Genshiken - Actualité manga
Dossier manga - Genshiken

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Mardi, 17 June 2008


Présentation

 

Genshiken (げんしけん, Genshiken) est à l'origine un manga de Kio Shimoku. Il comporte 9 volumes, publiés de juin 2002 à juin 2006 au Japon chez Kodansha. La prépublication s'est faite dans le magazine affilié à la Kodansha : le mensuel Afternoon.

  

Alors que la série semblait terminée pour de bon, Genshiken fit un retour surprise en octobre 2010, soit près de 4 ans après la sortie du dernier tome. Intitulée Genshiken - 2 Dai Me - The Society for the Study of Modern Visual Culture II, les nouvelles aventures du club débutent là où nous l'avions laissé. Si l'auteur annonce au départ qu'il n'y aura que quelques chapitres, cette suite est finalement sérialisée dans la continuité de la première série, offrant donc les volumes 10 (mai 2011) et 11 (décembre 2011) de la saga... Et les aventures ne semblent pas prêtes de s'arrêter !

  

  

  
En France, Kurokawa se charge de l'adaptation, le premier volume étant paru début mai 2007. La série suit un rythme bimestriel sur ses trois premiers chapitres, trimestriel jusqu'au septième puis les deux derniers tomes furent espacés de quatre mois. Ainsi, a conclusion fut atteinte par les lecteurs français en juin 2009. Selon Interforum, la série est passée en arrêt commercialisation aux alentours de la rentrée 2011. Il ne faut donc pas s'attendre à voir un jour les nouveaux volumes publiées de sitôt en francophonie, Kurokawa ayant sans doute perdu les droits du manga. Mais sait-on jamais... ?
 

 

L'auteur

Né en 1974, Kio Shimoku (木尾士目) est connu presque exclusivement pour Genshiken, mais est à l'origine de nombreux autres titres. En 2006, il s'occupe notamment du scénario de Kujibiki Unbalance, manga déjà évoqué dans son titre phare (comme nous le verrons tout à l'heure plus en détail). 
 
Bibliographie :
- Kagerou Nikki (1995, one-shot)
- Gonensei (1998, 6 volumes)
- Kujibiki Unbalance (2006, 2 volumes) Dessins de Keito Koume.
- Ramen Tenshi Pretty Menma (2007, one-shot)
- Jigopuri (2008, 2 volumes)
- Spotted Flower (en cours de prépublication dans le Rakuen-Le Paradis)
 
 
   
   

L'univers

Genshiken est l'abréviation des termes japonais «Gendai Shikaku Bunka Kenkyūkai», pour «Club d'étude de la culture visuelle moderne».
Ce manga permet de suivre les activités d'un groupe d'étudiants passionnés de mangas, animes et jeux vidéo. Ces étudiants adhèrent à un club, selon les règles du système scolaire japonais imposant la participation à des activités extra-scolaires, système que l'on peut par exemple retrouver en Allemagne... 


Genshiken nous plonge ainsi dans la vie d'otakus purs et durs, c'est pourquoi le manga est souvent «classé» dans la catégorie «tranches de vie» du seinen.
Du fait de l'importance prise au Japon et dans les pays étrangers de ce que certains sociologues n'hésitent pas à qualifier de «sous-culture» otaku, le manga Genshiken n'est pas qu'un simple manga. Sans pour autant tomber dans une schématisation exagérée des thèmes traités dans Genshiken, on peut affirmer que ce manga est une simili-étude sociologique, en ce qu'il illustre parfaitement la vie, les pratiques, les aléas, une façon de penser et de se comporter propres aux otakus. 


Ainsi, Genshiken s'avère être d'un intérêt double. D'une part, il permet une illustration très réaliste des individus qualifiés d'otakus, car le manga, sous couvert de situations hilarantes, montre clairement les activités auxquelles s'adonnent les otakus. D'autre part, il permet aux lecteurs étrangers de s'identifier à des personnages réellement attachants.

  
  

Analyse

Genshiken nous plonge dans l'univers des otakus. On y suit le parcours initiatique d'un jeune homme, Sasahara Kanji, qui doit lors de son entrée en faculté rejoindre un club. Hésitant entre le club manga et le club consacré aux animes, il se rend compte de l'existence d'un «club d'étude de la culture visuelle moderne», le Genshiken. Sasahara se rend au lieu de réunion du club quelques jours plus tard. Les membres vont lui tendre un piège bien particulier : le laisser dans le local avec des revues érotiques placées en évidence ! Genshiken débute alors sur les chapeaux de roue, et nous sommes directement directement plongés dans l'univers des otakus.


Alors que l'auteur débute le manga en nous faisant suivre Sasahara, on s'aperçoit vite que tous les membres ont une importance. L'auteur confère toutefois un rôle prépondérant à Saki Kasukabe, la petite amie de Makoto Kosaka. Alors que Kosaka est un véritable otaku, spécialiste en jeux vidéo, Saki n'a rien à voir avec cette culture et adhère au club avec pour objectif d'en faire sortir Kosaka.
Le récit n'est pas raconté à la première personne : on n'a pas à supporter les pensées des personnages, à travers des monologues interminables. Néanmoins, dans les premiers volumes, le point de vue de Saki est privilégié face aux diverses activités présentées et l'on découvre l'univers des otakus en guettant ses réactions.




    
    

GENSHIKEN by Shimoku Kio originally serialized in the Afternoon published by Kodansha Ltd.in the Afternoon published by Kodansha Ltd. © 2004 Shimoku Kio, KODANSHA/GENSHIKEN PARTNERSHIP

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News