Serial Experiments Lain - Actualité manga
Dossier manga - Serial Experiments Lain

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Mardi, 13 August 2013


Upgrading Professional Version

      
 

Software/Hardware

 
Si Serial Experiments Lain est connu internationalement en tant que série animée, on ignore souvent que le projet a été conçu à la base comme un cross-media, qui devait s'étendre à la fois en animation, en manga et en jeu vidéo.
  

Jeu Vidéo
Produit par Pioneer LDC, le jeu vidéo Serial Experiments Lain était prévu dès l'origine du projet par Yayusuki Ueda, qui avait même commencé l'élaboration de son scénario avant celui de l'anime. Produit en même temps que ce dernier, il finit par sortir sur Playstation première du nom le 26 novembre 1998, soit deux mois après la fin de la diffusion télévisée. Les créateurs du jeu le définissent comme un "Psycho-stretch-ware" (un composé d'extrapolations psychologiques), et en effet, le gameplay du soft n'a rien d'habituel. Se rapprochant d'un visual novel, le jeu nous confronte à une interface proche de celle d'un Navi, le but étant d'explorer l'arborescence des répertoires pour découvrir des informations, des images d'archives et autres extraits vidéo. La jeune Lain est bien évidemment au centre de l'attention, les documents présentés montrant son parcours depuis l'âge de 11 ans jusqu'aux évènements de la série. On y découvrira notamment que la demoiselle a elle-même coupé ses cheveux pour obtenir la coiffure que nous lui connaissons.
 

   
 
Une fois encore, le soft implique le joueur dans sa perception des données, le poussant à faire le tri et à décrypter l'essentiel pour aller plus loin. Le même mois, l'éditeur MediaWorks publiera également un guidebook du jeu, pour orienter davantage les joueurs dans ce fracas de données. Mais l'interface aux allures de DVD interactif et l'aspect conceptuel de ce jeu l'ont avant tout destiné à une caste de fans acharnés, expliquant sa relative discrétion.
  
   

Artbooks / Databooks
S'il n'y a pas eu de manga autour de Lain, Yoshitoshi ABe a cependant réalisé un dôjinshi de dix-huit pages en couleur, intitulé The Nightmare of Fabrication, où l'on retrouve la jeune fille essayant de donner vie à l'une de ses peluches. Cette histoire est répertoriée dans l'artbook de la saga, an omnipresence in wired, édité en 1999. En plus de cette nouvelle, l'ouvrage de 128 pages comprend les premiers dessins conceptuels de la série, différents artworks de l'illustrateur, ainsi que les croquis préparatoires répertoriés dans l'ordre des "layers".
       
En 2006, l'artbook est réédité dans une version augmentée de vingt pages supplémentaires et une toute nouvelle couverture : Yoshitoshi ABe lain illustrations - ab# rebuild an omnipresence in wired. Comprenant quelques nouvelles illustrations, cette nouvelle version nous propose également une série de photographies, et laisse également une place au scénariste Chiaki J. Konaka qui y délivre quelques commentaires explicatifs.
  
 

   
 
En marge de ces deux ouvrages, l'univers de la série est prolongée par deux databooks, basés exclusivement sur le contenu de l'anime. Visual Experiments Lain s'intéresse, comme son nom l'indique, à l'aspect graphique de la série, au travers de 80 pages couleurs. Scenario Experiments Lain est quant à lui un recueil de notes textuelles, de pages de scripts commentées et de storyboards, compilés par Chiaki J. Konaka.
         
 
 
 
OST
La musique de la série est quant à elle déployée en trois albums distincts, correspondant aux trois ambiances que nous avons évoquées ultérieurement. Le premier d'entre eux, sobrement intitulé Serial Experiments Lain : OST, compile les compositions rock de Reichi Nakado, ainsi que les deux génériques de la série, pour une durée de 50 minutes.  Le second, Cyberia Mix (titre faisant référence à la boîte de nuit présente dans la série), compte onze pistes électro, dont un remix de l'opening Duvet. Yoshitoshi ABe a réalisé deux illustrations originales pour ces albums, donnant un aperçu de leur contenu. En effet, pour la première, nous découvrons Lain une guitare sèche en main, tandis que nous la retrouvons derrière les platines sur la seconde.
  
Enfin, le troisième album, Lain Bootleg, se donne des airs de disque expérimental piraté. Il comprend deux disques, comprenant quelques musiques d'ambiance, des bruits de fonds et autres sons occasionnels utilisés dans la série. On y retrouve également une partie interactive en l'insérant sur un ordinateur, comprenant des fonds d'écran ainsi que quelques programmes dont un jeu de shoot sur des images de la série et un mini-jeu permettant d'habiller Lain à sa guise.
     
  
 
     

Localization

      
Avant de conclure, il nous semblait important de revenir sur l'une des nombreuses éditions réalisées par Dybex pour l'adaptation francophone. Sorti à la fin de l'année 2008 pour fêter ses dix ans d'existence, le coffret collector de la série est sans doute l'une des plus belles réalisations de l'éditeur, sinon au moins la plus réfléchie. En effet, afin de nous préparer à la plongée dans le Wired, l'éditeur brise le quatrième mur en transformant le boitier cartonnée en réplique d'un Navi portable. L'esthétique extérieure d'un blanc épuré nous rappelle les designs inventés par Apple, tandis que l'on appréciera le soin des détails de la "coque", jusqu'à l'incursion des ports latéraux. En s'ouvrant, il révèle ainsi un clavier et un écran, nous laissant entrevoir l'accueil du système d'exploitation Copland.
  
Les nombreux disques ne sont pas en reste, les layers étant regroupés dans quatre botiers aux allures de disque dur. Marqués du logo de la Tachibana, les disques supplémentaires nous rappellent les cd constructeurs délivrés à l'achat d'une nouvelle machine. Le premier comprend quelques bonus, on en retiendra surtout les interviews qu'il contient. Le second présente le contenu du Cyberia Mix, hélas amputé du remix de Duvet (un problème de droits d'auteur ?). Les trois livrets de contenu supplémentaire (guide des épisodes, artworks et croquis) évoquent quant à eux des manuels de démarrage. Enfin, deux autres éléments s'éloignent du concept du coffret, mais on leur pardonnera aisément : une illustration exclusive de notre héroïne au regard perdu dans le lointain, et la traduction inédite du dôjinshi The Nightmare of Fabrication, figurant dans l'artbook. Ainsi, si le contenu aurait pu être encore plus riche, ce coffret a déjà de quoi faire le bonheur des fans de la saga, ne pouvant rêver d'un meilleur traitement esthétique.
  
  
        
  

Logout

     
 
Pur produit de son époque, Serial Experiments Lain est un marqueur de son temps, une valeur incontournable cristallisant les mythes inspirés par la cybernétisation et l'émergence de réseaux d'informations. Dans cet univers aux possibilités infinies et où tout restait à écrire, Yasuyuki Ueda et Chiaki J. Konaka ont réussi à dessiner un tracé qui, quinze ans plus tard, résonne avec les évolutions de notre présent. La confusion est d'autant plus grande entre notre Internet et le Wired, et l'on se prend alors à rêver d'un monde au-delà de nos écrans à cristaux liquides. Se basant sur un scénario aux profondes racines ainsi que sur l'ambiance urbaine et mélancolique des illustrations de Yoshitoshi ABe, le réalisateur Ryutarô Nakamura a su condenser toutes ces directives dans une narration platonique mais envoutante, nous faisant doucement sombrer dans l'étrange et l'angoisse. La science, les tranches de vies, le paranormal, la théologie,... toutes ces thématiques se mêlent dans un inquiétant ballet, dont il faudra apprendre à suivre la cadence. On peut tantôt rester circonspect devant ses envolées symboliques, tantôt s'investir complètement dans les méandres de cet univers synthétique, mais il sera dans tous les cas bien difficile d'en sortir, à moins d'y être complètement réfractaire. Mais les amateurs du genre auront déjà érigé Lain comme une icône de ce type d'histoires envoûtantes, qui ne cesseront jamais de faire parler d'elles, par leur mystères, par leurs secrets, par leurs messages enfouis qui s'inscriront subliminalement dans notre inconscient collectif. Et si jamais vous vous en détachez, si vous pensez être capables d'effacer cette œuvre de votre mémoire, gardez à l'esprit que Lain, elle, ne vous oubliera jamais.
  

A la mémoire de Ryutarô Nakamura (15 avril 1955 - 29 juin 2013).
  
 
Dossier mis en ligne le 16/08/2013.
 
Sources:
Dybex
Planète Jeunesse
Anime News Network
IMDB
Wikipedia
SEL Wiki
 
 
Fiche de la série : Serial Experiments Lain
Fiche du réalisateur : Ryutaro Nakamura
 
 

Dossier réalisé par Tianjun


© GENEON ENTERTAINMENT INC

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News