Dossier manga - Fullmetal Alchemist

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Publié le Jeudi, 21 November 2013


Un monde régi par l'alchimie

 
 
Fullmetal Alchemist se déroule dans un monde parallèle au nôtre où s'est développée une science appelée "alchimie". L'alchimie permet de comprendre la matière afin de la décomposer et de la recomposer ensuite en respectant la préservation des masses. Cela implique qu'il est impossible d'obtenir quelque chose sans sacrifier autre chose en retour. Rien ne peut être crée à partir du néant et cette règle est au coeur même de l'oeuvre.

Dès le premier chapitre, Hiromu Arakawa introduit la thématique de l'alchimie par une opposition avec la religion. La religion est une croyance aux miracles alors que l'alchimie est une science basée sur la compréhension du monde. Pour cette raison, les alchimistes ne croient généralement pas en dieu et sont méprisés par ceux qui ont la foi. Dans le même ordre d'idée, l'alchimie est une science censée être mise au profit de l'intérêt commun mais certains alchimistes profitent de leur savoir pour obtenir un certain statut social en rejoignant l'armée, devenant ainsi des alchimistes d'état. Ces derniers sont souvent méprisés par les populations pour avoir rejeté leurs valeurs et cela n'a fait qu'empirer depuis la récente guerre d'Amestris contre la terre d'Ishbal au cours de laquelle ils ont été réquisitionnés pour participer à un massacre pur et simple. Ces temps troublés, qui hantent les consciences, ont fini d'installer l'image des alchimistes d'état comme des monstres, des tueurs sans coeur. Si certains ont laissé éclater au grand jour leur nature perverse, d'autres ont très mal vécu cette situation et beaucoup ont préféré déserter ou démissionner après la guerre. Les alchimistes alimentent donc beaucoup de haine et de méfiance auprès de la population.

C'est dans ce contexte que sont introduits nos deux héros alchimistes, Edward et Alphonse Elric. Les deux frères parcourent le monde à la recherche de la légendaire pierre philosophale, faisant de nombreuses rencontres en chemin. Contrairement à de nombreux héros de shonen, ce ne sont pas des personnages "vierges" qui débutent leur voyage. On découvre bien assez vite qu'ils ont déjà un lourd vécu et qu'ils ont déjà perdu cette innocence qui caractérise généralement les héros au début des séries. Plutôt que de tout nous révéler dès le départ, l'auteure Hiromu Arakawa préfère nous présenter ces personnages dans leurs aventures quotidiennes, alors que leur voyage est déjà bien entamé. A travers leurs interactions et les échanges qu'ils entretiennent avec les autres personnages, nous apprenons à les connaître et nous découvrons peu à peu leur sinistre passé qui les a laissé profondément marqués. Ces deux adolescents ont perdu bien trop tôt leur innocence, ils ont une maturité qui dépasse de loin celles des autres jeunes de leur âge, tout en préservant néanmoins une grande sensibilité. Ils ont conscience de la dure réalité de ce monde mais, à mesure de leurs voyages, ils trouvent encore le moyen d'être surpris par les nombreuses dérives liées à l'alchimie. Et pourtant, chacune de ces épreuves les ramène à leurs propres fautes, à un péché qu'ils ont commis très jeunes et qui est la cause de tous leurs malheurs.
 

 
 
Cette faute nous est révélée plus tard au cours d'un arc flash-back où nous découvrons comment un acte d'amour et d'innocence a pu laisser les deux frères marqués dans leur chair et dans leur âme. Conscients de leurs erreurs passées, ils sont néanmoins habités par la volonté de récupérer ce qu'ils ont perdu à travers cette quête de l'impossible qu'est la pierre philosophale, qu'ils imaginent naïvement comme un moyen de rédemption sans réaliser ce que cette quête légendaire implique réellement. Car, comme toute chose, le prix à payer pour un tel artefact est lourd et les ennemis sont aussi nombreux que redoutables. Ces mystérieux adversaires, les homonculus, sont l'incarnation même des dérives de l'alchimie, des formes de vie crées par l'homme et qui représentent chacune l'un des sept pêchés capitaux. N'étant pas naturelles, elles sont imparfaites et, si elles ressemblent à des humains, il leur manque un élément essentiel: une âme. Loin d'être de simples méchants à battre, les homonculus sont des personnages avec une vraie profondeur qui disposent chacun de leur propre histoire. Tout comme nos héros cherchent à récupérer ce qu'ils ont perdu, certains homonculus cherchent à obtenir ce qu'il leur manque, chacun à sa propre manière. Cette ambiguité est notamment marquée par le personnage de Greed, antihéros charismatique, qui suivra une voie inattendue et qui deviendra le seul à réaliser et à trouver ce qu'est ce fameux élément manquant.

Chaque personnage suit ainsi sa propre quête et les rapports qu'ils entretiennent les uns avec les autres se trouvent au coeur même de toutes ces histoires. Le moteur et la force des frères Elric viennent du lien fraternel indéfectible qu'ils partagent et qui parvient à surmonter toutes les épreuves et les crises de doutes. Leurs rencontres et leurs relations avec l'ensemble des personnages qu'ils croisent au cours de leur voyage leur permettent aussi de se construire en tant qu'individus, s'enrichissant constamment. Ce sont finalement tous ces liens qui leur permettent de continuer à avancer. A l'inverse, les homonculus, qui ne partagent pas ce sens de l'amitié, ne parviennent pas à avancer et, malgré leur puissance, ils finissent souvent par se faire battre. Hiromu Arakawa perpétue là une tradition du genre shonen qui veut que ce soit les liens d'amitié qui fassent la force des personnages, même si elle n'en oublie pas pour autant d'en dresser des portraits ambigus qui sont loin de se résumer à une simple opposition entre les gentils et les méchants, les enjeux de son oeuvre étant beaucoup plus complexes et importants.

De manière générale, ce monde régi par l'alchimie est une manière pour Hiromu Arakawa d'illustrer de grandes thématiques philosophiques derrière les lois qui régissent cette science. La règle stipulant que rien ne peut être obtenu sans donner autre chose en retour est une règle fondamentale qui apprend la nécessité de l'effort et des sacrifices nécessaires dans les épreuves de la vie, tandis que la règle de décomposition et de restructuration de la matière est une composante fondamentale du monde, illustrée notamment par la chaîne alimentaire. Le sort des frères Elric, qui se voient comme des êtres maudits et qui se trouvent impliqués dans de multiples intrigues, est peut-être aussi le prix à payer pour obtenir quelque chose d'essentiel à leur être.
   
  

© Hiromu Arakawa / SQUARE ENIX Co. Ltd.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News