Zatch Bell - Actualité manga
Dossier manga - Zatch Bell

Reader Rating 18 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 03 June 2010


Graphismes et adaptation

     
Il est maintenant évident que Zatch Bell est un grand manga dans le genre shônen nekketsu pur, et largement au-dessus de certains blockbusters dans l’approche de ses thèmes et de ses combats. Pourtant, ses ventes restent très faibles, tout comme sa popularité dans nos contrées.
Où le bât blesse-t-il dans ce cas ? Le trop grand nombre de titres sur le marché ? Peut-être, mais pas seulement. La raison est sans doute plus simple : Zatch Bell est un manga dont le graphisme ne plaira pas à tout le monde, loin de là. Sans être hors norme, le trait de Raiku a quelque chose de particulier. De maîtrisé, mais de particulier, rappelant à certains égards le trait de Kazuhiro Fujita, mangaka déjà décrié chez nous pour avoir un trait difficile (ce qui s’est sans doute fortement ressenti dans les ventes de Karakuri Circus). D’un point de vue personnel, j’adore, je trouve le trait de Raiku très vivant et maîtrisé. Il fait parfaitement ressentir les émotions des personnages, sans jouer en permanence sur la corde nekketsu, et s’adapte aussi bien aux situations difficiles qu’à la comédie. Mais à chacun sa sensibilité, et il est compréhensible que tout le monde n’accroche pas aux mêmes choses d’un point de vue visuel. Cependant, comme vous pouvez le voir, le titre est assez riche, avec suffisamment de moments forts et de personnages attachants que pour passer outre le graphisme, si vraiment d’aventure il venait à vous déranger.
   
Du point de vue de l’édition, Kana fait un travail très correct sur l’ensemble. La traduction est parfois maladroite sur certaines phrases et tournures, mais assez bonne dans l’ensemble. Et la retranscription des noms des techniques est excellente, ce qu’il est important de souligner. Et les bonus en fin de tomes ajoutés par l’éditeur français sont aussi les bienvenus, car bien souvent très instructifs et intéressants. On regrettera néanmoins très fort de ne pas disposer des « backcovers » à l’arrière des tomes, qui présentent les personnages du manga d’une façon plus humoristique et en SD, avec en plus le sigle du livre des démons. Elles étaient pourtant fort jolies, et apportaient un petit plus à l’œuvre, vraiment dommage. Surtout que celle pour le dernier tome du manga qui nous aura bien manqué…
     
     
   
   

Il ne doit en rester qu’un…

     
Et il est temps de conclure. Zatch Bell est en définitif un titre capable de traiter de nombreux thèmes importants, tout en mettant en avant les combats et leur côté spectaculaire, et donc en restant fun et distrayant. Il sait se faire drôle également, toujours au moment opportun, et reste surtout inoubliable pour ses moments épiques et ses séparations déchirantes, grâce à un auteur qui a su tirer le meilleur du genre, et l’adapter de son propre cru avec une immense sincérité. On ne peut donc qu’être conquis si on se dit fan de shônen, et même les réfractaires au genre pourraient bien être touchés par certains propos et situations du titre. De plus, la série ne présente aucun temps mort inutile, et est terminée en 33 volumes, avec une fin dans la même lignée que le reste du titre.
   
En fait, Zatch Bell est un shônen dans toute sa splendeur, mais dans le plus beau et le plus noble sens du terme.
    
Le titre met en avant non pas la victoire, presque accessoire, mais le voyage et l’expérience que chaque démon a entrepris, et la façon dont il a été affecté par ces combats et sa coopération avec son partenaire humain. Tout différent qu’ils soient en force ou en caractère, chacun aura un peu grandi et appris au cours de leurs combats. Aussi cruel soit ce tournoi, il leur a permis à tous de faire face à la vie, et de découvrir qui ils sont vraiment face à elle. Soit tout ce que le shônen a de meilleur à apporter. Et c’est bien là que réside toute l’essence de Zatch Bell, qui prend tout son sens dans les mots d’un démon fort sympathique sur le point de disparaître:
   
« Je n’ai pas réussi à devenir roi. Alors pourquoi suis-je si heureux ? »
 
J’ai eu beau y réfléchir, je n’ai pas pu trouver de meilleure réponse que celle proposée dans le manga par le partenaire de son livre:
 
« Parce que tu as bien travaillé. Moi aussi, je suis content que tu aies mûri. »
   
Et là, tout est dit.
 
 
Dossier réalisé par Sorrow
Mise en ligne le 04/06/2010. 
Mise à jour le 03/08/2012.
 
  
Fiche de la série: Zatch Bell!
Fiche de la série VO: Konjiki no Gash!!
Fiche de l'auteur: Makoto Raiku
  

KONJIKI NO GASH © 2006 by MAKOTO RAIKU / SHOGAKUKAN INC. All rights reserved

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News