Secret Service - Maison de Ayakashi - Actualité manga
Dossier manga - Secret Service - Maison de Ayakashi

Reader Rating 17 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 25 October 2019


Une histoire qui n'est malheureusement pas exempte de défauts...


Le problème de certaines histoires, c'est quand on les relit des années plus tard avec un regard différent. Parfois, le résultat sera le même, on restera époustouflé par notre lecture, et parfois des détails qui ne nous avait pas forcément marqué par le passé vont prendre une place phénoménal et gâcher notre lecture. Et c'est un peu le cas ici.

Je vous rassure, j'aime toujours beaucoup « Secret Service », mais je dois bien avouer que certains aspects de l'histoire aujourd'hui me dérangent, et on va tout de suite commencer par le plus gros défaut de cette série à mes yeux : les sous-entendus sexuels.

Alors dans l'absolu, cela ne me dérangerait pas forcément, si c'est bien fait et avec parcimonie. Or dans « Secret Service », dès l'instant où on est pas la trame principal de l'histoire, ça s'en donne à cœur joie. Je dois dire que je ne me souvenais plus qu'on voyait autant la culotte de Ririchiyo . D'ailleurs, dans pas mal de chapitres, Ririchiyo est sexualisée à outrance, nous montrant certainement certains penchants de la mangaka, je ne peut pas me l'expliquer autrement. D'ailleurs, si on ajoute à ça un nombres incalculables de blagues sexuelles à chaque que les personnages se réunissent pour des jeux ou autres défis de ce genre (chose accentuée par la venue de Kagerô), le climat de la série devient presque malaisant par moment. Alors, oui, je sais que l'humour autour de certains personnages est basé là-dessus, il n'empêche que quand on additionne le tout, ça fait trop. Je vous rassure, la plupart du temps les blagues passent bien, mais pas toujours malheureusement, le degré de « tolérance » à ce type d'humour variera en fonction des gens je suppose.





Passons en tout cas au deuxième gros défaut de cette histoire : les « interludes », ces chapitres placés entre les actes importants de l'histoire de « Secret Service ». Alors c'est vrai, certains de ces chapitres sont intéressants, ils nous permettent de développer les personnages secondaires. Mais il y a aussi ces chapitres qui ne servent que le fan service, où nos protagonistes font des jeux pas très drôles pour amener à des situation assez ridicules. Et c'est vraiment, VRAIMENT dommage. J'avais déjà fait ce reproche pour la série « Rainbow Days » chez Kazé, un shôjo tranche de vie qui avait le droit aussi à des chapitres qui coupaient le rythme de la série. Je me doute que Cocoa Fujiwara voulait approfondir ses personnages par ses histoires courtes, s'amuser avec eux, mais je dois dire que quand on est entre deux actes qui nous donne qu'une envie, connaître la suite, c'est très très frustrant. Le problème, selon moi, ne vient pas de la qualité de ses interludes (qui sont assez variables, bien que souvent bons) mais la manière dont ils ont été greffé à l'histoire.

Avant de passer à la conclusion, je dois bien avouer une chose : les défauts que je trouve à cette série sont vraiment subjectifs. Que ce soit l'humour qui ne marche tout le temps sur moi ou la construction narrative du récit, ce sont des choix de l'auteur assez radicaux qui ne plairont pas à tout le monde. Il n'empêche que ce sont des choix qui sortent des sentiers battus et qui rendent cette série si singulière. On peut en tout cas reconnaître à la mangaka sa prise de risque et ce sera à tout un chacun de voir si ces choix lui plaisent ou non. Je trouve pour ma part que ces défauts restent bien minimes au vu des nombreuses autres qualités que nous offre cette série.



© Cocoa Fujiwara / SQUARE ENIX CO., LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News