Lupin III - Saison 1 - Actualité manga
Dossier manga - Lupin III - Saison 1
Sommaire

Publié le Vendredi, 14 August 2020


L'histoire complexe de Lupin III en France


En France, l'Histoire de Lupin III en animation est légèrement compliquée à suivre.

Bien sûr, comme déjà dit précédemment, un certain nombre de films et téléfilms sont sortis en DVD (et en Blu-ray pour Le Château de Cagliostro) chez différents éditeurs (IDP, Dybex, Kazé), et la plupart des projets des années 2010 nous sont parvenus (les deux premiers films de la récente trilogie de Takeshi Koike, Le Tombeau de Daisuke Jigen et La Brume de Sang de Goemon Ishikawa, sont proposés chez Black Box tout comme Une femme nommée Fujiko Mine, L'aventure Italienne a été diffusée sur Wakanim avant de sortir physiquement chez @Anime puis d'arriver sur Netflix, et le tout nouveau film Lupin III the First va sortir dans nos cinémas cette année grâce au distributeur Eurozoom). Mais avant cela, les choses sont un peu plus complexes concernant les trois premières séries de la licence.


Aparté sur le cas étonnant du Secret de Mamo


Si l'on veut être tout à fait exact sur la chronologie de la saga Lupin III en France, il faut aborder le cas du Secret de Mamo, tout premier long-métrage de la saga, sorti au Japon en 1978 comme vu précédemment. Dans notre pays, l'aventure Lupin III commence réellement avec ce film, mais dans des conditions... particulières.




Dès 1981, ce film se paie le luxe de devenir la toute première trace de Lupin III à arriver dans notre pays, qui plus est au cinéma, et avec un premier doublage français devenu une rareté. S'inspirant de la version américaine datant de 1979, ce premier doublage offrait des dialogues un petit peu plus crus avec quelques réparties bien senties, mais aussi des noms francisés souvent retombés dans l'oubli de nos jours: Fujiko n'était pas encore appelée Magali mais Margot, Jigen et Goemon étaient nommés Don Don et Samouraï, ce cher Zenigata/Lacogne se retrouvait affublé du nom d'Ed Scott... et, surtout, notre cher Lupin III, bien avant d'être renommé Edgar, bénéficiait alors de son nom original d'Arsène Lupin III. Le Secret de Mamo fut alors le seul et unique anime de la saga Lupin III à voir son héros porter, ne serait-ce qu'un temps, son nom d'origine en français, puisque assez vite après les droits juridiques liés à Maurice Leblanc (créateur de l'Arsène Lupin originel) ont frappé, et que les personnages ont alors ensuite adopté les noms qu'on leur connaît toujours en vf (non sans quelques variantes pour Lupin/Edgar, qui fut aussi appelé Vidocq ou Wolf parfois). Devenu quasiment introuvable, ce premier doublage figurait tout de même sur les VHS d'époque (si vous avez cette VHS, prenez-en soin).

C'est finalement bien des années plus tard, en 2005, que le film connaît un second souffle grâce à l'éditeur IDP: en plus des 2 premières saisons de la série, celui-ci décide d'entamer l'édition DVD de plusieurs films et téléfilms de Lupin III, et le Secret de Mamo sort alors en DVD en décembre 2005... avec un tout nouveau doublage français, refaisant appel au casting ayant oeuvré sur les épisodes de la série diffusée en France dans les années 80, avec bien sûr, en tête de file, Philippe Ogouz et Catherine Lafon dans les rôles d'Edgar et Magali.

Le troisième acte de tout ceci est arrivé plus récemment grâce au distributeur Splendor Films, qui a décidé de ressortir le film dans certaines salles de cinéma françaises en décembre 2019, en version remasterisée. De quoi poursuivre la réhabilitation d'une saga pas toujours considérée à sa juste valeur dans notre pays.


Le cafouillage des premières saisons


Puis du côté des chaînes de télévision, l'aventure Lupin III démarre en 1985 sur la chaîne FR3 avec... la deuxième série, qui plus est partiellement puisque seuls 52 épisodes sur les 155 ont été doublés en français et diffusés), et le sous le nom d'Edgar le détective cambrioleur à cause des droits d'auteur sur Arsène Lupin. Ni la première série, ni la troisième ne furent, à l'époque, proposées en France.

Concernant les sorties DVD, le salut vient dans un premier temps de l'éditeur IDP qui, dans les années 2000, sort tout d'abord dans leur vf d'origine les épisodes de la saison 2 diffusés à l'époque sur FR3, avant de s'intéresser (enfin !) à la première saison. Pour cette sortie DVD, IDP va même jusqu'à proposer un doublage français inédit, où l'éditeur a tâché de refaire appel à une partie du casting d'origine (dont le regretté Philippe Ogouz dans le rôle de Lupin III/Edgar), et toujours avec certains noms modifiés puisque les droits liés à Arsène Lupin n'étaient toujours pas éteints.





Alors que l'origine de Lupin III vient en bonne partie de la France via Arsène Lupin, bon nombre nombre d'épisodes sont donc toujours, actuellement, totalement inédits en France, que ce soit la majeure partie de la deuxième série, ou l'intégralité des troisième et cinquième séries (c'est d'autant plus crispant que la 5e série, la plus récente donc, se déroule en France)... mais qui sait, peut-être que ces manques seront comblés un jour... par Black Box ?


Black Box, ou le renouveau de la saison 1 de Lupin III


L'éditeur Black Box aime Lupin III et l'a déjà prouvé plusieurs fois: l'éditeur a déjà sorti sur support physique Une femme nommée Fujiko Mine et les 2 premiers films de la trilogie de Takeshi Koike, et son patron n'a jamais caché son intérêt pour le manga d'origine (qui semble malheureusement trop cher ou trop compliqué à sortir pour sa boîte). Tant et si bien qu'à la fin de l'année 2017, il annonce un bien beau projet: vouloir sortir en HD les 3 premières saisons de Lupin III ! Un projet que l'on devine pharaonique, et dont on ne sait pas encore s'il pourra vraiment aller jusqu'au bout, mais qui a toutefois commencé à prendre forme en décembre 2019 avec la sortie d'un coffret collector combo DVD/Blu-ray au format A4 réunissant l'intégralité de la saison 1 (soit 23 épisodes) en vf et vostf, premier coffret on ne peut plus satisfaisant.

En effet, dans un coffret cartonné joliment illustré se trouve un contenu séduisant, avec en premier lieu quelques suppléments physiques: un poster au format A2 réunissant les 5 personnages essentiels (Lupin III/Edgar, Fujiko Mine/Magali, Daisuke Jigen, Goemon Ishikawa XIII, et l'inspecteur Zenigata/Lacogne), 5 ex libris au format A4 et bien imprimés mettant eux aussi bien en avant chacun des 5 personnages (quoique, étonnamment, Lupin y est plus discret), et surtout un livre-artbook de 90 pages, lui aussi en format A4 et avec couverture souple.





Ce dernier n'est pas avare en contenu avec différents textes (présentation, historique, présentations des principaux personnages, casting, armes, accessoires, petite interrogation concernant le côté anti-héros de Lupin III, présentations des épisodes) et pas mal d'illustrations, notamment dans la dernière partie proposant sur chaque double-page une illustration couleur et son équivalent en croquis noir et blanc.

Enfin, au sein d'un beau support en carton au format A4 (et donc joliment illustré en grand format) se trouvent les 23 épisodes répartis sur 4 DVD et 2 Blu-ray, eux aussi étant illustrés. Sur le dernier disque, quelques bonus vidéo: les différents génériques sans crédits, et surtout l'épisode pilote de 13 minutes, réalisé dès 1969 avant que le projet ne tombe à l'eau pendant deux ans. Un joli petit bout d'Histoire pour tout amoureux de la saga Lupin III, puisque cet épisode, qui est surtout une présentation des personnages, restera à jamais la toute première trace de la saga en anime, et est d'autant plus intéressant qu'il possède un ton adulte très proche du manga d'origine.

Concernant les épisodes en eux-mêmes, Black Box a eu l'excellente idée, en plus de la vostf, de récupérer la vf conçue par IDP dans les années 2000. Côté image et son, on a droit à la version remastérisée qui a vu le jour au Japon en 2008, et le résultat, qui n'est forcément pas parfait pour une série ayant quasiment un demi-siècle (l'image reste forcément en 4/3 puisque le 16/9 n'existait pas encore, il reste parfois des petits artefacts, un petit peu de colorbanding ou une image très légèrement tremblotante...), reste on ne peut plus satisfaisant: rien ne vient nuire au plaisir, les petits défauts s'oublient vite face au rendu fluide, et les deux pistes sonores en 2.0 sont claires (même si la vf, beaucoup plus récente que la vo, est un peu plus nette).
  
  


© by TMS Entertainment

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News