Rihito Takarai - Actualité manga
Dossier manga - Rihito Takarai

Reader Rating 17.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 18 April 2013


Une semaine pour séduire

 
 
Seven Days (セブンデイズ) est un shonen-ai de deux tomes, avec Rihito Takarai au dessin etVenio Tachibana au scénario. Publié par l’éditeur Taiyô Tosho en 2007, la série a connu son petit succès et c’est la première à arriver en France, dans le catalogue yaoi de Taïfu, en novembre 2010 et février 2011. Taïfu aurait pu l’intégrer dans sa collection yaoi blue sans aucun problème, tant il est grand public.

Seven Days est une petite série de deux tomes, coupant la semaine de sept jours en quatre puis trois jours, afin de créer une idée atypique de chapitre mais surtout de rentrer en accord avec son scénario. Le récit se base ainsi sur la semaine et ses sept jours, pour faire évoluer deux personnes qui vont se heurter un peu par hasard. Shino Yuzuru est un célibataire nonchalant, qui ne sort avec personne mais se fiche un peu de tout, éprouvant la qualité des filles sur des critères très pragmatiques de leur apparence, comme s’il ne voyait que la plastique qui se reflétait aux yeux de tous. De son côté, Seryo Toji est un jeune home ténébreux avec beaucoup de succès qui adopte sans le vouloir une étiquette de tombeur. Chaque lundi, Seryo accepte en effet de sortir avec la première personne qui le lui demandera. Mais lorsque Shino rencontre Seryo, que va-t-il se passer si l’un demande à l’autre de sortir avec lui sans y penser ?

En deux tomes, l’auteur nous donne l’opportunité de découvrir un univers absolument magique dans la douceur et la finesse des émotions abordées. Les personnages évoluent presque tous seuls tant la narration est légère, volent de pages en pages en nous entrainant dans un sympathique ballet de tendresse, de doutes, de mauvais souvenirs et d’espoir. A la fois matures et d’une grande naïveté, les protagonistes se débattent comme ils le peuvent au milieu de ce monde qui, pour une fois, n’encense pas l’homosexualité masculine, ce qui est bien plaisant. Toutefois cela relève aussi un défaut : les sentiments des deux jeunes gens sont un peu précipités au vu de leur situation à priori hétéro. Décalage un peu étrange qui donne pourtant ce charme si particulier à la lecture. Parce qu’ils ne se posent pas de question sur la possibilité de sortir ensemble, parce qu’il n’y a là rien d’étrange ou de contre nature. Parce que pour essayer, pourquoi pas ? Après tout, fille ou garçon, qu’est ce que ça change ? C’est un beau message de tolérance de la part de l’auteur, justement dans cette nonchalance, dans ce « peu importe ». Les personnalités ne sont pas arrêtées ou délimitées, elles ne cessent d’évoluer et de nous surprendre, sans stéréotypie habituelle aux yaois. Sauf que Shino et Seryo ne font pas qu’essayer, justement. Là est bien le problème ! Shino croit que son compagnon ne fait que le manipuler pour passer du bon temps et qu’il n’y a pas une once de sérieux dans cette histoire. Shino est persuadé que pour Seryo, cette histoire de semaine est une règle imposée et inviolable, et qu’il n’est gentil avec lui que pour ces sept malheureux jours. Pour compenser la frustration qui ne manquera pas d’arriver et endiguer la tristesse qui le submergera, le jeune homme devient jaloux, possessif, ne sachant plus comment exprimer le besoin d’être exclusif et rassuré. Il se perd dans des démonstrations en décalage avec ses véritables ressentis, ce qui le rend à la fois touchant et énervant, dans la mesure où l’on brûle d’aider ces deux jeunes gens à se rapprocher enfin.
 
 
 
 
 
De l’autre côté, Seryo n’a pas confiance en lui, croit que la désinvolture de Yuzuru est réelle et non pas feinte, et il se persuade qu’il ne peut lui demander qu’une seule semaine, et que ses sentiments enfin germés demeureront à sens unique. Il est passionnant de voir combien ce personnage évolue entre l’assurance, l’aplomb et la timidité, l’incertitude. Seryo en souffre, lui si maladroit dans sa quête désespérée, se verrait comblé vis-à-vis de la seule personne qui ne le prend pas au sérieux et ne tente pas de le séduire. Un véritable jeu du prédateur et de la proie, mais sans rôles aussi définis, c’est ça qu’on aime. Doux, mélancolique et dégageant une grande réflexion sur l’amour, l’acceptation de l’autre et le doute, Seven Days est sans aucun doute l’une des plus jolies séries existantes en matière de Boy’s Love, d’autant qu’aucune scène osée et sensuelle n’est là pour combler un vide dans le scénario ou quelconque envie basique des lectrices de ce genre. Le personnage qui se cherche vraiment est intéressant car si, au début, on pense vraiment que Seryo est le méchant de l’histoire. Contrairement à ce que l’on pense, ce lycéen n’est pourtant pas quelqu’un de frivole qui se moque de tous et en profite pour savourer les corps amoureux de ses partenaires. Non, Seryo ne fait que chercher l’amour, tente de réveiller des sentiments qu’il a oubliés depuis longtemps en quelques jours, multipliant les expériences pour essayer d’approcher d’un peu plus près le bonheur pour oublier les mauvais souvenirs. Il est persuadé qu’une semaine suffit pour tomber amoureux s’il doit tomber amoureux, et que sept jours vont déterminer si oui ou non il succombera enfin à ce qu’il recherche.

L’auteur nous offre alors une semaine très romantique mais également remplie de difficultés entre deux jeunes gens qui se cherchent, qui ne comprennent pas toute l’étendue et la portée de leurs sentiments, qui ne parviennent pas à saisir ce que l’autre a à offrir. En effet, Seven Days aborde aussi très largement le rapport à l’autre plus que la découverte de ses propres sentiments. On regrette qu’il n’y ait pas de suite, même si à bien y réfléchir la fin se suffit à elle-même et rien de plus n’aurait pu être rajouté à cette belle histoire. Une petite série abordable pour le budget, facilement découvrable par de non-initiés au genre, qui pourront même se surprendre à l’apprécier ! Seven Days est une véritable bouffée d’air frais dans des lectures un peu trop dures, aux sentiments parfois bafoués ou rapidement expédiés.
   
     

© Rihito Takarai

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News