Dossier manga - My Santa - Mon Père Noël à jamais
Sommaire

Publié le Vendredi, 03 November 2017


Une édition particulière


Par sa nature de one-shot d'une quarantaine de pages, My Santa n'a pas bénéficié d'édition physique à proprement parler. Ajouté en bonus dans l'un des tomes de l'édition Deluxe de Love Hina, le titre a été proposé numériquement, mais n'a jamais disposé d'édition reliée individuellement.

En France, c'est différent. Dans les années 2000, Ken Akamatsu est un auteur qui a un certain succès, et les éditions Pika l'ont bien compris. Love Hina et Negima ayant leurs fans, l'éditeur a cherché une solution pour proposer le récit aux lecteurs. En résulte un minuscule tome simple, sans jaquette, paru le 15 novembre 2006 en un tirage unique. Outre le fait que le tome soit désormais très difficilement trouvable, bien qu'il ait été proposé avec l'édition simple de l'anime chez Kazé, c'est son tout petit prix qui fut attractif. A 1,50€, les fans ne se sont pas vraiment privés pour découvrir cette histoire inédite, à raison.




L'anime, le prolongement de l'histoire


En 2005, un an avant la sortie du one-shot chez nous, le studio d'animation TNK met en chantier une adaptation animée du manga. Mais pour sa courte durée, difficile d'en faire une série télévisée, aussi l'adaptation prend forme de deux OAV de 30 minutes chacun, distribués directement en DVD donc, sans bénéficier de diffusion télévisée.

On peut assez simplement décrire chacun des deux épisodes. L'un n'est que la simple adaptation du one-shot, avec de légers rajouts ou quelques modifications, tandis que le second part sur une suite originale de l'histoire, proposant une autre conclusion, introduisant de nouveaux personnages et amenant quelques développements pour l'univers. Ainsi, la version animée de My Santa se révèle plus complète que le manga de Ken Akamatsu, notamment parce que le studio TNK n'a pas voulu faire un second épisode dans le vent, et a cherché à exploiter l'univers. C'est même la force de cette adaptation, le fait de traiter la fameuse société des Pères Noël dont est issue Mai, en lui amenant une rivale et une petite sœur. Les enjeux du récits d'Akamatsu restent pourtant fidèle, tout étant question de la romance entre Santa et Mai.

 


Mais là où le récit original, et le premier épisode de l'anime, entretenait un esprit de Noël en parlant du 24 décembre, toute cette dimension est absence du second OAV qui se déroule sur bon nombre de périodes, dont une longue scène d'été sur une plage. Difficile alors de ressentir le conte de Noël, cet aspect s'efface même pour laisser place à une comédie banale, en inventant des personnages convenus et auxquels on ne s'attache pas vraiment. On notera toutefois que le récit évite le côté harem, un comble pour une œuvre tirée d'une histoire de Ken Akamatsu, les nouveaux personnages féminins ne cherchant jamais à s'amouracher de Santa, afin de laisser plus de place à l'idylle entre le héros et Mai. Toutefois, celle-ci ne sera pas vraiment menée jusqu'au bout, bien qu'on sente très fortement les sentiments amoureux sur le second épisode. La conclusion amenait un jolie message d'espoir concernant le couple, et renouait avec l'esprit d'un conte de Noël, mais s'avère gâché par un rebondissement comique final qui met à la poubelle tout l'enjeu phare de la seconde partie de l'anime.

En fait, l'adaptation animée My Santa s'apparente à ces anime ciblant un public particulièrement otaku, aux personnages féminins assez stéréotypés mais qui plaisent, à des scènes d'humour aussi convenues (ici, un « affrontement magique » à la plage), qui n'assument pas totalement leur identité romantique et qui aiment montrer les demoiselles en tenues légères. A ce titre, on retiendra la transformation de Mai qui devient une véritable magical girl. Et pour ces raisons, le deuxième OAV est celui qui possède le moins d'identité, malgré sa volonté de développer l'univers. A ce sujet, difficile d'être vraiment satisfait, le court format de l'anime ne laissant le temps que de quelques bribes d'information, mais nous permet d'en savoir plus sur la société des Pères Noël qui perd totalement de sa magie.

© Ken Akamatsu / Kodansha Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News