Pokémon - La Grande Aventure : Or, Argent & Cristal - Actualité manga
Dossier manga - Pokémon - La Grande Aventure : Or, Argent & Cristal
Sommaire

Publié le Vendredi, 18 December 2020


Personnages : Les petits nouveaux


Or



Or est un jeune garçon au tempérament fougueux, habitant de Bourg Geon dans la région de Johto. Habile dans la capture des pokémon, il tire ses pokéball à l'aide d'une canne de billard.

Il a grandit aux côtés de nombreux pokémon comme un Capumain et un Ptitard, qui deviendront ses compagnons de voyage. C'est c'est en se rendant au laboratoire du professeur Orm qu'Or sera témoin d'un incident : Le vol d'un Kaiminus par un étrange garçon prénommé Argent. Accompagné par le Héricendre du professeur Orm, et après avoir récupéré un pokédex nouvelle génération auprès du professeur Chen, Or se lance à l'aventure à travers Johto, afin de poursuivre Argent. Un périple au cours duquel il gagnera en expérience en tant que dresseur tout en découvrant les plans du garçon qu'il poursuit.

Argent



Argent est un jeune garçon qui nous apparaît comme un voleur, puisqu'il s'introduira dans le laboratoire du professeur Orme pour y dérober un Kaiminus. Voguant à travers Johto, il nourrit des ambitions mystérieuses, et aura sans cesse Or à ses trousses. Néanmoins, il se pourrait qu'Argent soit loin d'avoir un mauvais fond, et use juste de moyens peu moraux pour accomplir un objectif plus noble qu'il n'y paraît.

Le dresseur est particulier talentueux dans son domaine. Fin stratège, il sait aussi se faire aimer des pokémon, ce qui sera le cas avec Kaiminus qui suivra sans réchigner son dresseur.

Cristal



Cristal est une demoiselle intrépide, experte en capture de Pokémon. Elle dispose même d'un lancer de pokéball peu singulier, les propulsant grâce à son habile jeu de jambes. Lorsque Or et Argent seront portés disparus, le professeur Chen sera en quête d'un nouveau candidat pour honorer la mission du nouveau pokédex, et Cristale sera la personne que Léo lui désignera. Dès lors, elle partira à l'aventure pour honorer sa mission, et finira par être accompagnée par Germinion, le troisième et dernier pokémon du professeur Orm.

Son aventure sera une véritable quête initiatique. Cristal croisera notamment la route de Suicine, l'une des trois créatures légendaires échappées de Rosalia. Le chien aquatique représentera un véritable défi pour elle, mais encore faut-il que la dresseuse soit assez aguerrie pour espérer le vaincre.


Petit rappel des jeux


Les versions Or et Argent de Pokémon constituent le socle de la deuxième génération des monstres de poche. Elles paraissent au Japon le 21 novembre 1999, soit environ trois an et demi après les versions Verte et Rouge, parues en février 1996. Mais au delà de toute cette attente au Japon, c'est surtout l'histoire du développement laborieux des deux jeux qui reste passionnante. Nous n'en ferons pas le débriefe ici, et vous redirigeons vers l'excellente vidéo de Trxns, à cette adresse. En France, l'attente entre les deux fournées de softs sera nettement moins longue puisque les versions Rouge et Bleu paraissent en octobre 1999, et les versions Or et Argent en avril 2001.

A cette époque, le public attendait pour la première fois une suite de Pokémon, ou du moins une nouvelle fournée de bestioles. Impatience aussi due aux leaks et autres rumeurs qui circulaient dans les magazines à une époque où internet était loin d'être démocratisé dans les foyers. Le premier long-métrage de l'anime, Mewtwo contre-attaque, en avait d'ailleurs rajouté une couche en présentant pour la première fois Donphan mais aussi Marill et Snubbull pour le court-métrage Les Vacances de Pikachu. A l'heure où la Pokémania était encore fraîche, l'engouement était palpable.

Pokemon-Or-Dossier.jpg Pokemon-Argent-Dossier.jpg Pokemon-Cristal-Dossier.jpg

Et outre une centaine de nouvelles créatures, Or et Argent a apporté une expérience marquante grâce à plusieurs de ses spécificités. La couleur, d'abord, les jeux se destinant à la Game Boy Color, bien qu'ils pouvaient être joués sur la Game Boy classique. Puis, il y avait aussi Johto et son ambiance particulière, notamment inspirée par la région japonaise du Kansai. Ce fut l'apparition des pokémon chromatiques et la course aux chiens légendaires qui demandait un peu de tactique et de patience, ou encore l'entrée en scène des baies, du jour et de la nuit, ainsi que de la reproduction... Mais si Or et Argent restent chers au cœur des joueurs, c'est grâce à son postgame demeuré inédit : Revisiter une ancienne région pour y collecter les badges, ce qui fut aussi l'occasion de cristalliser cette génération comme une suite directe, impliquant de retrouver des personnages bien connus et apprécier leurs évolutions respectives.

Rappelons enfin la sortie de Pokémon version Cristal, deuxième jeu complémentaire de la série, le 14 décembre 2000 au Japon puis le 31 octobre 2001 en France. Le jeu offre de légers changements, comme les animations des pokémon lorsqu'ils sont lancés dans la bataille, et l'apparition d'un protagoniste féminin, laissant au joueur le choix de choisir le genre de son avatar pour la première fois. En revanche, un petit sacrifice dans tout ceci : Le jeu n'est plus du tout jouable sur Game Boy, et uniquement sur Color puis Advance.


Une nouvelle vision des jeux


Le premier arc du manga Pokémon : La Grande Aventure, l'arc couvrant la première génération, s'est déroulé en deux temps avec d'une part un premier récit linéaire retraçant assez fidèlement la quête des jeux-vidéo, avec un peu de réinterprétation afin de donner une autre dynamique à l'ensemble, et de l'autre une aventure plus inédite puisant librement dans le concept de Conseil 4. Les maîtres de la région devenaient ainsi de véritables ennemis qui complotaient purement et simplement contre le monde, ce qui est très loin de leur image sobre des titres vidéoludiques.

Une belle balance en terme d'adaptation, donc, mais le deuxième arc de la série ne pouvait pas totalement reprendre ce parti-pris. Car l'une des spécificités des jeux Pokémon est de rester fidèle à un schéma, celui de la collecte des badges (bien que Soleil et Lune aient un peu innové), ce qui limite les possibilités d'une version manga capable de se renouveler si elle reste fidèle à ce concept. Rouge a déjà fait le tour des arènes dans la première partie de l'arc initial, aussi refaire la même chose dès le second cycle, aux côtés d'Or ou de Cristal, aurait quelque chose de forcément redondant. Alors, que faire ? Adapter, tout simplement, mais en n'oubliant pas les quelques points d'intrigues des versions de seconde génération, ses lieux phares bien évidemment, ses nouvelles créatures surprenantes, et ses personnages qui ont su marquer les esprits, quand bien même il ne s'agit que de simples gros dresseurs à affronter dans les jeux, des champions qui ne prendront pas part au scénario principal.

Parce que la partie Or & Argent démarre par le vol d'un Pokémon, événement finalement étonnant dans une franchise plus lisse qu'autrefois, c'est ce plot qui sert de base à ce second arc. L'objectif du jeune Or est donc simple : Partir sur les traces d'Argent, récupérer la créature qu'il a dérober, et finalement comprendre cet étrange dresseur. A partir de là, les haltes se feront dans les lieux connus des joueurs, des champions d'arène feront leur réapparition, et le nouveau complot de la Team Rocket permettra de planter un fil directeur qui se fera tenace jusqu'à la fin. Ainsi, le début d'arc garde l'idée des jeux, celle d'un voyage initiatique mêlée à la découverte de tout un monde, tout en évidant la simple collecte de badge mais en donnant tout de même une présence aux champions d'arène. Avec du recul, on pourrait même dire que Hidenori Kusaka, dans son scénario, donnait déjà une leçon à Game Freak dans la manière de renouveler l'expérience Pokémon tout en restant fidèle à l'identité des jeux.


Puis, vient la deuxième partir du scénario, celle occupée dans les volumes 2 et 3 de notre édition française. Nous reviendrons plus tard dans les potentielles raisons qui ont poussé ce découpage, aussi concentrons-nous sur le trame pure. Au terme du premier opus, Or et Argent sont portés disparus (tiens tiens, voilà qui rappelle un certain événement du premier arc...). Un nouveau dresseur entre alors en scène : Cristal, représentation de l'avatar féminin présent dans la version du même nom, complémentaire aux softs Or et Argent. Celle-ci part à l'aventure et à droit à sa propre quête, notamment liée au pokémon légendaire Suicune qui constituait aussi un aspect fort de la version Cristal. Une aventure solo qui va déboucher, peu à peu, sur des retrouvailles, et le lancement d'un grand climax qui fait l'objet du troisième tome et de sa bataille finale de Ligue Pokémon démente.

Le deuxième arc du manga Pokémon : La Grande Aventure propose donc une vision moins scolaire. Il n'est pas question ici de collecte des badges, mais d'une histoire narrée visant à faire vivre tout un univers, et où les champions ne se contentent pas de rester le postérieur vissé à leurs arènes respectives. Si on est aujourd'hui coutumier de cette formule qui sera reprise dans les autres arcs, le lecteur d'époque avait de quoi être stupéfait, tant le récit raconté complète totalement l'expérience du jeu. Le joueur a vécu sa propre aventure, celle où il était le héros, et l'arc Or et Argent lui permet de redécouvrir l'histoire de Johto avec un regard neuf, via une trame qui donne le beau rôle à l'ensemble des personnages, jouant même sur certains points d'intrigue du cycle Kanto inachevés.

Et à côté de ça, l'arc Or/Argent/Cristal sait parfaitement traiter un univers vidéoludique, le justifier dans un format manga, et parfois même l'approfondir. Car retranscrire tel quel le monde de Pokémon peut poser quelques soucis pour la fiction pure, et certains aspects qui ont du sens en temps que concepts de jeux ne trouvent pas forcément une cohérence dans la littérature graphique. C'est pourquoi Hidenori Kusaka se paie le luxe de justifier le pourquoi des équipes de six pokémon pour un dresseur, parlant même de mœurs autour de cette fameuse règle. Et concernant la structure et la hiérarchie de l'univers, l'auteur nous reparle des champions d'arène, de leurs rôles et de la manière dont ils sont sélectionnés. Il y a clairement une volonté de parler au fan d'une part (et nous y reviendrons), mais aussi un amour du monde créé par Satoshi Tajiri, dont Hidenori Kusaka souhaite apporter sa vision. Cela se ressent encore plus dans l'arc Or & Argent par rapport au premier arc, tant le mangaka justifie certains axes de scénario et se sert des nouvelles trouvailles pour dynamiser son ensemble. Les pokéball de Fargas trouvent donc plus de légitimité, tandis que le scénariste fait un coup de maître en justifiant les œufs de pokémon et leur éclosion auprès d'un dresseur, ce que personne ne semblait savoir jusqu'à présent. L'univers de Pokémon est d'une énorme richesse, et le manga La Grande Aventure est sans doute l'adaptation qui parvient à le rendre plus vivant et fascinant que jamais, comme l'atteste cet arc Or & Argent.

©2021 Pokémon. ©1995-2014 Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK inc. TM, ® et les noms des personnages sont des marques de Nintendo. POCKET MONSTERS SPECIAL © 1997, 2001 Hidenori KUSAKA, Satoshi YAMAMOTO / SHOGAKUKAN

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News