Sword Art Online - Ordinal Scale - Actualité manga
Dossier manga - Sword Art Online - Ordinal Scale
Sommaire

Publié le Vendredi, 19 January 2018


Un retour à la romance


Dans l'arc Aincrad, Sword Art Online marquait la naissance d'un couple, celui formé par Kirito et Asuna, tombés follement amoureux l'un de l'autre. Un aspect romantique bienvenue mais un peu mis de côté par la suite : bien que régulièrement présenté en tant que couple, les deux n'ont jamais eu de vrai moment intimes, tandis que Kirito se forgeait petit à petit tout un harem qui laissait même parfois oublier que le jeune homme n'est pas célibataire. Heureusement, Ordinal Scale vient mettre un peu d'ordre dans tout ça. On pourrait même aller jusqu'à dire que le combat de Kirito dans ce film est celui de son amour pour Asuna, une lutte menée pour ne pas oublier l'Aincrad, le moment où les deux adolescents se sont rencontrés et sont tombés amoureux l'un de l'autre.



On reprochait aux précédents arcs de SAO de ne pas avoir développé le couple de manière intime, et Ordinal Scale va faire tout l'inverse : montrer que Kirito et Asuna sont ensemble, sont amoureux, et ont même de beaux projets d'avenir pour leur relation. Le film n'est pas qu'action. Il sait aussi se concentrer sur les deux personnages, Asuna la première. Montrée comme une guerrière redoutable (ce qu'on avait pu oublier après l'Aincrad tellement la demoiselle était devenue un personnage secondaire, sauf dans Mother's Rosario qui lui a redonné un peu de prestige), elle est ici à la fois l'héroïne et l'enjeu. Une manière pour Kirito de s'effacer du film au début, pour ensuite redevenir le protagoniste de l'intrigue. Au-delà de ça, cela permet à Ordinal Scale de se poser à certains ainsi, de parler du couple, de leurs sentiments, et de l'amour que l'un ressent envers l'autres. A plusieurs reprises, les scènes intimes entre les deux se montrent touchantes.
Car enfin on ne voit plus les deux personnages comme des avatars de jeux-vidéo, mais bien comme deux adolescents qui ont eu la chance de rencontrer le grand amour à un âge raisonnable. Les plus sensibles des spectateurs ne devront donc pas s'étonner si une petite larme coule, Tomohiko Itô étant très doué pour mettre en avant cet aspect sincère de la relation entre Kirito et Asuna. On pourrait même dire que cette relation est le propos central du long-métrage : il en est l'enjeu, ainsi que la conclusion puisque c'est pas un grand pas en avant entre les deux tourtereaux que va se conclure l'histoire.

Ordinal Scale, un film d'action d'une part, mais aussi une jolie histoire d'amour de l'autre.


La fin de l'Aincrad


L'arc Aincrad de Sword Art Online est la première partie de la saga, mais aussi la plus bâtarde. Elle est étonnamment courte en ce qui concerne son intrigue principale (un seul tome de light-novel au Japon, le second présentant des histoires qui viennent enrichir l'arc, ce que l'anime a repris pour éviter une première partie de 5 épisodes) et donne parfois la sensation d'un pétard mouillé, ne serait-ce dans sa conclusion précipitée dans laquelle Kirito démasquait Akihiko Kayaba au sein du jeu. Reki Kawahara semble avoir toujours regretté l'aspect écourté de son premier arc. Le huitième volume japonais du light-novel, sorti juste avant Alicization, présente des histoires annexes dont deux se déroulent de nouveau dans l'Aincrad, tandis que la série Progressive, débutée en 2012, vient reprendre complètement l'arc depuis le début, et en y allant doucement. Ordinal Scale peut être placé dans cette optique puisque le film renvoie énormément à l'Aincrad, sous différents aspects. D'abord pour enrichir l'univers, les retombées de la catastrophe SAO étant régulièrement rappelées, un point nécessaire pour enrichir l'univers. Puis tout simplement par le scénario qui, sur de très nombreux points, joue la carte du lien avec le premier arc de la saga. Peut-être parce que celui-ci est le plus populaire, et peut-être aussi parce qu'il est le premier, peut être résumé très rapidement en début de film, et permet alors au long-métrage de s'adresser à n'importe quel public.



Reki Kawahara, Tomohiko Itô et tous ceux qui ont touché au scénario, ont alors tout mis en œuvre pour relier l'histoire à l'Aincrad. Les nouveaux personnages, ennemis notamment, sont en lien avec ces péripéties passées, mais ne leur donnent pas forcément plus d'ampleur. On pourrait alors comparer Ordinal Scale aux arcs fillers, très présents dans les anime fleuves, qui jouent avec les mécaniques principales sans forcément les enrichir, rendant leur visionnage anecdotique tout en se permettant d'exister puisque lié au passif de leur œuvre respective. C'est le cas pour les personnages et l'histoire du film : la menace existe mais n'impacte pas le passé de SAO, ni son futur d'ailleurs. Le tout peut donc faire office d'un certain fan-service positif, tant le sens où ses liens avec le passé de Sword Art Online permet au public déjà connaisseur de se trouver d'emblée en terrain conquis. Et à côté de ça, la manière d'exploiter encore un peu l'Aincrad se révèle assez habile, les prétextes pour utiliser les concepts du premiers univers de la saga parvenant à être justifiés par une intrigue, somme toute classique, mais qui se tient.

Enfin, d'une certaine manière, Ordinal Scale peut aussi constituer une finalité à l'Aincrad, notamment par son combat final qui choisit de mettre en scène l'initial boss final de SAO, celui qu'on s'attendait à découvrir dans le premier arc, mais qui n'a finalement jamais été dévoilé. Nous reviendrons à son traitement, mais reste que cette utilisation reste assez symbolique de la volonté de Reki Kawahara : corriger au fil du temps ses erreurs de jeunesse, et la simplicité de son tout premier récit.


A l'aube d'Alicization


En analysant un peu Ordinal Scale, il semble difficile de nier l'arc Alicization, réputé pour être l'intrigue la plus longue, la plus riche et la plus mature de Sword Art Online pour le moment. Petite piqûre de rappel : Après la saison deux de l'anime, la production veut continuer à battre le fer de SAO, sans prendre trop de risques. Aussi, A-1 Pictures penses à adapter l'arc Alicization, mais le trop grand nombre d'épisodes qu'un tel projet impliquerait pourrait lasser les fans, aussi la carte du film cinéma a été jouée pour fidéliser les adeptes et conquérir de nouveaux passionnés. Pourtant, difficile de ne pas voir que dans la stratégie Ordinal Scale se cache une volonté de préparer à Alicization. Le premier de ces indices a été évoqué, c'est la relation amoureuse entre Kirito et Asuna. Très peu mise en avant dans les premiers arcs, elle regagne un semblant d'intérêt dans Mother's Rosario, mais c'est surtout le début d'Alicization qui permettra à Reki Kawahara de se pencher de nouveau sur la romance entre les deux individus. Histoire de ne pas passer du coq à l'âne, Ordinal Scale prépare le terrain sur cette romance qui gagne en maturité. Et cela impactera forcément l'expérience de ceux qui suivent exclusivement les versions animées puisqu'après s'être davantage attaché au couple dans le film, le début d'Alicization apportera des moments dramatiques encore plus poignants. Une stratégie loin d'être anodine, ni débile, qui sert avant tout le scénario globale de la saga.



Enfin, il faudra attendre la toute fin du film, la scène post-générique plus précisément, pour découvrir l'indice principale qui guide le spectateur vers Alicization. Non, Nick Fury ne vient pas recruter Kirito dans les Avengers. Mais on y découvre un élément d'intrigue des plus curieux, une société du nom de RATH dirigée par Kikuoka, un personnage présent depuis l'après-Aincrad et qui gardait une certaine ambiguïté. Qu'est-ce que RATH ? A vrai dire, le livret bonus du coffret en dit davantage que le film à ce propos, et le lire viendrait à perdre la surprise de certains éléments du début d'Alicization. Toutefois, c'est par cette base que se conclut Ordinal Scale, par une sorte de présentation camouflée de la future saison trois. « Bienvenue à RATH » sonne comme un « préparez-vous pour la suite ». Le tout conclu par un « SAO will return », et il ne fallut pas bien longtemps pour que les fans exclame leur joie à l'idée de l'adaptation en anime du chapitre Alicization, qui a depuis été officiellement confirmé par la production. Si le light-novel Sword Art Online se poursuit, l'anime est lui aussi très loin d'avoir dit son dernier mot. Si la saga suit ce chemin, SAO aura été l'une des franchises cross-média au parcours les plus remarquables.
  
  
  



Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News