Pokémon - La Grande Aventure : Or, Argent & Cristal - Actualité manga
Dossier manga - Pokémon - La Grande Aventure : Or, Argent & Cristal
Sommaire

Publié le Vendredi, 18 December 2020


Entre grande aventure et fan-service efficace


Nous avons évoqué plus tôt la capacité de Hidenori Kusaka à narrer une aventure de personnage, dans le sens où l'arc Or et Argent n'est pas uniquement focalisé sur les héros mais sait aussi mettre en scène différents personnages, les champions d'arène notamment, afin de rendre un univers vivant en toutes circonstances. Parce que le monde de Pokémon est un ensemble et pas uniquement la quête d'un ou deux protagoniste(s) distinct(s), cette écriture est importante et sera d'ailleurs reproduite dans les arcs suivants de la saga.

C'est notamment en ce sens que ce deuxième cycle est une grande aventure : L'épopée racontée est d'une grande générosité parce quelle sait présenter plusieurs fronts et une multitude de points de vue, tout en recoupant le tout pour un ensemble cohérent. C'est aussi pour ça que le rythme demeure très efficace dans cet arc narratif : Il y a tant de choses à raconter et de dilemmes de personnages à dépeindre qu'il règne une nervosité assez constante dans le récit, quand bien même le lecteur pourra éprouver un sentiment de répétition lors de l'entrée en scène de Cristal, cette coupure donnant un sentiment de nouveau départ alors que l'intrigue donnait l'air de se lancer véritablement à la fin du premier opus.


Pourtant, quand toutes ces pistes finissent par se rejoindre, peut-être que nous pouvons nous demander si les auteurs n'en font pas trop. Dans une volonté de mettre chaque personnage en avant, la narration ne devient-elle pas un peu confuse et le rythme beaucoup trop hâtif ? Et au delà de ça, cette écriture ne servirait-elle pas à simplement contenter le lecteur, envieux de retrouver les figures qu'il a connu dans les jeux-vidéos lors de grands moments de fiction ? Car le final de l'arc Or & Argent est une véritable apothéose : Dans une lutte acharnée et une véritable course-poursuite, ce sont les héros des deux cycles qui se rejoignent pour un combat final. C'est époustouflant, mais est-ce vraiment bien géré ?

La seule réelle difficulté, en réalité, vient de la confusion du récit à nous diriger dans l'espace. Parfois, tandis que l'impression est donnée que certains personnages font un long parcours, ils sont rejoints assez facilement et en un temps record. Une petite facilité dans l'écriture, très certainement, mais qui ne nous sort pas réellement du récit. Si cette simplicité permet à l'intrigue de proposer une montée en puissance habile et une explosion narrative maîtrisée, alors nous nous en accommodons sans problème.
Le climax se révèle alors particulièrement généreux, et sait assumer ses choix de fan-service sans trop en abuser. Si voir un team-up de Rouge, Bleu, Verte, Jaune, Or, Argent et Cristal fait rêver, Hidenori Kusaka n'a pas oublié que ce sont bien les trois derniers de cette listes qui endossent les rôles de protagonistes. D'une manière générale, les héros du premier cycle servent de mentors ou d'appui. Ils garantissent de grands moments et font avancer le scénario, sans pour autant voler la vedettes aux nouvelles têtes. Le coup final sera donc bien donné par l'un du trio phare de cet arc, et la sensation d'accomplissement gravitera autour d'eux et eux seuls. Une bonne gestion des dresseurs principaux du titre donc, tout en créant une véritable alchimie pertinente de bout en bout. Ainsi, les interactions et jalousies sentimentales ont du sens quand elles concernent Verte et Argent, que l'on sait complices depuis les dernières pages de l'aventure de Jaune. Et puisqu'on parle d'amourettes, même si c'est assez en retrait, celles et ceux qui regrettent les non-dits sentimentaux entre Sacha et Ondine pourront compenser avec la relation entre Rouge et la Ondine du manga... Qu'on regrette alors de ne pas voir aller au delà. A vrai dire, il y a tellement des liens, d'alchimies et de connexions entre personnages que le titre mériterait davantage de longueur sur ses arcs pour honorer l'ensemble. Encore une fois, une preuve que Hidenori Kusaka sait rendre l'univers de Satoshi Tajiri plus vivant que jamais.

©2021 Pokémon. ©1995-2014 Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK inc. TM, ® et les noms des personnages sont des marques de Nintendo. POCKET MONSTERS SPECIAL © 1997, 2001 Hidenori KUSAKA, Satoshi YAMAMOTO / SHOGAKUKAN

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News