Dossier manga - Otogi Matsuri

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Lundi, 04 August 2008


Un récit rythmé et original


Le lecteur s'en rendra compte dès les premières pages, Inoue a un don pour rendre son histoire palpitante!
Même si on peut reprocher le côté stéréotypé des personnages principaux (le héros courageux mais qui doute, la bonne copine un peu cruche, le professeur froid et distant, la surdouée, le colérique...), force est de constater que l'auteur arrive à créer tout autour de ces derniers un environnement cohérent, développé et surtout original, le tout servi par une narration particulièrement nerveuse!

Pour un récit clairement tourné vers l'action, il devient primordial que les séquences de combat soient bien menées. Le pari est amplement réussi! L'issue d'une bataille est incertaine jusqu'au bout, et les techniques employées par nos héros, couplées aux diverses capacités spéciales des Kenzoku donnent des affrontements très imaginatifs, qui impressionneront à coup sûr le lecteur.

La plupart des combats s'enchaînent sans réel temps mort, et suivent une sorte de crescendo diabolique. Chaque nouveau Kenzoku donne un peu plus de fil à retordre que le précédent, et nous assistons parfois à des combats tout simplement épiques, où nos héros sont obligés d'aller au bout d'eux même pour vaincre.
On notera également l'importance de la stratégie dans les combats. En effet nos amis ne gagnent pas uniquement grâce à leurs armes sacrées, mais également parce qu'ils coopèrent entre eux et tirent un avantage des spécificités du lieu où se déroule la bataille. Bref, dans Otogi matsuri, ce n'est pas la «loi du plus fort» qui s'applique... mais bel et bien «la loi du plus malin».
A cela, il faut ajouter le caractère évolutif des armes sacrées (ainsi l'arc magique de Yôsuke, initialement doté de trois flèches, s'en verra attribuer une quatrième au bout de quelques combats), et les capacités variées des différents Kenzoku. Au final, tout ceci donne une très grande originalité à chaque combat, qui n'est jamais chorégraphié de la même manière que le précédent. On constate également à partir du volume 5 un net changement dans les affrontements. Jusqu'alors, même si des civils étaient parfois impliqués, les détenteurs d'armes magiques étaient les seuls à combattre les Kenzoku. Mais l'épisode du Kappa, qui eut lieu dans un centre commercial et impliqua beaucoup de civils, changea la donne. Dorénavant la police aide nos héros à vaincre les Kenzoku, en leur proposant à la fois des hommes mais aussi une logistique. Tout ceci donne une dimension plus réaliste à l'histoire, car l'existence des monstres est acceptée par les pouvoirs publics.

 

En plus des multiples affrontements, la deuxième raison qui donne tout cet aspect nerveux au récit d'Inoue est le compte à rebours inéluctable qui plane sur notre héros. Une petite explication s'impose...
Pour obtenir une arme magique, il est nécessaire de conclure un pacte avec la divinité protectrice. Cette dernière prend alors en échange la chose qui est la plus chère à vos yeux. Et après avoir sondé le cœur de Yôsuke, Suzaku décide de lui voler son avenir. Ainsi notre héros n'a plus qu'un an à vivre! Cet événement participe bien évidemment à créer cette nervosité et maintenir l'intensité du récit... on se demande si notre héros trouvera une solution avant l'échéance fatidique.

L'environnement compte également beaucoup pour l'auteur: De l'école de nos héros à une île mystérieuse, en passant par une grotte humide ou une maison délabrée, chaque lieu est pourvu de sa propre ambiance... Si l'école est avant tout un endroit de détente pour nos amis, une forêt de bambou ou un sanctuaire abandonné créeront à coup sûr une toute autre atmosphère!

Enfin, on constate que l'auteur distille parfois dans son récit des séquences beaucoup plus calmes, qui permettent au lecteur de reprendre son souffle entre l'arrivée de deux Kenzoku. Bien souvent, ces passages permettent d'en savoir un peu plus sur les personnages secondaires ou de développer les relations entre nos héros, dans un cadre humoristique et/ou romantique...



   
 

© INOUE Jun’ya / Wani Books / DOKI-DOKI

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News