Dossier manga - The Top Secret

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 25 March 2011


Graphismes & édition

 
On parle parfois d’inadéquation entre le trait d’un auteur et le contenu de son œuvre, mais le plus souvent il est indispensable pour un mangaka de donner vie à son scénario à travers son coup de crayon. Dans The Top Secret, c’est quelque chose que Reiko Shimizu parvient à maitriser avec brio. En effet, et si son style se rapproche parfois de la beauté des personnages de shojo, c’est bien au-delà que se porte notre regard. La pureté et la simplicité des visages n’est pas là pour sublimer l’aspect bishonen de nos héros, mais bien pour souligner les grands axes de son récit. Ainsi, les protagonistes ont beau être d’une simplicité esthétique presque inachevée, c’est pour mettre en avant l’horreur en image, par des dessins épurés à l’extrême. De ceux qui ne vont qu’à l’essentiel, les traits de l’auteur sont dénués de toute fioriture, ce dont le lecteur n’a que peu l’habitude dans un style qui se targue d’être appelé shojo. A ne pas mettre entre toutes les mains, donc, puisque la mangaka est parfois très explicite et précise sur ses scènes de crime et sur l’abomination dont les humains sont capables. Shimizu arrive alors à transmettre au lecteur une impression de dégout et d'angoisse malgré un trait « propre » et lisse, presque froid et inaccessible. Pourtant, c’est une volonté parfaitement mise au service de l’intrigue, qui par la complexité de son déroulement et l’épuration de sa représentation, se lit sur différents niveaux.

Parfois en une absence de détails, l’auteur explore les plus profondes passions et les plus obscurs ressentis de ses personnages, dont les expressions sont si percutantes qu’on lui pardonne bien les quelques soucis de proportionnalité. A la fois impersonnel, terriblement stylisé et travaillé dans le néant, le dessin de la mangaka est aussi particulier et dérangeant que les univers qu’elle parvient à créer en quelques pages. Quant à l’édition de Tonkam, l’avis est assez mitigé ... On note une belle amélioration par rapport à l’ordinaire : les onomatopées sont pour la plupart traduites et adaptées. De plus, les contrastes, les textures et les trames sont particulièrement bien rendues, sur un support qui fait définitivement honneur au titre. Malgré son prix, Tonkam a en effet choisi une édition presque luxueuse, en grand format afin de mieux détailler l’horreur du vide exprimé par Reiko Shimizu. On soulignera aussi les agréables pages couleurs, une traduction fluide et des pages d’une blancheur irréprochable même si, de fait, la transparence a tendance à se mêler au résultat. Si l’édition est dans son ensemble excellente, on prendra le temps pourtant de remercier l’éditeur de la hausse de prix surprise : entre les six premiers tomes (dont le sixième, peu épais par rapport aux autres) et le tome 7  (bien plus épais), on remarque une hausse de deux euros sur le prix final ! Est-ce dû aux hausses de prix chez l’éditeur du fait de la hausse de la TVA début 2011 ? Si oui, on aurait aimé en être prévenu. Pas de report via Manga-news pour la catégorie de prix concernée (de TK4 à TK5), pas de message sur le forum ou le site de l’éditeur ... Surprise bien mal digérée en magasin ! Notons également que depuis le tome 10, la série est imprimée en Chine pour la rentabiliser un petit peu... mais la manoeuvre est loin de suffire pour pallier à son échec en librairie.
 
  
  
 

Conclusion


Avec son aspect graphique fin et esthétique, on pourrait facilement se tromper sur la teneur de ce manga pourtant si facile à deviner pour peu que l’on connaisse l’auteur. Ainsi, The Top Secret n’est pas un manga rempli de bonne humeur ou même une histoire où l’on résout tranquillement les meurtres que de méchants hommes ont commis. Non, c’est la représentation par le crime de la faiblesse humaine, de sa volonté de survivre en se voilant d’illusion plutôt qu’en regardant la souffrance en face. C’est l’expression des passions et des vices d’une humanité qui ne se reconnait plus dans un monde qui ne l’accepte pas. Mais c’est aussi un beau récit de vies qui se croisent, se décroisent, s’abandonnent. Une histoire comme il en existe peu en terme d’impact, de force et de signification. Un petit bijou, tout simplement, qui se signe d’une trace de sang laissée presque au hasard.

 
Mise en ligne le 25/03/2011. 
Mise à jour le 08/11/2012.
 
  
Fiche de la série: The Top Secret
Fiche de la série VO: Himitsu vo
Fiche de l'auteur: Reiko Shimizu

Dossier réalisé par NiDNiM


HIMITSU © 2001 by Reiko Shimizu/HAKUSENSHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News