Dossier manga - L'Attaque des Titans - Birth of Livaï
Sommaire

Publié le Vendredi, 19 May 2017


Birth of Livai dans l'anime


L'adaptation animée L'Attaque des Titans a connu une diffusion particulière. Après une première saison diffusée d'avril à septembre 2013, il a fallu attendre avril 2017 pour voir apparaître une seconde partie, plus courte de moitié d'épisodes. Entre temps, les studios d'animation Production I.G. et Wit Studio ont tenu à battre le fer tant qu'il était encore un peu chaud, et c'est ainsi que cinq OAV furent réalisées entre 2013 et 2015. Plus précisément, il s'agit d'épisodes spéciaux, vendus en OAD avec les éditions collectors de certains tomes japonais, plus précisément avec les tomes 12 à 16. Chaque OAV aborde une histoire indépendant, soit issue d'un chapitre spéciale soit scénarisée pour l'occasion. Concernant l'adaptation de Birth of Livaï, l'anime fut découpé et réalisé à travers les OAV 4 et 5, sous le titre Shingeki no Kyojin : Kuinaki Sentaku. L'intrigue se déroulant des années avant le début du manga d'origine, il convient de noter que ces deux épisodes sont numérotés respectivement 0.5A et 0.5B. Auparavant, les trois premiers OAV ("Le Journal d'Ilse", "Histoires de la 104e brigade d'entraînement" et "Détresse"  ) étaient respectivement numérotés 3.5, 3,25 et 3,75. Il existe donc bien une véritable chronologie au sein de l'anime, et les OAV ne sont pas que des éléments facultatifs. Au contraire, ils entrent totalement dans le canon de la série d'animation.




L'adaptation de Birth of Livaï vient ainsi achever cette série d'épisodes spéciaux et distribués de manière très exclusive. L'équipe de réalisation reste inchangée par rapport à la première saison de l'anime principal : Tetsuro Araki scénarise les épisodes, écrits par Yasuko Kobayashi, et Kyoji Asano est en charge du character-design et supervise l'animation. Et si OAV est parfois synonyme de budget limité, étant donné la distribué plus restreinte du format, il n'en n'est rien pour ces deux épisodes qui, malgré quelques plans fixes, proposent une animation aussi haletante que dans les grands épisodes de la série principale, ceci afin de mieux les intégrer dans le globalité de l’œuvre et ne surtout pas décevoir les plus grands fans qui attendaient la seconde saison avec impatience.




Du côté de l'adaptation, les deux OAV prennent le parti de ne pas calquer le manga de Hikaru Suruga mais d'en reprendre seulement les éléments phares, pour donner une œuvre tout à fait complémentaire. Par exemple, les deux épisodes s'intéressent beaucoup plus au trio formé par Livaï, Furlan et Isabel, notamment la manière dont les deux jeunes hommes ont rencontré leur camarade et ont tissé de solides liens. Des passages inédits apparaissent, donc, tandis que d'autres sont occultés, comme la séquence où Isabel échange avec Hansi du Bataillon d'Exploration. Le climax de l'histoire est aussi modifié, il est plus brutal et choquant, et de ce fait marque amplement plus la psychologie de Livaï, permettant de justifier son intégration définitive aux côtés d'Erwin Smith dont il deviendra le plus fidèle allié, après avoir été son ennemi. On soulignera aussi la plus grande pertinence dans le récit des événements, fait de manière chronologique là où le manga développait les réelles ambitions du trio de Livaï seulement à mi-parcours, au sein de la série.


Édition et adaptation


Sortis simultanément en France le 1er avril 2015, les deux tomes français de Birth of Livaï cherchent à être proches de l'édition japonaise. Ainsi, les couvertures restent inchangées, mis à part le logo et les textes traduits dans la langue de Molière, et arborent les mêmes visuels de Livaï ainsi ainsi que les fonds unis blancs et rouges. Le souhait de Pika de coller à la version originale est d'autant plus évident qu'il aurait été possible pour l'éditeur d'adapter les couvertures et les rendre uniformes avec tous les autres tomes de la licence, autrement dit avec des fonds noirs.

L'édition en elle-même reste convaincante et classique pour du manga au format poche. Le papier reste convenable, même s'il aura tendance à jaunir avec le temps, un point qui se ressent déjà en 2017 sur les volumes imprimés dès le premier tirage. Le point fort provient sans doute des quatre pages couleurs, sur papier couché brillant, présentes dans chacun des volumes, des suppléments qui mettent en valeur le travail visuel de Hikaru Suruga.




A la traduction, nous retrouvons Emmanuel Bonavita, un traducteur phare des éditions Pika à qui nous devons notamment les textes français d'Aphorism, Pumpkin Scissors ou plus récemment Pact. Il est assez étonnant de le trouver sur ce spin-off puisque les traductions des deux principaux segments du manga, L'Attaque des Titans et Before the Fall, étaient confiés à Sylvain Chollet. Néanmoins, Emmanuel Bonavita avait déjà pu se faire la main sur les guide-book, et c'est un textes sans défauts qu'il nous propose ici : les termes spécifiques à l'univers sont là, les caractères des personnages sont bien marqués dans les dialogues... L'adaptation est donc sans fausses notes.
  
  
  


SHINGEKI NO KYOJINSHINGEKI NO KYOJIN - KUINAKI SENTAKU © 2014 Hajime Isayama, Hikaru Suruga / Kodansha Ltd

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News