Jojo's Bizarre Adventure - Stardust Crusaders - Actualité manga
Espace Membre inscription identifiants oubliés ?

Report

Dossier manga - Jojo's Bizarre Adventure - Stardust Crusaders
Sommaire

Présentation



Avant-propos


Cet écrit sera celui d’un passionné, un admirateur du travail de Hirohiko Araki depuis bientôt sept années. Aussi, il semble important de définir ce qu’est exactement Stardust Crusaders. Certains le savent sûrement, mais derrière ce titre se cache en réalité la troisième partie du manga Jojo’s Bizarre Adventure, œuvre maitresse du mangaka cité quelques lignes plus haut. Lors de son édition chez l’éditeur J’ai Lu et dans l’édition japonaise, cette troisième saison correspondait aux volumes  12 à 28 inclus. Pour la réédition du titre, Tonkam a opté pour un découpage en séries indépendantes en faisant prévaloir le titre de chaque arc plutôt que le nom global de la saga. Choix pertinent de la part de l’éditeur puisque chaque partie de Jojo a son contexte, son scénario, sa troupe de héros ainsi que ses  « bad guys ». En outre, il n’est absolument pas nécessaire d’avoir lu les premières parties du manga pour s’attaquer aux suivantes. Dans Stardust Crusaders, c’est d’autant plus flagrant que Hirohiko Araki a balayé nombre de mécaniques de sa série pour en introduire de nouvelles, bien connues sous le nom de « Stand », qui ont auguré de grands changements dans la série, notamment son schéma narratif. En outre, Stardust Crusaders constitue un nouveau point de départ pour Jojo’s Bizarre Adventure, et le lecteur démarrant l’épopée à partir de ce chapitre scénaristique ne sera pas déboussolé.
Vous n’avez aucune base en matière de Jojo ? Aucun souci, laissez-vous happer par ce périple conduisant nos héros du Japon à l’Egypte !
  
  
  

Prémices d’un voyage


Il y a bien des décennies, Jonathan Joestar vint à bout du vampire Dio Brando, possédant les terrifiants pouvoirs du « masque de pierre ».

Bien des années ont passé depuis cet évènement. Joseph Joestar, petit-fils de Jonathan, désormais vieux, se rend au Japon pour rencontrer son propre petit-fils, Jotaro Kujo. Suite à une rixe entre voyous, Jotaro s’est fait emprisonner délibérément et pour cause : un esprit maléfique semble l’habiter. Une fois sur place, Joseph est clair : Ce n’est pas un spectre que Jotaro héberge mais un Stand, une entité presque inconsciente, propre à l’individu, dotée de dons étranges, et que peu d’humains possèdent.

Seulement, l’apparition des Stand chez les Joestar coïncide avec un évènement bien plus terrifiant. Dio, ennemi héréditaire de la famille, est de retour, lui-même doté d’un nouveau pouvoir, ayant survécu en volant le corps de Jonathan. Ce retour, telle une malédiction, cause une violente fièvre chez Holy, fille de Joseph et mère de Jotaro. C’est sans attendre que les deux membres de la lignée et quelques camarades détenteurs de Stand entament un long périple vers l’Egypte, afin de défaire leur ennemi juré une bonne fois pour toute. Mais c’est sans compter la horde de manieurs d’entités à la solde de Dio qui leur feront obstacles...
  
  
  

Un périple en 16 volumes


Jojo’s Bizarre Adventure, d’une manière générale, est une série estampillée « Jump ». Jusqu’à son tome 80, la série fut pré-publiée dans le populaire Weekly Shônen Jump. Ainsi, Stardust Crusaders peut se targuer d’avoir bénéficié d’une parution dans le même magazine que Dragon Ball, alors que le manga atteignait son arc Freezer.

L’œuvre de Hirohiko Araki a dépassé la centaine de volumes au Pays du Soleil Levant. Si la nouvelle édition française a choisi de scinder les différents arcs en des séries indépendantes, la formule a pris effet au Japon uniquement à partir du tome 64 qui marquait l’inauguration de la sixième partie. Ainsi, Stardust Crusaders débute dans les derniers chapitres du douzième tome originel, et se conclut avec le vingt-huitième opus. En outre, l’édition reliée de Stardust Crusaders parut au Japon entre Octobre 1989 et Aout 1992. L’édition J’ai Lu publiée entre 2002 et 2005 reprend ainsi cette numérotation. Mais l’histoire, on la connait, et J’ai Lu finit par boucler son label manga. Tonkam prit ensuite le relais pour proposer les parties 5 et 6 avant de revenir sur les prémices de la série tout en garantissant une parution normale de la suite. Parue entre Janvier 2013 et Juillet 2015, les 152 chapitres furent condensés en 16 volumes par Tonkam. Il faut savoir que l’édition japonaise proposait un chapitre de la partie 3 en fin de volume 12, le choix de l’éditeur était donc d’inclure cette introduction à son premier volume, le rendant plus épais.

Les japonais sont friands de rééditions. Concernant le manga, les formats sont plutôt nombreux. Le tankôbon correspond à un titre classique, sorti quelques mois après sa prépublication en magazine. Des années après la première édition de Stardust Crusaders, la série eut droit à sa version bunkô, autrement dit des volumes plus épais et plus petits, correspondants à un format A6. L’édition totalisa 10 tomes, parus entre Juin et Octobre 2002, réunis ensuite en un seul coffret.
Puis, le 4 Décembre 2013 marqua le début d’une édition Deluxe pour les trois premières parties de la saga, édition intitulée « Jojonium ». La parution se fait sur un rythme mensuel, et c’est le huitième tome qui marqua les hostilités de Stardust Crusaders. L’édition se présente comme un volume grand format arborant un papier de haute qualité, presque glacé, aux tranches rigides et à la bordure des pages colorée, le tout ponctué de quelques pages couleurs et d’une fiche personnage à chaque volume en guise de bonus. La cerise sur le gâteau, c’est le fourreau en carton solide qui accueille chaque livre. Afin de marquer la différenciation entre chaque arc, Shueisha a eu la bonne idée d’attribuer à chaque partie une couleur bien définie. Ainsi, le bleu colore les coffrets de Stardust Crusaders.
  
  
  

Du côté de l’anime…


Stardust Crusaders, si nous le prenons pour une série à part entière, fait partie de ces titres qui peuvent se targuer d’avoir eu droit à plusieurs adaptations animées.

La première est une série d’OAV réalisée par le studio A.P.P.P. et découpée en deux parties. La première, de 6 épisodes, sortit de novembre 1993 à novembre 1994. La seconde, de 7 épisodes, eu un rythme plus laborieux, car parut en DVD de mai 2000 à octobre 2002. L’intégralité de cette courte adaptation est disponible en France chez Declic Images en version française ainsi qu’en version originale sous-titrée français.

Puis, en avril 2014 démarra sur la chaîne Tokyo MX une adaptation plus dense de ce troisième arc, dans la lignée directe de la série télévisée engendrée par David Production en octobre 2012. La première saison de ce nouvel anime comporte 24 épisodes puis sera marqué d’une pause avant de reprendre avec la seconde moitié de l’histoire en 2015. En France, Crunchyroll propose les épisodes en simulcast en versions originale sous-titrée français.

 
© Shueisha/Hirohiko Araki/Jojo’s Bizarre Adventure Stardust Crusaders Committee Production
© by A.P.P.P. / Déclic Images
  
  

L’auteur, Hirohiko Araki

Toshiyuki Araki nait le 7 Juin 1990 dans la préfecture de Miyagi. Se fascinant rapidement pour le manga, il opte pour le nom de plume Hirohiko Araki et entame sa carrière de mangaka dès 1981 dans les pages du Weekly Shônen Jump, à travers différentes histoires courtes, certaines d’entre elles étant regroupées dans le one-shot Goergeous Irene paru en 1985. Parmi les œuvres notables d’Araki, nous pouvons citer Baoh Raihôsha, connu notamment pour son adaptation en une OAV par Studio Pierrot.

Evidemment, l’œuvre charnière d’Araki naît en 1987 et porte le nom de Jojo’s Bizarre Adventure. Le succès est tel que le manga se poursuit au-delà des espérances du mangaka et a désormais dépassé la centaine de volumes. Les rumeurs tendent à dire que Stardust Crusaders devait initialement conclure l’épopée, mais Araki ne l’entendra pas de cette oreille et poursuivra l’histoire avec de nouveaux arcs narratifs. Notons aussi que bien que cette partie soit la plus populaire, Jotaro et Dio figurent respectivement en huitième et dixième place des personnages favoris du mangaka, dans la totalité de sa saga.

Hirohiko Araki considère qu’un auteur réalise une seule œuvre, et c’est un précepte qu’il applique avec Jojo. Ainsi, différents projets parallèles sont nés autour de la série, mettant en scène des personnages souvent issus de la quatrième partie. L’un de ces projets nous concerne directement, nous, français, puisqu’il s’agit d’une collaboration avec le musée du Louvres dans laquelle un personnage de la saga y découvre un mystérieux secret par rapport à une toile.

Les inspirations du manga sont nombreuses et surtout occidentales, chose étonnante pour un auteur de série prépubliée dans le Shônen Jump. Araki aime la musique, notamment Prince. La quasi-totalité des termes de Stardust Crusaders, et de la saga Jojo dans sa globalité, trouvent une origine dans la musique non-nippone. Le cinéma d’horreur impacte aussi particulièrement le travail de l’auteur avec des références comme « Christine » ou encore « Les Griffes de la Nuit ».

La mode est aussi une source d’inspiration pour Hirohiko Araki qui prouve cet amour de l’esthétisme à travers des tenues particulièrement extravagantes et improbables pour ses personnages. Fort de cet amour et de son talent, l’auteur s’est associé avec la célèbre marque italienne Gucci le temps d’une campagne promotionnelle en 2013. Ainsi, nous retrouvions de nombreux personnages de la saga Jojo poser pour l’entreprise de prêt-à-porter. Néanmoins, les personnages de Stardust Crusaders ne sont pas de ceux qui ont eu le droit aux plus grands honneurs.

Sur cet auteur, nous pouvons conclure par cette sympathie dégagée lors de chacune de ses interventions. Si la jeunesse éternelle semble entourer son physique jamais vieillissant, cela s’accorde avec l’enthousiasme débordant du mangaka, que ce soit dans les interviews qu’il donne aux bonus des premiers OAV autour de Stardust Crusaders, ou encore sa récente participation au Ice Bucket Challenge, buzz qui a fait parler les foules.


Les personnages



Jotaro Kujo

Jotaro, héros du récit, est un lycéen taciturne et solitaire, bien bâti, plutôt du genre à ne pas se laisser faire et agit, entre autres, comme un voyou. Ce caractère lui vaut un succès important avec les filles de son établissement scolaire.
Au début de Stardust Crusaders, Jotaro se fait emprisonner de son plein gré, car se croit hanté par son esprit maléfique, esprit qui s’avère être un Stand. Peu concerné par les affaires familiales, son avis changera néanmoins en apprenant la vérité sur la liaison entre ses ancêtres et Dio, et surtout lorsque sa mère, Holy, sera atteinte d’une puissante fièvre à cause de ce dernier. Particulièrement malin et conservant son sang-froid en toute circonstance, Jotaro sera un atout clef dans ce périlleux voyage vers l’Egypte.
Le Stand de Jotaro se nomme Star Platinum, nom attribué par Abdul, et est lié à l’arcane de l’étoile. Particulièrement rapide, puissance et précis, il est un atout indispensable pour les combats rapprochés. Ainsi, Jotaro l’utilise souvent pour des frappes violentes et rapides contre ses adversaires.


Joseph Joestar

A 67 ans, le grand-père de Jotaro coule des jours paisibles aux Etatx-Unis, ce qui ne l’empêche pas d’accourir au secours de son petit-fils emprisonné, à qui il confiera la vérité sur « l’esprit maléfique » qui le hante. Papy un peu excentrique, il est particulièrement attaché à sa fille, Holy. Malgré son âge, Joseph n’a pas abandonné son activité professionnelle et gère une agence immobilière avec sa femme.
Petit-fils de Jonathan Joestar qui fut le premier à affronter Dio en son temps, Joseph connaît la vérité concernant l’ennemi héréditaire de la famille et est bien décidé à le vaincre une fois pour toute. Pour cela, il peut compter sur l’aide d’Abdul, son ami rencontré en Egypte, et celle de Jotaro.
Joseph.
Le Stand de Joseph se nomme Hermit Purple, lié à l’arcane de l’Ermite. Non destiné à l’offensive, ce pouvoir permet d’imprimer à partir d’un appareil photo ou afficher sur un écran de télévision une image de lieux éloignés. Hermit Purple prend la forme de ronces que Joseph peut utiliser en guise de lianes, afin de s’agripper. En plus de son Stand, il peut manier l’Onde de manière innée et peut la combiner à Hermit Purple.


Mohammed Abdul / Avdol

Abdul (ou Avdol, selon les retranscriptions) est un égyptien et un vieil ami de Joseph Joestar dont il fera la connaissance au pays des Pyramides. Abdul rencontra Dio et fut effrayé par l’aura de ce dernier, l’une des raisons le poussant à aider son ami à défaire cet ennemi.
Cartomancien, Abdul en sait beaucoup sur les différents Stand liés aux arcanes du Tarot. Il aiguillera ainsi souvent nos héros vers la victoire. Sage et réfléchi, son caractère entre en opposition avec celui de Polnareff avec qui il se chamaillera à de nombreuses reprises. Une forte amitié se développera néanmoins entre eux.
Le Stand d’Abdul est Magician’s Red, relié à l’arcane du Magicien. C’est une entité particulièrement puissante qui peut générer et manier de puissantes flammes, elle est donc idéale pour les combats à distance.


Noriaki Kakyoin

Lycéen dans le même établissement scolaire que Jotaro, Kakyoin apparaît d’abord comme un manieur de Stand ennemi à la solde de Dio. Il s’avère toutefois qu’il est manipulé par un bourgeon de chair issu de l’ennemi et sera vaincu et sauvé par Jotaro. Suite à cet incident, il décidera d’accompagner son nouvel ami pour vaincre Dio, un moyen pour se venger de cette humiliation.
S’il peut paraître effacé, Kakyoin reste quelqu’un de très chaleureux et amical. Notons aussi qu’il est particulièrement friand des cerises.
Son Stand, Hierophant Green, est lié à l’arcane du Pape. Ses capacités sont nombreuses et utiles, l’une d’entre elles étant la possession : En s’introduisant dans le corps d’un individu, Hierophant Green peut le manipuler à sa guise. Son attaque la plus efficace est l’Emerald Splash, permettant à l’entité de projeter sur l’adversaire des fragments d’émeraude avec une violence inouïe.


Jean-Pierre Polnareff

Appelé simplement « Polnareff » par ses compagnons, il est l’archétype du français séduisant et dragueur. Il n’hésite d’ailleurs pas à employer quelques mots de la langue de Molière en plein milieu de ses phrases en japonais.
Mais avant d’être un allié, Polnareff fut avant tout un ennemi manipulé par un bourgeon de chair, à l’instar de Kakyoin. Après avoir été vaincu et sauvé par Abdul, il rejoindra l’équipe dans l’espoir de se venger. En effet, sa sœur fut violée et assassinée par un meurtrier qui a la particularité de posséder deux mains droites. En se joignant à cette épopée pour vaincre Dio, Polnareff espère retrouver et abattre le criminel qui a envoyé sa jeune sœur dans l’au-delà.
Comme son nom l’indique, Silver Chariot est relié à l’arcane du Chariot, et il s’agit du Stand de Polnareff. Vêtue d’une armure, cette entité est munie d’un sabre qu’elle manie avec rapidité et agilité. Il s’agit donc d’un Stand très efficace pour les combats rapprochés.


Iggy

Iggy est un chien de la race des boston terrier qui a vécu à New-York avant d’être recueilli par la Fondation Speedwagon. C’est celle-ci qui confiera le chien à nos héros, au milieu de leur périple, afin de les aider. Iggy a un mauvais caractère et n’en fait qu’à sa tête. Il peut aussi bien prêter main-forte à nos héros comme prendre la fuite et les laisser tomber. Il raffole particulièrement des chewing-gums au café.
The Fool, le Stand d’Iggy, est rattaché à l’arcane du Fou dans le tarot. Il s’agit d’un pouvoir très puissant, peut-être autant que Star Platinum, capable de manipuler le sable à sa guise. Ainsi, Iggy l’utilise de différentes manières, comme par exemple porter des attaques dévastatrices à ses adversaires.


Dio Brando

Dio n’est plus un être humain mais bien un vampire depuis qu’il a subi les effets du masque de pierre. Si cela lui a donné une puissance prodigieuse, il est sensible aux rayons du soleil et reste confiné dans une demeure obscure pour y échapper. Afin de se nourrir et conserver sa jeunesse, il absorbe le sang de jeunes femmes avec ses doigts.
Vaincu par Jonathan Joestar 100 ans auparavant, Dio est resté enfermé dans un cercueil… jusqu’à son éveil. Il a en effet volé le corps de Jonathan pour survivre, expliquant le lien qui l’unit aux différents membres de la famille Joestar / Kujo. Dio s’est ensuite terré en Egypte et a développé un Stand. Charismatique, il a su s’attirer les services de différents manieurs de Stand qu’il envoie pour éliminer Jotaro et son groupe.
Le Stand de Dio se nomme The World et est relié à l’arcane du Monde. Toutefois, nul ne connait son pouvoir, même si celui-ci paraît particulièrement puissant.
  
  
  

JOJO’S BIZARRE ADVENTURE © 1986 by Hirohiko Araki/SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News