Run Day Burst - Actualité manga
Dossier manga - Run Day Burst

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Lundi, 11 March 2013


Vous avez dit sérieux ?



Si vous n'avez en effet pas complètement tort, vous négligez tout de même l'une des facettes les plus mises en avant du titre : l'humour.
 
Le manga ne contient aucune scène uniquement humoristique. Non, le rire provoqué par Run Day Burst se créé au sein même de l'action (nécessairement, celle-ci étant omniprésente), au détour d'une situation particulièrement critique. Nos protagonistes sont en danger de mort ? C'est l'occasion d'en rire. Un cyborg tueur qui tombe amoureux et qui arrange un mariage forcé (une fois n'est pas coutume, c'est la gent masculine qui en pâtira) en plein milieu de la course, une nonne métaleuse qui parcourt le monde sur sa moto pétaradante ou encore une pilote éminemment charismatique qui ne peut se passer de sucettes fruitées : on joue plus ici dans le comique de situation que dans le gag lourdingue, et force est de constater que ça marche.

Run Day Burst promet de vous faire passer du rire aux larmes d'une case à l'autre, et jamais le drame n'a été aussi poilant !
   
   
   
   
  

Le style Osada

 
 
Vous aurez remarqué que plusieurs des parties de ce dossier, si elles sont parfaitement vraies lorsqu’il s'agit de Run Day Burst, peuvent tout à fait s'appliquer aux shonens nekketsu en général, et ce pour une raison très simple : Run Day Burst est une figure classique de ce type de récit.

De manière plus générale, Yuko Osada est un adepte de la création de shonen nekketsu, et dans ce domaine, il se bonifie clairement avec le temps. Après un Magara presque navrant, il entame C, puis Toto, et enfin Run Day Burst. Au fur et à mesure de ses expériences, il copie, puis s'approprie les ficelles du genre avant de finir par les maîtriser à la perfection, nous fournissant ainsi ce qui se fait de mieux dans le genre. De la quête initiatique à cette volonté inépuisable qui caractérise nos héros, en passant par l'introduction d’ennemis qui s'avèrent finalement sympathiques, Yuko Osada est passé maître dans l'art de nous livrer des divertissements drôles, instructifs, émouvants et surtout, distrayants à souhait.

Attention à ne pas en déduire que l'auteur est incapable de faire preuve d'originalité. Maîtriser un genre de fond en comble permet au contraire de le renouveler et de le perfectionner pour obtenir une création qui se réclame d'un groupement codé, mais qui conserve une identité en son sein.

De plus, dans Run Day Burst, l'auteur s'offre le luxe de créer un shonen nekketsu pur jus, tout en y incorporant des facettes plus adultes. Le sous lieutenant Saueur dit « les cisailles » en est un bel exemple. Une femme dont la perversité et la lubricité pour qui le son produit par les victimes qu'elle tranche relève de l'orgasmique, voilà qui sort quelques peu des sentiers battus du nekketsu pour pré-adolescent. A cela s'ajoute les enjeux politiques au sein du titre, les quelques scènes qui flirtent avec le yaoi et la complexité des personnages, comme on en trouve finalement assez rarement dans un manga en seulement huit volumes. Les personnages les plus sains d'esprit côtoient les psychopathes, et le contraste entre le colonel Luger et sa névrose destructrice et l'innocent Barrel contribue à une ambivalence bienvenue.

Autre particularité : cette volonté de présenter des personnages qui semblent destiné à jouer un rôle important par la suite, pour finalement ne leur attribuer qu'une fonction anecdotique. On sent qu'Osada joue avec les règles : tel personnage à l'air puissant ? Voyez comme il se fait aisément dominer. Tel autre semble bien mystérieux et de ce fait, s’avérera très important par la suite ? Ça n'est qu'un simple faire valoir. Par ailleurs, l'auteur nous fait bien comprendre que si certains personnages ne sont pas énormément mis en valeur dans l’œuvre, ce n'est pas pour autant qu'ils sont moins importants que ceux qui le sont, mais simplement que ceux-ci appartiennent à l'histoire qui est la leur, et que si elle sort du cadre de celle de Trigger et de sa bande, elle n'en demeure pas moins passionnante, quelle qu'elle soit. En bref : chaque personnage est le héros de sa propre histoire.
  
  

© Yuko Osada / SQUARE ENIX CO., LTD.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News