Liar Game - Actualité manga
Dossier manga - Liar Game

Reader Rating 17.50 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 11 November 2011


Faites vos jeux


Comme dit précédemment, le concept de Liar Game réside sur une succession de jeux avec comme unique mise une fortune colossale. Pour se faire, chaque participant se voit remettre une certaine somme importante, de 100 millions de yens par exemple, qui servira de mise tout le long de la partie. Les perdants sont généralement ceux qui ont perdu une grande partie de cette mise tandis que les gagnants auront dérobé l'argent à leurs adversaires. Pour se retirer du jeu, un participant doit obligatoirement rendre une somme d'argent, empêchant ainsi tout challenger de facilement quitter le jeu une fois la partie finie. La somme remportée par les gagnants d'une manche est tellement grande que le caractère humain étant ce qu'il est, le joueur est tenté de participer aux autres manches toujours pour s'enrichir, à condition qu'il ne perde pas en cours de route. Bien que simple de prime abord, chaque partie du Liar Game nécessite de grandes capacités intellectuelles afin de saisir toutes les subtilités et possibilités que leur offre le jeu dans ses failles, et les exploiter tout en manipulant son adversaire ou ses équipiers pour amasser le plus d'argent possible. Ainsi, le Liar Game apparaît comme un jeu destiné à élire le plus habile des menteurs, ce qui n'est pas dans l'idée de Nao Kanzaki qui y voit une mise à l'épreuve d'une poignée d'individus pour leur apprendre à s'entraider.
 
 
 
 
 
L'intérêt de Liar Game est donc sa variété de jeux proposée par Shinobu Kaitani, tous exploités à leur maximum, donnant ainsi naissance à une succession de complots et manipulations tous plus farfelus et inventifs les uns que les autres. Si la première partie n'est pas des plus impressionnante car n'étant qu'une mise en bouche, le véritable jeu commence dès la seconde manche qui consiste en un vote. A chaque manche, une question est posée par un candidat et chaque joueur devra voter par « oui » ou « non », les éliminés seront ceux ayant répondu en majorité. Formation de clans pour s'assurer de remporter une partie du magot, trahison de ces derniers, tels sont les atouts clés pour remporter cette manche haut la main, mais ceci n'est qu'un exemple on ne peut plus simple de jeu auquel les joueurs sont confrontés. S'en suivront un jeu de vote, simulation de trafic d'argent entre deux camps, ou encore un ensemble de trois jeux que sont la roulette russe (factice, bien entendu), le poker ou encore la roulette de casino. La clef de la réussite dépend donc de la subtilité du joueur, son art à trouver les bonnes personnes à qui s'allier s'il est honnête ou alors les personnes à duper s'il l'est moins, définir les failles du jeu et les possibilités de tactique que cela lui permet. La recette ne change donc pas d'une partie à l'autre et le schéma n'est pas des plus surprenants, seul le fond l'est. On ne peut en effet qu'être admiratif en se délectant des combines imaginées par Shinobu Kaitani, si bien qu'on se demande si l'esprit du mangaka a des limites ! D'autant plus que partie après partie les méthodes de victoires se complexifient, on se demande bien où cela mènera en fin de série.
Pourtant, cet aspect de la série est loin d'être sans défaut. Celui-ci est en fait très efficace lorsqu'une manche entière est retracée en un seul volume car la partie se suit d'une traite, sans interruption, le lecteur n'est pas perdu et comprend les tactiques de chaque joueur, et le tout trouve sa conclusion en fin d'opus. Il ne restera plus qu'à lire le prochain tome pour effectuer la même démarche. Seulement, passées les deux premières manches ainsi que les premiers repêchages, Shinobu Kaitani prend le risque de se lancer dans des manches plus complexes s'étalant sur deux ou trois volumes. Aucun soucis lorsque la manche réunis trois minis-jeux rapides qui restent simples de compréhension, mais le constat est tout autre lorsque la partie s'étale sur trois volumes et ne fait qu'enchainer complot sur complot sur fond de jeu déjà très complexe de base. La nouvelle recette employée par l'auteur n'est donc pas forcément du goût du lecteur qui devra, à la sortie de chaque volume à partir du moment où celui-ci est la continuité d'une manche, relire tout le début de la partie afin de se remémorer les évènements qui ont eu lieu précédemment, tout en sachant que la lecture d'un tome de Liar Game se fait avec intérêt total, on se doit de pénétrer totalement le manga afin de saisir toutes les subtilités présentées par Kaitani. Néanmoins, pour les plus avides de réflexion, manipulation et complots en tout genre, Liar Game est une lecture qui plaira à coup sûr !
 
 

LIAR GAME © 2005 by Shinobu Kaitani / SHUEISHA Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News