Usagi Yojimbo - Actualité manga
Dossier manga - Usagi Yojimbo

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 01 May 2009


Usagi Yojimbo, un manga?


Il est bien étrange de parler d’Usagi Yojimbo comme d’un manga parce que ce n’en est pas un. Certes, son auteur, Stan Sakai, est bien né au Japon mais l’essentiel de sa formation et toute sa carrière se font aux États-Unis sans aucun lien avec les mangas. Si nous observons le mode de travail et de publication de sa série Usagi yojimbo (conception et publication américaine  essentiellement mensuelle sous forme de fascicules, par histoires longues de maximum 24 pages, parfois regroupées en arc mais souvent compréhensibles individuellement), nous sommes bien devant un «comics book». La différence est ténue pour un profane mais cela tient aussi du fait que le Japon a reproduit en bonne partie le procédé de publication de ses occupants après la deuxième guerre mondiale. Usagi Yojimbo s’est fait connaitre des lecteurs francophones et on peut s’en réjouir. Qu’il le soit comme un manga est une concession qui occasionnera de légers désagréments comme nous le verront dans la conclusion.
D’habitude, je ne suis pas tendre sur les produits commerciaux qui singent les mangas mais Usagi yojimbo, à l’inverse, a toujours devancé les tendances et bravé les époques. Cette série méritait bien que je sorte de ma réserve anti « global manga ».

                                                                                                           
           

                   
                     
                                                                         

Biographie, influences et saga à rebondissements du lapin samouraï

 

Stan Sakai est né à Kyoto au Japon le 25 mai 1953, alors que son père militaire de carrière y est en poste. Il se dit lui-même être un immigrant japonais de la troisième génération et il n’a que peu de notions de la langue japonaise. Le jeune Stan passe peu de temps au Japon et retourne vivre avec sa famille à Hawaï à la désaffectation de son père. Hawaï est un lieu sous la double influence culturelle du Japon et des Etats-Unis et Stan y grandit entre les films de l’archipel nippon, en étant essentiellement marqué par le cinéma de Kurosawa, et les comics book de Carl Barks (un des meilleurs illustrateurs de chez Disney) et les super-héros de Stan Lee, Jack Kirby et Steve Ditko (trois des plus prolifiques créateurs de super-héros dans les années 60. Steve Ditko est le premier à avoir illustré les aventures de Spiderman et Docteur strange.)
            

    

               

      

Stan Sakai achève ses études à l’université de design d’Hawaï et commence à travailler dans la publicité pour des agences locales. La société qui l’emploie rejoint le continent et, après un an, Stan quitte son employeur et produit illustrations de romans, pochettes de disques et autres travaux alimentaires et continue à montrer ses dessins au plus grand nombre pour s’engager sur le chemin de la bande dessinée.
Sa rencontre avec Sergio Aragonès va être primordiale dans sa construction en tant que créateur à part entière.
Stan Sakai devient le lettreur de Sergio sur sa série à succès, Groo the wanderer. Groo est une parodie de barbare humoristique, stupide et vantard. Pour ceux qui ont été attentifs à la lecture du premier ou du troisième volume d’Usagi Yojimbo, Groo y apparait au détour d’une case. Stan Sakai se dessine également avec Sergio Aragones, John Luth (son coloriste) et Mark Evanier (scénariste occasionnel pour Groo) dans la dernière case de l’histoire «la tasse à thé».
              

                             
                                      
Sergio Aragonès va devenir, après Steve Ditko, une deuxième influence majeure pour Stan Sakai. Passionné de bd européenne et de culture japonaise entre autres, il réintroduit Stan Sakai dans son propre héritage culturel, qui se caractérise par une méthode de travail très éprouvée et un genre d’histoire que Sergio affectionne particulièrement: le mélange entre Histoire (la grande) et parodie. Une troisième et assez étonnante influence qu’il cite dans son encrage est Milo Manara, pour la propreté et la clarté de son trait. Force est de constater que peu de ses influences sont directement reconnaissable dans le dessin de Stan Sakai. Il a créé son propre design dans un style personnel immédiatement reconnaissable avec un sens de la simplicité et du raccourci graphique très souple et adapté à tout les genres de récits que l’on trouve dans Usagi yojimbo.
                          
Quand Stan Sakai envisage de créer son propre personnage, il crée d’abord une paire de guerriers vivants au 17ème siècle portant les noms de Nilson et Hermy. Il songe également à faire un personnage basé sur Miyamoto Musashi. D’abord dessiné comme des personnages réalistes, le concept est vite abandonné. Usagi, comme Nilson et Hermy, deviennent des personnages anthropomorphiques, ce qui offre plus de liberté et un ressort fantastique à l’histoire. Le personnage d’Usagi était destiné à devenir un personnage secondaire dans l’écriture de la longue saga de Nilsson et Hermy.

                                                                                                 

                                                                             
                                                         
En 1984, Steve Gallacci monte une petite maison d’édition, Thoughs and images, et cherche des histoires pour remplir un magazine consacré aux héros anthropomorphiques (et accompagner sa propre création, Erma Felna). Stan Sakai y trouve l’opportunité de vendre sa première création, Nilson et Hermy. C’est chose faite avec le premier numéro du magazine albedo. Usagi sera publié dans le deuxième numéro et les deux suivants éclipseront Nilson et Hermy. Usagi se place directement en avant du magazine avec sa première histoire à la fois historique et fantastique.
L’aventure Albedo s’avère très peu rentable jusqu’à ce que deux inconnus, Eastmann et Laird, publient de leur côté un comics qui va ouvrir le marché à la fois aux comics noir et blanc et aux personnages anthropomorphiques: Teenage mutant ninja turtles. Le marché des comics est à un sommet et Usagi trouve un éditeur solide prêt à héberger son lapin-samouraï, Fantagraphic books.

                                                                                         

                            

                                          
                                
Usagi devient l'un des personnages phare du magazine de funny animals, Critters, et la réédition des 3 premières histoires parues dans albedo se vend en un éclair. Assuré du succès, fantagraphic propose à Stan Sakai une série régulière.
Nous somme en 1987 et la sortie du premier numéro de la propre série d’Usagi Yojimbo est un tel succès que l’éditeur est contraint à un second tirage dans le même mois. L’aventure dure ainsi pendant 38 numéros avec des résultats de vente qui dépassent tous ses espoirs. Les produits dérivés se multiplient. Stan se lie d’amitié avec Eastman et Laird et Usagi fait des apparitions dans les séries des tortues ninjas. Stan Sakai élabore même, pour le plaisir de dessiner des dinosaures, une version futuriste, Space Usagi, sous la forme d’une minisérie en trois comics.

                       
                                   

         
               
En 1992 vient une crise sur les comics en noir et blanc et fantagraphic books (qui est spécialisé dans le domaine) voit ses ventes dégringoler. Stan Sakai décide de passer à la couleur (Tom Luth fait déjà les couleurs des couvertures) et trouve à reloger la série chez Mirage, la maison d’édition du comics des tortues ninjas. La collaboration est excellente mais l’organisation peine à publier le n°17 après un cataclysme qui frappe la côte est des États-Unis et Stan Sakai prend la décision qui s’impose (et qui sera finalement une bénédiction): il change une dernière fois d’éditeur pour arriver chez Dark horse press en 1996. La série est prévue en trois numéros, puis en cinq et finalement en parution régulière. Dark horse (le troisième en importance derrière Marvel et DC comics) offre depuis maintenant plus de 10 ans une publication stable et régulière à la série.

                

Un bonheur ne venant jamais seul, il reçoit également en 1996 ses premiers Eisner award comme meilleur lettreur pour Groo et sa propre série Usagi Yojimbo (en fait le seul Eisner qui ait échappé en près de 20 ans à Todd Klein dans cette catégorie) et comme meilleur espoir pour Usagi Yojimbo. Un autre Eisner award suivra en 1999 (meilleure histoire à suivre) pour l’arc « grasscutter » (ce qui correspond au volume 12).

La série Usagi est maintenant publiée en Amérique latine, suède, Allemagne, Pologne,… et bien sûr en France. C'est l'éditeur Paquet qui a fait parvenir la série en Francophonie, en présentant d'abord Usagi en grand format (4 volumes, novembre 2001-septembre 2004), pour s'attirer les faveurs d'un public amateur de BD franco-belge. Après ce premier essai, Usagi Yojimbo passe dans un format "manga" à partir de mai 2005, à un prix attractif de 3.95€ et avec la sortie simultanée des quatre premiers tomes. Par la suite, le rythme de parution est plus irrégulier, oscillant entre deux à sept mois d'intervalle. La série marque également plusieurs pauses dans sa publication, en 2008 après le 14ème tome puis en 2010-2011 après le 20ème. Fin 2011, la parution française repart sur de bons rails avec un rythme bimestriel..

          

    
                                                     

Stan Sakai vit à Pasadena avec sa femme Sharon et ses deux enfants et continue d’assurer la parution d’Usagi Yojimbo au rythme d’un numéro toutes les six semaines environ. Grand voyageur, l'auteur fut également invité à certains salons, notamment la Japan Expo de 2007 avec une visite hélas passée un peu inaperçue, et au Festival d'Angoulême de 2012 en tant qu'invité d'honneur. En complément de ce dossier, vous pouvez également retrouver notre interview de l'auteur ICI, réalisée par mails interposés en septembre 2009, avec l'aide présence de Stéphane Heude, créateur du site Usagi Yojimbo Dojo.

   


Usagi Yojimbo © Stan Sakai / Paquet

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News