Rihito Takarai - Actualité manga
Dossier manga - Rihito Takarai

Reader Rating 17.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 18 April 2013


Graphismes

 
 
Les graphismes reflètent la même délicatesse que la narration, dans le sens où ils sont à la fois très attendus (finesse et bishonens garantis) et surprenants, dans un style propre à l’auteur sur des cheveux ou des visages plus personnels et esthétique, notamment de profil. Les expressions sont parfaitement dessinées, nous faisant réellement ressentir ce que la mangaka a voulu faire passer dans un froncement de sourcils, une mimique. Les traits sont vraiment fins, et jamais encombrés, ce qui nous permet de déceler le moindre changement d’état d’esprit sur les visages des protagonistes. L’auteur a choisi le parti pris de faire de tous ses personnages des silhouettes longilignes et presque asexués, quand on voit que les filles et les garçons ont à peu près la même stature dans ses histoires. Elle mélange tout le monde pour ne créer qu’une ébauche de corps, qu’elle agrémente d’un visage fort en significations, en réactions. Si on peut parfois trouver que les différents personnages se ressemblent d’une série à l’autre, il y a toujours un détail, même physique, qui les sépare. Ne serait-ce que dans un regard renfermé ou joueur, des cheveux en pétard qui illustrent bien la spontanéité de son porteur, etc … Elle joue même de cette androgénie dans Welcome to the hotel Williams child bird, puisque l’un des personnages n’est pas ce qu’il semble être. C’est d’ailleurs dans cette série que les charmes féminins des personnages de l’auteur sont le mieux mis en valeur, par l’héroïne, petite souris maigrelette mais attirante et plutôt sympathique sous ses airs méchants.

Toujours est-il que, en un regard et un sourire, la mangaka nous emmène facilement dans les sentiments qu’elle dessinne. Des personnages charismatiques, des émotions à peine suggérées ce qui les rendent d’autant plus fortes, voilà un mélange qui explose et amène un rendu graphique magnifique. A mesure du temps qui passe, on voit aussi l’amélioration de l’auteur puisque, dans Seven Days, les fonds et les trames ne suivent pas toujours, mettant d’un côté les personnages en avant mais les laissant de l’autre perdus dans leurs pages sans les porter à leur apogée. Par la suite, elle s’améliore nettement avec un background bel et bien présent, des habits plus travaillés et des détails accentués, pour nous plonger un peu plus encore dans son monde.

Sur l’édition, on regrette la non adaptation des onomatopées qui devient une habitude, mais la traduction est fluide, les pages couleurs toujours bienvenues et la qualité globalement satisfaisante. D’autant plus que, qu’elle que soit la série dont on parle, les couvertures font bien leur travail et donne envie d’acheter !
 
 
   
  
  

Conclusion

 
 
S’il y a bien une chose que l’on peut dire à propos de cet auteur, c’est qu’il y en a pour tous les goûts. Elle nous satisfait par différents axes. Poésie, amour, sexualité, découverte, adolescence, obstacles de la vie, famille … Tout au long de son œuvre pour l’instant publiée en France, Rihito Takarai nous épate par sa capacité à nous surprendre, à nous émouvoir, à nous faire douter. Et ce, bien qu’on ne la connaisse réellement que sur une série, celle dont elle est également à l’origine du scénario. Les deux autres, elle n’aura fait que donner un avis, et surtout faire vivre les protagonistes. Mais ceux-ci incarnent tellement bien les dialogues et les actions voulues par le scénario, qu’on ne peut réellement dissocier les deux talents. Bref, son nom semble prometteur d’au moins un graphisme séduisant, au mieux d’une découverte très touchante.

On retrouve en ligne de mire des points communs aux trois séries, la douceur de la narration, la beauté des graphismes, la profondeur des personnages qui ne paraissent jamais ce qu’ils sont vraiment. Contrairement à bien d’autres mangas des différents genres exposés ici, on ne devine pas tout du premier coup d’œil, on se laisse porter facilement par les découvertes qui ne cessent d’affluer. Qu’il se fasse shojo, shonen ai ou yaoi, le manga signé Rihito Takarai est un gage de qualités pour plusieurs public qui peuvent ne faire qu’un seul. Toujours est-il qu’on se passionne facilement pour le travail de cette mangaka qu’on espère revoir en France. C’est rare de trouver autant de qualités pour si peu de défauts. Et on ne peut dire qu’une chose : encore !
 
 
Dossier mis en ligne le 19/04/2013.
 
 
Fiche de l'auteure : Rihito Takarai
 
 

Dossier réalisé par NiDNiM


© Rihito Takarai

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News