Psychometrer Eiji - Actualité manga
Dossier manga - Psychometrer Eiji

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Mercredi, 30 October 2013


Humour et intermèdes



Si elle n'était constituée que d'enquêtes policières sur son intégralité, soit tout de même 25 volumes, la série Psychometrer Eiji risquerait de devenir pesante à la longue. C'est pourquoi nos auteurs accordent une part très importante à l'humour dans leur récit. Un humour qui se manifestera dans l'histoire principale, mais aussi, et surtout, lors d'une multitude d'intermèdes, qui serviront de transition entre les grands arcs scénaristiques.

Si chaque arc propose sa propre enquête et son propre criminel, produisant son lot de situations dramatiques, les auteurs n'oublieront jamais de distiller une bonne dose de légèreté pour rendre leur titre plus attractif. Cette légèreté est en priorité portée par Eiji Asuma. Malgré son don de psychométrie qui lui permet de percevoir la noirceur du genre humain, Eiji n'en demeure pas moins un bon vivant, qui croque la vie à pleine dent ! C'est le prototype même du lycéen insouciant, qui cherche avant toute chose à s'amuser avec ses amis, et non pas se prendre la tête à étudier. Dans ses relations avec les autres, son caractère nous permettra de découvrir diverses scènes très amusantes qui pimenteront notre lecture.

Ainsi, Eiji va très vite éprouver une attirance pour l'inspectrice Ryoko Shima, qui est, il faut l'avouer, particulièrement belle et séduisante. A plusieurs reprises, Eiji oubliera les convenances et la fonction de Shima et n'hésitera pas à la "taquiner", voire même à lui faire du rentre-dedans. Et il ne se découragera pas lorsqu'il se fera rembarrer, parfois même à coups de gifle !! Néanmoins, petit à petit ces deux là finiront par se rapprocher même si la différence d'âge et le passé compliqué de Shima (qui a perdu son ancien fiancé dans un accident de voiture) seront autant d'obstacles à franchir.

Les interactions d'Eiji avec ses camarades lycéens sont également très rafraichissantes. Avec Tôru, Yusuke et Shôkichi, notre héros fera les 400 coups dans son établissement scolaire. Dans ce genre de cas, c'est bien souvent un humour très "pipi caca" ou porté en dessous de la ceinture qui nous est offert, les personnages ne se refusant aucune vacheries les uns envers les autres. Si parfois, les gags sont un peu lourdingues, bien souvent ils font une fois de plus mouche et sauront nous dérider après un meurtre bien sanguinolent.

Il y a également Ryoko Shima qui n'est pas épargnée par nos auteurs. Si sa beauté est sans aucun doute l'une de ses meilleures armes, elle deviendra parfois une faiblesse car à cause d'elle Shima devra supporter les assauts de pervers en tous genres, mais aussi le machisme de son supérieur hiérarchique. Les péripéties avec ce dernier offriront certaines scènes d'anthologie, comme lorsque Shima va récupérer l'eau d'une serpillère sale en l'essorant afin de l'utiliser pour faire un thé au Commissaire... Il fallait oser !!
 
 
 
 
 
Enfin, on ne peut pas évoquer l'humour dans Psychometrer Eiji sans parler des intermèdes. A la base, ces derniers étaient clairement là pour faire baisser la tension après la conclusion systématiquement intense et éruptive d'une enquête qui venait de se terminer, en nous proposant un récit très court, d'un ou deux chapitres, n'ayant aucune prétention particulière à part celle de nous faire rire (à de rares occasions, les intermèdes peuvent mettre en place des histoires totalement sérieuses).

Mais petit à petit, le but des intermèdes va évoluer et en plus de leur raison première que je viens d'évoquer, ils serviront à introduire des personnages qui auront une certaine importance dans un arc scénaristique à venir, ou mettront en scène un héros à mille lieues d'Eiji et Ryoko... Un véritable loser, petit et gras, qui s'appelle Mitsuko Fukushima !

C'est dans le dixième volume de la série que Mitsuko Fukushima va faire son apparition. Il est un peu le successeur d'un précédent personnage qu'on avait pris l'habitude de voir dans les tomes précédents : Haruo, un stalker fou amoureux d'Emi, qui collectionnait divers objets en rapport avec la jeune fille.
Fukushima est un vendeur au porte à porte, qui peine à écouler ses produits car il très mauvais dans son job. Mou, doté d'un caractère très faible et soumis, il était autrefois le souffre douleur de sa classe, tant et si bien qu'il a fini par quitter le lycée. Le hobby favori de ce personnage n'est autre que le cosplay, et plus particulièrement les déguisements de policier. Il apprécie par dessus tout de se promener dans les rues de Tokyo en se faisant passer pour un agent de police et faire régner "sa" justice, notamment en faisant une fouille corporelle poussée à une collégienne qu'il suspecte de vol à l'étalage... Vous voyez le genre ?

Assez rapidement, le pauvre Fukushima va se retrouver dans des situations farfelues alors qu'il revêt son habit de flic. Il se participera notamment à des courses poursuites, des cambriolages, des attaques à mains armées, ou sera impliqué malgré lui dans des meurtres... bref, il en verra de toutes les couleurs ! Pire encore, il deviendra à plusieurs reprises le coéquipier de Ryoko qui le prendra pour un véritable policier... ou plutôt une véritable policière, car après quelques apparitions Fukushima va définitivement adopter la tenue de police de la gent féminine !

C'est à partir de cet évènement que les intermèdes mettant en scène Fukushima vont devenir particulièrement savoureux ! Nos auteurs ne cesseront pas d'aller toujours plus loin et de mettre Fukushima dans des situations saugrenues et totalement invraisemblables, sans que notre otaku ne soit jamais démasqué ou inquiété par la police ! A certaines reprises, il sera même considéré comme un héros qui aura participé à l'arrestation de dangereux criminels... Il ira même jusqu'à obtenir l'amitié de Ryoko, qui n'aura jamais le moindre doute sur sa véritable identité. Du grand n'importe quoi, mais on adore quand même !

Vous l'aurez compris, Fukushima est en quelque sorte l'anti-héros de la série et s'oppose sur tous les points à Eiji. Il n'en reste pas moins le ressort comique le plus efficace du manga, les chapitres dans lesquels il apparait étant rapidement considérés comme des bouées de légèreté entre deux arcs scénaristiques. Un personnage qu'on oubliera pas de sitôt !!
 
 

PSYCHOMETRER EIJI © 1996 Masashi Asaki & Yuma Ando / KODANSHA Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News