Dossier manga - Jojo's Bizarre Adventure - Stardust Crusaders
Sommaire

Publié le Vendredi, 12 September 2014


Des mécaniques novatrices et inventives



Stand : kesako ?


Le point d’orgue de Stardust Crusaders, c’est bien entendu ces entités portant le nom de « Stand » et apparaissant justement à l’occasion de la troisième partie de la saga. Jusqu’ici, les combats s’effectuaient à l’aide de l’Onde et si celle-ci est parfois présente, très légèrement, à travers le personnage de Joseph Joestar, elle est bel et bien évincée par la nouvelle trouvaille de Hirohiko Araki, cet élément qui lui permettra de repousser les limites de son imagination.

Littéralement, to stand signifie « se tenir près de », dans la langue de Shakespeare. Cela justifie l’appellation de ces entités propre à chaque individu se tenant près de leur manieur, tel un reflet de leur âme. Le Stand arbore généralement une forme humanoïde, mais il y a des exceptions, notamment certains qui ont un design plus singulier ou des origines animales. Mais le plus important, c’est que chaque Stand est doté de capacités variées, permettant à son utilisateur de se battre dans différents styles de combats. Certains Stand donc faits pour le combat rapproché, d’autres pour le combat éloigné tandis que quelques entités sont vouées à la stratégie et n’ont pas de capacités offensives à proprement parler. De nombreuses règles régissent le concept des Stand, nous y voyons donc là un excellent moyen pour l’auteur de renouveler son récit à travers des pouvoirs et des designs hors du commun.

Dans Stardust Crusaders, les Stand puisent leurs noms de deux univers. D’une part, on les associe aux différents arcanes du tarot, mais le tout en restant dans cette logique de titres de chansons ou de groupes musicaux. Mais une fois les différentes cartes du tarot épuisées, les Dieux égyptiens prennent la relève. Dans cette troisième saison, Araki s’attache à des concepts bien précis, mais dès le quatrième arc, les noms donnés aux entités se voudront beaucoup plus libres. Ceci est l’un des indices laissant suggérer que Jojo’s Bizarre Adventure devait initialement se conclure par Stardust Crusaders, avant que le mangaka se rende compte du potentiel de sa nouvelle trouvaille.


Des combats inventifs


Les Stand constituent le point d’orgue des affrontements de la série, mais Stardust Crusaders ne se limite pas à opposer bêtement les capacités des entités les unes aux autres et déterminer laquelle est la plus forte. Non, le titre préfère développement des joutes purement tactiques où de nombreux facteurs entrent en jeu. Ainsi, le gagnant d’un affrontement n’est pas celui qui a la plus grosse, mais celui qui exploite le plus habilement sa capacité et qui sait tenir profit de son environnement, des pouvoirs de ses congénères, des faiblesses de l’ennemi… Chaque combat devient ainsi une énigme, une enquête. Partant du pouvoir de l’adversaire, tantôt connu dès les premières cases et tantôt dévoilé en toute fin d’affrontement, le tout est de deviner les failles ou mettre en place un stratagème qui permettra de les découvrir, le tout pour défaire un ennemi. Par « combat », nous pouvons alors sous-entendre lutte psychologique. Dans Stardust Crusaders, il est presque systématiquement question de mental, et chaque personnage doit faire fonctionner sa matière grise s’il veut espérer l’emporter sur son opposant.

Nous l’avons évoqué à de multiples reprises, mais la particularité de ces Stand est de proposer un pouvoir (ou plusieurs) par entités, mais jamais une capacité ne se répète (à une exception près que nous ne révélerons pas en ces lignes). Certains Stand ont des pouvoirs plus conventionnels, comme l’art de manier le feu ou le sable, voire tout simplement de frapper fort et rapidement. En revanche, d’autres sont bien plus atypiques. Nous pouvons notamment citer le Hierophant Green de Kakyoin dont l’une des prédispositions et de projeter une pluie de fragments d’émeraude sur l’adversaire, ou le pouvoir de l’étrange J-Gail permettant à son Stand de se déplacer par les reflets de lumières. Confrontez des pouvoirs si atypiques, et devinez toute l’imagination dont Hirohiko Araki peut faire preuve pour construire son récit. Quoique, plutôt que l’imaginer, le mieux est de lire les seize opus qui composent le récit.
  
  
  
  
  

Stardust Crusaders dans le patrimoine manga


Lorsque l’on demande à un fan des arguments pour se lancer dans Jojo’s Bizarre Adventure, l’un d’entre eux est cet aspect précurseur du manga. L’information n’est pas erronée et plus précisément, c’est en trouvant sa propre identité par les Stand que le manga a pu inspirer ses successeurs. Stardust Crusaders étant l’arc qui a marqué l’entrée en scène de ces entités, vous conviendrez que c’est cette partie qui fait davantage office de précurseur par rapport aux suivantes.

Il n’est pas rare de lire un auteur déclarant avoir été marqué par le travail d’Araki, et les inspirations se ressentent sur différentes séries bien connues. Citons d’abord des exemples actuels, à savoir One Piece et Naruto. Les fruits du démon, aux pouvoirs si diversifiés, originaux et souvent barrés, reprennent un peu la formule d’Araki, sauf que les Stand seraient des fruits que les possesseurs de pouvoirs auraient boulottés. Car avant ces entités, les combats dans le manga se faisaient à coup de poings dévastateurs ou de vagues d’énergie intensives, mais cette mise en scène de dons si variés était chose plus rare que Stardust Crusaders marqua en son temps. Ainsi, lorsque l’on parle du ninja orange le plus connu du manga shônen, les dons de Gaara ne rappellent-ils pas ceux d’Iggy et The Fool ? Ou alors, rappelons-nous de Pegasus Junior Crawford de Yu-Gi-Oh !, emprisonnant les âmes des vaincus dans des cartes vierges. D’arby the Gambler est bien entendu visé par la référence. Bien sûr, nous pourrions partir plus loin en évoquant nombre de manga qui pourraient avoir été marqués par la nouveauté de constituaient les Stand, mais il ne faudrait pas non plus prendre pour vérité générale toutes les spéculations possibles.

L’inspiration de Stardust Crusaders semble avoir transcendé le manga pour impacter le jeu vidéo. Ainsi, dans la saga Persona, les héros sont habités par des entités directement issues de leur inconscient de dotés de pouvoirs. Plus évident encore : Chaque Persona est liée à un arcane du tarot, tous comme certains Stand de la série. Et sans parler d’inspiration, nous pourrions revenir sur les différents clins d’œil faits ci et là dans la culture populaire. Pour ceux qui ont visionné la série télévisée Heroes, le personnage de Hiro Nakamura est fan de Jojo puisqu’il lui est arrivé de crier « Muda muda » dans la seconde saison, en plus que son lui futur signe son blot par le pseudonyme « Kujo Jotaro ». Le pouvoir de stopper le temps n’est pas non plus inconnu à Stardust Crusaders…
  
  
  

JOJO’S BIZARRE ADVENTURE © 1986 by Hirohiko Araki/SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News