Stand by me, Love Letter - Actualité manga
Dossier manga - Stand by me, Love Letter

Reader Rating 18 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 14 June 2019


Chronique lycéenne


Stand by me, Love letter est également une œuvre qui joue très bien sur son cadre de vie lycéenne pour éveiller les avancées de ses deux héros.

Tout autant que romance, la série est une tranche de vie, pleinement ancrée dans le cadre du lycée, avec tout ce que cela peut impliquer d'événements typiques de cette période de la vie, du plus insignifiant au plus exceptionnel.

On a ainsi des scènes anodines comme le fait de marcher à pieds jusqu'à son lycée le matin, le fait de rentrer une fois les cours finis, la pause du midi, les petites discussions avec les ami(e)s et autres camarades de classes, les cours, le sport...

Tout comme il y a ces événements également habituels dans une vie lycéenne japonaise, mais plus « cycliques » : la fête du sport, la fête culturelle, les examens...

Tout ceci, Riho Masuda parvient à le condenser en un volume et à l'exploiter sans jamais que ça paraisse rushé. Parfois, cela sert simplement à installer une ambiance entre nos héros (surtout pour les petites habitudes quotidiennes, quitte à les bouleverser légèrement avec par exemple une rencontre impromptue). A d'autres moments, cela contribue à aiguiller encore un peu plus la relation entre eux. Un seul exemple : qui dit examens dit révisions, et ces révisions, Hazuki aura l'occasion d'en passer une partie avec Izumi en tant que « prof », étant donné qu'il est sûrement plus doué qu'elle en cours. Des révisions dans une ambiance assez intime, le jeune garçon assis juste à côté d'elle, des mains qui se touchent par la volonté d'Izumi... Un simple geste qui les déstabilise forcément, en particulier Hazuki, mais qui les pousse à se parler encore et à continuer d'avancer dans leurs liens.

L'atmosphère de chronique lycéenne que la mangaka parvient à instaurer d'un bout à l'autre est donc particulièrement réussie, complète et utile, chose qui n'est pas forcément évidente à faire, surtout en un seul volume.
  
  


Un manga d'ambiance, au gré des saisons


Et pour accompagner cette atmosphère de vie lycéenne, Stand by me, Love letter est également un récit au fil duquel Riho Masuda s'applique beaucoup à faire ressentir des vraies ambiances, au gré du temps qui passent, des saisons quid éfilent.

Car des mois, il s'en passe, mine de rien, en seulement 180 pages composant le volume, mais là aussi ça n'apparaît jamais rushé, car la mangaka s'applique toujours à faire ressortir le charme propre à chaque période.

L'exemple le plus frappant est sûrement l'été, qui pointe le bout de son né dès le début du volume, puisque Izumi fait sa déclaration à Hazuki alors que les grandes vacances approchent. Toute la première partie du volume voit alors l'autrice chercher à jouer énormément sur l'atmosphère estivale : et cela passe par plusieurs choses : par exemple,les chants des cigales qui se font entendre à quelques reprises, les décors clairs, aérés et fleuris, le parfum de vacances qui se ressent assez, les tenues vestimentaires de nos héros, à commencer bien sûr par l'uniforme d'été de Hazuki laissant voir ses jambes et lui conférant beaucoup de fraîcheur.

Puis le temps passe, la rentrée arrive, avec elle la fin de l'été et le changement d'uniforme sur lequel la mangaka s'applique beaucoup à nouveau... Les atmosphère selon les périodes, les saisons, changent pas mal, chose que l'on vous laisse découvrir une fois l'été passé en lisant l'oeuvre. Mais en conclusion, une chose est sûre : Riho Masuda excelle pour poser simplement et efficacement une ambiance, chose à laquelle elle a fait visiblement très attention, et ça se ressent.
  
  

© 2016 by Riho Masuda / SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News