-san, que j'ai trouvée encore meilleure que la saison 1.
Reste que mon coup de cœur absolu de 2019 en animation est une série originale que j'attendais fermement depuis son annonce début 2018 : Carole & Tuesday, qui voit le formidable Shinichirô Watanabe et son équipe aborder plus que jamais le monde musical qu'il aime tant à travers le parcours de deux héroïnes ravissantes. Mais il n'y a pas que ça dans cette série, la partie 2 en particulier développant un peu plus des sujets d'actualité de manière maligne, par le prisme de la SF.

Pour 2020 : Comment voulez-vous que je ne sois pas optimiste : dès janvier, 2 de mes grands rêves de lecteur de manga vont se réaliser : une réédition d'Aria grâce à Ki-oon (maintenant, je veux connaître l'éditeur qui sera assez fou et génial pour rééditer Karakuri Circus !), et la venue en France d'Asano au FIBD !
A part ça, j'ai de quoi me réjouir sur la 1e partie de l'an : retour d'Aki Irie avec Dans le sens du vent, de Naoki Urasawa avec Asadora!, d'Aoi Makino avec Sayonara Miniskirt (une série que j'attendais de pieds fermes), de Keigo Shinzo avec Mauvaise Herbe, de Shuzo Oshimi avec Shino, de Robico avec Nos précieuses confidences, de Yellow Tanabe avec Birdmen, sans oublier la découverte d'Akane Torikai avec En proie au silence chez Akata. Tempête de cristal, La petite faiseuse de livres (la version manga d'Ascendance of a Bookworm), et The Quintessential Quintuplets m'attirent beaucoup aussi.
Côté espoirs vains, les habituels sont toujours là : des vf de Welcome to the Ballroom, Yokohama Kaidashi Kikou ou Ushio & Tora, ce serait cool.
Et en espoirs désormais un petit peu moins vains, j'espère que Panini va continuer sur sa bonne lancée en reprenant ses 6 seules séries que je suis : Sidooh, Ane no Kekkon, Princesse Kaguya, Man-ken, Rain Man & Red Eyes.
Concernant l'animation, je vais suivre de près les projets de mon réalisateur favori, Masaaki Yuasa, et ce dès ce mois-ci avec Eizouken. A part ça, comme beaucoup je trouve que l'année démarrera fort au cinéma avec le retour de Makoto Shinkai. J'ai hâte de découvrir la suite de Re:Zero avec la s2, Dorohedoro sera un immanquable, Beastars devrait enfin arriver... Pour le reste, ça sera au feeling.


Takato





1. Kingdom : Kingdom était déjà l'un de mes chouchous de 2018. J'attendais fermement le titre dans nos contrées, et celui-ci ne m'a jamais déçu. La salve de volumes parus en 2019 fut marquée par ce qui sera, je pense, l'un des moments forts du manga : l'arc de la guerre de la coalition. Intense, sublimant de nombreux personnages et ne laissant jamais le temps de souffler il a abouti à une lecture effrénée de chaque fournée de tomes. Le rythme de parution de Meian se prêtait alors particulièrement bien à l'expérience. Et au delà de cet arc, Kingdom a mélangé une nouvelle fois des orientations complémentaires dans un ensemble bien traité : thématiques guerrière, action effrénée, manigances politiques laissant place au suspense, personnages forts nourrissant des actes tantôt héroïques, tantôt tragiques... A chaque fois, attendre les quatre volumes suivants fut un supplice... mais quel régal à la réception !

2. Les Héros de la Galaxie : Méconnue jusqu'à présent, la fresque space opera de Yoshiki Tanaka, magnifiquement mise en dessin par Ryû Fujisaki, a continué de me happer en cette année 2019. A défaut de pouvoir découvrir les romans ou la première longue adaptation animée, les éditions Kurokawa permettent de savourer cette vision moderne mais saisissante de l’œuvre. Du space opera et de la science-fiction, certes, mais qui a de quoi séduire le plus grand nombre avec ses deux figures de proue aussi différentes que complexes, aux ambitions bien distinctes, évoluant dans des camps opposés qui ont présenté, cette années, des frictions internes apportant toujours plus de consistance à la dimension politique de l’œuvre. Un manga de guerre dans l'espace, certes, mais surtout une histoire pleine de sens autour de l'humanité et de la guerre, de ses fracas comme de ses enjeux stratégiques. A noter, d'ailleurs, que les derniers tomes parus chez nous cette année font un très bon lien avec la nouvelle adaptation animée parue sur ADN, puisque les débuts du mangas s'intéressent aux bases de l'histoire, tandis que le nouvel anime démarre bien après les premiers pas militaires de Reinhard au sein de l'Empire.

3. Beastars : J'attendais impatiemment le manga de Paru Itagaki, rien que pour ses couvertures qui sortaient du lot et le concept d'antropomorphie qui semblait amener quelque chose dans un titre grand public. Sans surprise, ce fut un coup de cœur qui s'est formé sur les premiers volumes. Des personnages attachants, une esthétique animale qui a du sens au regard du scénario, un trait au cachet indéniable, une intrigue aux multiples orientations et qui passe autant par le thriller que la comédie lycéenne... et une mangaka aussi adorable que passionnante, 2019 ayant en partie commencé par sa présence à Angoulême. Rares sont les mangas dont je dévore les tomes à chaque acquisition, et Beastars en fait partie.

4. Les Liens du Sang : Shûzô Ôshimi fut une de mes claques de 2017/2018, avec l'extraordinaire Les Fleurs du Mal. Si j'aime beaucoup Happiness, le précédent titre de l'auteur restait mon favoris. En en attendant de m'attaque à Dans l'intimité de Marie (et rendre justice à Akata qui a fait découvrir l'artiste chez nous), c'est Les Liens du Sang qui fut ma seconde grande révélation de l'auteur. Un récit saisissant, explorant une nouvelle orientation de la large thématique de l'Adolescence, mais développant un sans cesse climat de malaise qui se renouvelle au fil des chapitres, tout en racontant énormément de choses autour du protagoniste, Seiichi. Impossible de ne pas évoquer la narration, personnelle, incisive et extraordinaire, du mangaka qui semble renouveler son arc à chaque case. Merci Shûzô Ôshimi.

5. Tokyo Revengers : Genre boudé en France, le furyo a pourtant toujours attiré mon intérêt. Les racailles lycéennes nippones aux grandes bananes et looks rétro ont du charme, et l'esprit de franche camaraderie excessivement virile qui s'en dégage me séduisent, raison pour laquelle j'ai tendance à préféré Young GTO à GTO. Et si Tokyo Revengers est un coup de coeur, c'est parce que l'esthétique et le thèmes furyo se trouvent habilement mêlés à une intrigue de bond dans le temps, globalement cohérente mais surtout ultra efficace dans son rythme. Tokyo Revengers est, pour moi, un des divertissements les plus efficace de l'année 2019. Comme j'envie ceux qui, dans quelques années, pourront déguster l'ensemble de la série d'une traite !

6. Bloom Into You : Après avoir été séduit par l'adaptation animée (que je n'ai toujours pas pris le temps de terminer), le manga original de Nio Nakatani a confirmé tout le bien que je pensais de cette histoire. Une tranche de vie légère mais pétillante, aux côtés de personnages tout à fait attachant, et abordant surtout le registre de la comédie sentimentale lycéenne sous un angle très différent. Sans artifices, la série se montre aussi envoutante que d'une belle justesse d'écriture. Chaque volume est un véritable moment de fraîcheur, si bien qu'on regretterait presque que l’œuvre se soit récemment achevée en 8 tomes tout récemment, au Japon.

7. Astra - Lost in Space :
Jusqu'à cette année, Kenta Shinohara était pour moi l'auteur du tordant Sket Dance, tranche de vie comique aux multiples ambiances. C'est avec étonnement et plaisir que j'ai découvert, avec Astra - Lost in Space, la capacité de l'auteur de développer une œuvre dans un registre différent, celui du space opera, genre trop peu présent dans les étalages manga de nos librairies. Il en résulte un récit passionnant, nourrit de personnages forts et tous brillamment développés, qui se paie le luxe d'un scénario bien ficelé et pensé de A à Z, sur fond d'une aventure qui se renouvelle à chaque escale. Un voyage immersif, parsemé de temps forts, aux côtés de compagnons qu'on regrettera de devoir quitter.

8. Un pont entre les étoiles : Le manga de Kyukkyupon édité par Akata n'a que peu fait parler de lui cette année, à mon grand regret. Pourtant, le récit se montre saisissant à plus d'un égard, que ce soit dans sa période historique abordée (celle de la Seconde Guerre Mondiale, certes, mais sous un angles différent de nos habitudes), ses sincères messages humains portés par d'attachants personnages, et tout son discours sur les conflits, qu'ils soient guerriers ou ancrés dans la société. Quatre volumes qui forment une œuvre parfois dure, mais surtout poignante. Le style de Kyukkyupon est aussi un argument de taille, celui-ci transcrivant parfaitement la candeur des deux personnages centraux, en opposition totale avec les horreurs que les adultes leur impose...

9. Blame : Après avoir découvert Blame l'année dernière avec les débuts de la réédition Deluxe, j'ai attendu que les 6 opus soient parus pour finir de savourer l'ensemble, d'une traite. Et quelle expérience ce fut ! Une histoire déstructurée (mais pas si dénuée de sens que certains pourraient le croire), un voyage immersif, froid et parfois même mélancolique dans des univers à l'architecture mécanique, et un souffle parfois nerveux qui permet aux pages de se tourner sans qu'on s'en rende compte. Blame est une œuvre riche, qui nécessite plusieurs lectures pour être assimilée. Aussi, je me replongerai avec joie dans l'univers de Tsutomi Nihei pour en découvrir l'ensemble des nuances. Et peu importe la confusion générée par la lecture, le voyage aux côtés de Killee est suffisamment époustouflant pour garantir une expérience unique.

10. Baltzar : La guerre dans le sang : Quand Baltzar s'est vu annoncé par Meian, une petite voix dans ma tête redoutait quelque part une tentative de l'éditeur de proposer un simple Kingdom bis, dans un cadre européen. Quelle erreur ! Discours cynique sur la guerre, récit politique développant toujours plus de complexité, autour d'un protagoniste charismatique mais ambigu, la série de Michitsune de Nakajima est garnie de subtilité, tout en dévoilant toujours plus de potentiel au fil des volumes. Certes, ce n'est pas le genre de titre à aborder de manière légère, tant chaque chapitre nécessite une certaine concentration. Mais pour les amateurs de série politique et guerrière, c'est du caviar.

Animation : 2019 a marqué une chute de mon intérêt pour l'animation, de manière personnelle. Manque de temps, du mal à me retrouver dans les productions actuelles, peine à trouver de l'investissement. Ce qui n'a pas empêché quelques satisfactions. Le film DBS Broly fut la claque que j'attendais, tant sa réalisation est léchée et le métrage généreux pour les fans de l’œuvre de Toriyama. Jolie petite surprise, aussi, avec Le Mystère des Pingouins, quand bien même la politique de remontage m'échappe totalement. Mon coup de cœur de l'année est attribué à @anime pour les éditions physiques de Gundam. J'espère une continuité de ce côté pour 2020.

Pour 2020 : Le programme de 2020 s'annonce intéressant à mes yeux. Ki-oon frappe fort avec la réédition d'Aria, Act-Age et Jujutsu Kaisen. J'attends aussi avec hâte The Quintessential Quintuplets, aussi il ne manquera que Komi-san wa Komyushô Desu pour être entièrement satisfait du côté des comédies romantiques. Du côté de Soleil, Sayonara Miniskirt attire mon attention, de par le sujet qu'il aborde. Enfin, parce que 2020 devrait marquer la fin de la parution du manga Persona3 chez nous, je croise les doigts pour que Mana Books enchaîne sur Persona4. Car 2020 sera l'année Persona en occident, et la traduction des textes au sein des jeux devrait ouvrir la licence à un public encore plus grand.
  




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

S'est toujours un plaisir de découvrir les tops des membres de l'équipes, leurs commentiares et attentes pour l'année qui arrive. 

Kingdom, Baestars et Les héros de la galaxies sont décidément des titres très apprécier ici que je n'ai toujours pas tenté pour ma part et je tarde toujours à commencer les liens du sang. 

L'année 2019 fut en effet très riche en excellent manga et l'année 2020 s'annonce aussi excellente avec les nouveaux Asano, Tsuge, Maruo, Shinzo, Umezu Oshimi et Urasawa  mais bien sur aussi  Sengo chez Saka que j'attends avec beaucoup d'impatience. 
J'espère également être plus surpris par le lézard noir qu'en 2019 et j'espère toujours voir de nouvelles publications des éditions Imho. 

J'attends également avec beaucoup d'impatioence les prochains manga des éditions Vega, naBan et Akata!

nolhane

De nolhane [3606], le 07 January 2020 à 14h05

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Mon top dans le désordre

 

Altair

Blue Giant

Mushoku tensei

Les héros de la galaxie

Magus of the library

Ajjin

Space Brothers

Kingdom

Le chef de nobunaga

One punch man

Un peu de tout donc. Non présent dans ce top vinland saga, le dernier tome m'a beaucoup déçu sur la conclusion de cette guerre, l'auteur ne s'est pas cassé la tête. Finalement la résolution du personnage principal met beaucoup en dificulté l'auteur. 
Angyo

De Angyo, le 05 January 2020 à 18h06

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Je partage pas mal des titres cités mais ça manque vraiment de BL pourtant il y a eu pas mal d'excellents titres cette année (en vrac MADK My Pretty Policeman, My Rumspringa, Life, Given, Coyote, Nyu Boy, Cupidon, Principle, Moon & Sun, Momo & Manji, la Reconversion de Sakurada, Liquor & Cigarette, Red Beryl, Loved Circus, Heartless, Staygold, Jealousy, Smells like green spirit....)

On a été super gâté avec 2 Kamimura sinon j''ai adoré les 7 Ninjas d'Edo, Hell's Paradise a été une très bonne surprise sur la durée En shojo, je retiens surtout Ballad Opera, Bless you et Mon Coloc d'Enfer (mais sans être d'aussi gros coup de <3 que les années précédentes avec Spiritual Princess, Irresistible, le Secret de l'Ange, So Charming...) Et en fin de série, Barakamon c'était du bonheur du 1er au 18e tome

Niveau animation pour moi 2019 c'est avant tout Stars Align <3 et Given, Babylon, Psycho Pass 3, Araburu Kisetsu no Otome Domo-yo mais aussi Dororo, Kimetsu no Yaiba et Ginga Eiyu Densetsu Seiran / Les Héros de la Galaxy (maintenant il faut vraiment que je lise la version manga chez Kurokawa)

alliandra

De alliandra [968], le 05 January 2020 à 00h14

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Ah tiens, j'avais oublié que Kasane s'était fini en 2019 aussi… Celui-là aussi pourrait être dans mon top 10.

Lyendith

De Lyendith, le 04 January 2020 à 19h08

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Les commentaires sont riches, interressants, chacun donne sa liste et beaucoup de manga se recoupent dans celles-ci. Je ne rajouterai pas la mienne qui n'apporterait rien d'originale, juste placer Tsugumi Project dont le démarage me semble réussit, attirant mon intérêt...parmi beaucoup déjà cités !

Merci aux 5 rédacteurs qui ont joués le jeu, pour leur travail cette année encore!

cm17

De cm17, le 04 January 2020 à 13h44

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Trop de belles choses en 2019 https://twitter.com/Nintendark/status/1190627407922905088?s=20

 

Et cette année, vive Ki oon qui nous fait revivre Aria, enfin! Kana qui va aussi nous ravir avec Urasawa et Asano, y'a de quoi être enjoué ! 

Nintenn

De Nintenn [1139], le 04 January 2020 à 12h00

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

1- Jojolion

2- Ajin

3- Beastar

4- Atelier des sorciers

5- The promised neverland

6- Mob psycho 100

7- Happiness

8- Hell's paradise

9- L'attaque des titans

10- Demon slayer

Petitou

De Petitou [100], le 04 January 2020 à 01h11

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

…Masato Hisa a sorti une nouvelle série ?! Pourquoi personne m'a prévenu ! TToTT Faut que je me jette dessus !

 

Pour moi, si on ne compte que les sorties françaises, il y aurait :

 

Blue Giant (une de mes plus grosses nouvelles claques)

Made in Abyss (on attaque mon arc préféré, mais la publication japonaise est malheureusement à l'arrêt depuis presque un an)

L'Attaque des titans (cet arc final est incroyable, point)

Bloom into You (un de mes premiers yuri et toujours un de mes préférés, surtout que le format papier fait mieux ressortir le découpage impeccable)

Aromantic (Love) Story (un thème rare, traité maginfiquement)

Radiant (manga français ou pas, cette histoire et cet univers sont de plus en plus passionnants)

Beastars (l'autre nouvelle claque de l'année, je ne sais même pas quoi ajouter)

Heart Gear (j'adore le côté post-apo semi-contemplatif, même si j'ai bien peur que le manga ne soit encore arrêté prématurément)

D. Gray-Man (eh oui, même tombée dans l'oubli et avec un rythme ralenti cette série me fascine toujours autant)

Octave (autre yuri, autre style, mais diablement intrigant)

 

Mentions honorables : My Hero Academia, To Your Eternity, Jormungand, Vinland Saga, Reine d'Égypte, The Promised Neverland, Marry Grave et ReLIFE que j'ai découvert avec joie lorsqu'on m'a proposé d'en traduire la version webtoon !

 

Séries pas encore publiées en France : pas mal de séries récentes du Jump et du Jump+ (Act-age, Chainsawman, Spy × Family), The Quintessential Quintuplets, Asadora du maître Urasawa, Ano Ko ni Kiss to Shirayuri wo.

Lyendith

De Lyendith, le 03 January 2020 à 20h30

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Il y a tellement de séries dont vous m'avez donnée envie d'acheter. Je pense que je vais m'acheter dans les jours ou mois à suivre : Les héros de la galaxie car il est assez récurrent dans vos tops. Aussi Kingdom, Astra, Blue Flag , Un pont dans les étoiles et Tokyo Revengers

 

bbre1110701

De bbre1110701 [269], le 03 January 2020 à 19h26

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Pour mon cas (dans le désordre):
  • les montagnes hallucinées 
  • Dans l'abîme du temps
  • Magus of the library
  • Elin la charmeuse de bêtes
  • Sleeping charon
  • les liens du sang
  • Tsugumi project
  • Humanitas  
  • Errance
  • Vampyre
wARRiba

De wARRiba [445], le 03 January 2020 à 19h08

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

J'aime beaucoup ces sélections annuelles, on peut etre passé a coté d'un titre ou ne pas lui avoir donné sa chance et rectifier le tir avec ces petites chroniques supplémentaire, merci beaucoup :) 

Cette année j'ai appréciée notamment de retrouver les nouvelles séries des mangaka: Enjoji Maki, Sachimo, Ranmaru Zariya, Takarai rihito :) 

akiko

De akiko [5152], le 03 January 2020 à 18h40

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News