Final Fantasy VII - Actualité manga
Dossier manga - Final Fantasy VII

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 10 April 2020


Un remake était-il nécessaire ?


Après ce petit retour sur le jeu et son contexte, il est temps de se poser LA question : ce remake était-il vraiment utile ?

Mettons quelques petites choses au clair avant d’y répondre.

Petit un : je ne suis pas une adepte des remakes, des spin-offs, revival ou autre truc dans ce genre. Je ne vais pas dire que je les réprouve tout de suite, mais j’ai souvent un avis défavorable dès l’annonce, car dans pas mal de cas, on sent quand même que ce sont des coups marketings. Et cette tendance est extrêmement populaire en ce moment au cinéma et au niveau des séries, avec des résultats très fluctuants.  Par exemple, je suis totalement hermétique aux remakes des Disney, qui se sont contentés de refaire les mêmes films, avec les mêmes chansons, mais en live. Ce genre de démarche me laisse totalement de marbre.

Petit deux : si je suis fan de JRPG, je ne suis absolument pas fan de la série Final Fantasy. Pourquoi me direz-vous ? Et bien... Tout simplement parce que je n’ai joué qu’à un seul de ces jeux, Final Fantasy III sur la DS, quand j’étais jeune et insouciante (ou pas). Je n’en ai jamais vu le bout, et il ne m’a pas laissé un souvenir transcendant. Et si je n’ai joué qu’à un seul jeu, c’est aussi parce que je faisais partie d’une famille pro-Nintendo, et que la plupart des derniers Final Fantasy ont été sur les consoles de leur voisin japonais, Sony. Pour le moment, je n’ai pas eu le temps de rattraper ce retard, et j'ai toujours privilégier d'autres jeux,. car je ne suis pas très fan de leur direction artistique en général (les goûts et les couleurs me direz-vous).

Petit trois : j’ai toujours eu de gros doutes sur cette annonce de remake de FFVII. La première fois que j’en ai entendu parler, j’y ai vu un coup marketing pour soutirer de l’argent aux fans de cet opus. Surtout quand ils ont annoncé qu’ils le feraient en deux parties, autant dire mettre plus de 100€ pour rejouer à ce classique. Je me suis dit que ce serait une grosse arnaque, comme les derniers Disney en live.





Et là, vous vous demanderez : mais pourquoi ai-je donc accepté de faire un dossier dessus ?

Eh bien, déjà parce que je suis une grande fan de JRPG, donc j’avais eu envie de lui laisser sa chance, par principe. Les nouveaux JRPGs n’arrivent pas tout le temps par chez nous, alors autant profiter de ceux qui traversent les frontières. Ensuite, parce que j’ai vu quelques vidéos de gameplay, après que Square Enix ait invité quelques youtubeurs le tester. Par curiosité, j'y ai jeté un coup d'oeil et... j'ai été hypée. Oui oui. Déjà, car on était passer d’un JRPG au tour par tour à un Action-RPG (j’adore les Action-RPG !) Et même si le côté très réaliste de la direction artistique ne me fait pas tant que ça envie, bien qu'elle soit impeccable, ce que j’ai aperçu du gameplay a fortement attisé ma curiosité.

Mais avant de parler du remake, voyons déjà l’original. Car malgré cet enrobage attrayant du remake, l’original se suffisait peut être à lui même ?
Non.
Non non non.
Oh que non ! Ce jeu avait VRAIMENT besoin d’un remake !

Final Fantasy VII, c'est un jeu de PS1. Une console qui a apporté un sacré bon technologique à son époque, car on passait d'un support cartouche à un support CD. C'était l'époque du début de la 3D, une époque qui  a abrité de très bons jeux, comme de très mauvais, comme à toute époque d'ailleurs. En revanche, le début de la 3D a un défaut : c'est que les jeux vieillissent très, très vite. Et ce n'est pas étonnant, on retrouve cette tendance dans les films d'animations. C'était le début d'une nouvelle technologie, et celle-ci n'a cessé de faire des bonds depuis lors. Jusqu'à arriver aux résultats aussi époustouflants de réalisme qu'on a aujourd'hui sur PS4 et XBOXone (moins sur Switch, mais Nintendo ne joue pas vraiment dans la même cours que ces deux là).

Après y avoir joué, j’ai compris pourquoi ce jeu était culte. Les cinématiques sont très belles, pour l’époque et la console, je le reconnais. J’aime beaucoup aussi les décors très travaillés, notamment ceux de Midgar qui ont un côté assez steampunk. Ce côté très old school des décors reste très charmant, mais ayant joué à la version PS4 du portage du jeu, on se retrouve avec des objets et des personnages dans une meilleure définition que les décors. Et ça, c’est pas beau du tout, il faut le reconnaître. Et surtout, ces décors qui sont restés très old school sont souvent trop chargés. Par là, j’entends que trouver les endroits où passer avec son personnage est souvent une vraie sinécure. Plusieurs fois je me suis trouvée à tourner en rond sur des map  parce qu’une échelle ne ressortait pas assez, ou que je n'arrivais pas à distinguer à quelle étage se posait une barre de métal. Alors peut être que c’est un problème qui vient du remaster, mais clairement, c’est un gros défaut. Un défaut qui était peut-être moins gênant à l'époque, mais aujourd'hui ce n'est pas le cas.





Niveau gameplay, c’est du tour par tour, et là je me suis rendue compte de deux choses.

La première : FFVII a choisi une sorte de tour par tour assez dynamique, ou les ennemis attaquent en même temps que vous. Ça m’a assez surprise, m’attendant à du tour par tour plus à la Dragon Quest, ou chacun camp déploie ses attaques selon un ordre très précis, et enlève une certaine part d'enjeu. FF VII a choisi de miser sur une barre de « Temps » qui vous contraint d’attendre quelques secondes à chaque fois que votre personnage peut attaquer ou soigner, et qui empêche parfois d'agir avant l'ennemi. Cette barre est vraiment gênante dans les premiers combats, quand vous êtes seul avec Cloud notamment, mais petit à petit, les combats se dynamisent, et vous finirez presque par l'oublier. Et si ces combats sont un peu plus dynamique que du tour par tour classique, on peut déplorer que certaines animations d’ennemis, notamment les boss, cassent complètement le rythme du combat. Le premier gros boss est d'ailleurs assez ennuyeux de ce point de vue-là, et on retrouvera ce soucis avec les premiers petits monstres qui disparaissent et réapparaissent tant que vous ne les avez pas totalement vaincu. Alors je ne sais pas qui a eu cette idée, mais elle était TRES mauvaise. Parce que restez plus de 10 secondes devant votre écran vide d'ennemi à attendre qu'ils réapparaissent pour pouvoir le tuer... Non, désolé, c'est une idée à la noix.

La deuxième chose que j’ai remarqué... c’est qu’il m’aura fallu plusieurs heures pour apprécier ce gameplay. Tout simplement parce que RPG au tour par tour, je n’y ai vraiment joué que sur des consoles portables (excepté Persona 5, mais ce jeu est l'exception qui confirme la règle), et je ne cherche clairement pas les mêmes sensations de jeu sur une console de salon et portable. Je n'imagine même pas le choc que ce doit être pour des gens qui le redécouvrent aujourd'hui et qui n'ont quasiment jamais fait de RPG au tour par tour.

Et malgré tout ça, malgré le fait que je n’y ait joué qu’une petite dizaine d’heures en vue de faire ce test... J’ai déjà des scènes qui m’ont marquée et j’ai été happée dans le jeu assez rapidement. L’histoire est vraiment prenante, sans casser trois pattes à un canard, mais quel importance ? Pour ma part, je n’ai jamais joué à un JRPG pour avoir un scénario original, mais plutôt un scénario bien écrit. Ok, on a souvent la même recette, mais l’exécution est souvent différente. On aura le droit à des sauces parfaites, d’autres moyennes et d’autres médiocres. Et ici, on sent que l’exécution de ce scénario est aux petits oignons. J’aime beaucoup les personnages, très rapidement attachants. Et j’aime surtout la réalisation, qui arrive à nous faire des scènes très impactantes... avec des polygones ! Oui, je ne le pensais pas mais c’est possible !

L'histoire est également bien plus sombre que ce que j'aurais pu penser. Bon, on est pas face à un scénario qui va vous retourner le cerveau, mais clairement, on ne s'adresse pas à des enfants, mais plus à un public d'ado-adultes je pense. On a de l'expérience scientifique monstrueuse, de la compagnie tentaculaire prête à détruire le monde pour un rêve, des bidonvilles crasseux... Quant à nos personnages, malgré les polygones très charismatiques et rapidement attachants. Et malgré cette noirceur, on a des éléments dans l'histoire qui sont... Complètement loufoque. Notamment ce passage dans les premières heures de jeu, à Midgar, où vous devez... Vous habillez en fille. À ce moment-là, vous devez pénétrer dans une sorte de bordel géré par un parrain de la pègre local, et Cloud va devoir se travestir. D'accord, pourquoi pas ? C'est un décalage assez étrange, mais très drôle. Et ne parlons pas des innombrables coup de sang de Barret dès que Cloud lâche un petit mot de travers... L'histoire de FF VII est un bon classique. On retrouve des éléments récurrents dans les JRPG : une fille avec des pouvoirs extraordinaires qui est pourchassée par les ennemis à cause de ça, un groupe hétéroclite qui se forme autour d'un héros charismatique, mais un peu boulet, qui si bat avec une épée, sauver le monde... Je ne sais pas si ce sera un défaut pour certains, pour moi ça ne l'est pas. Mieux vaut un bon classique qu'un truc original insipide ou sans aucun sens.





En bref, le jeu original a de nombreuses qualités, mais son problème, c’est qu’il a pris un sacré coup de vieux. Les personnages surtout, qui ont cette forme de playmobil... C’est vraiment rédhibitoire pour les nouveaux joueurs, dont moi. Et pourtant, j'ai joué à beaucoup de vieux jeux, et je fais rarement ma difficile sur l'aspect esthétique, préférant toujours privilégier le gameplay dans un jeu vidéo. Mais ces personnages très géométriques ne servent plus la narration de FF VII aujourd'hui, ils vont mettre un sacré frein à de nombreuses personnages quand il s'agira de se sentir impliqué, de s'attacher aux personnages. Surtout quand ils n'ont pas de bouche... (coucou Sephiroth!)  Et pourtant, après quelques efforts, on finit par voir la magie opérer. Autre soucis, qui est pour moi assez rédhibitoire mais qui ne le sera peut être pas pour tout le monde : le doublage. Il n’y en avait pas, simplement du texte et de la musique. Je ne sais pas trop si c'est du à l'époque ou à un choix des créateurs du jeu (et ça se défend), mais... Ça joue en sa défaveur. Déjà, en jouant à un autre vieux jeu, Star Ocean 3 (époque PS2), j’étais gênée par certaines scènes cinématiques sans doublage. Avec FF VII, il n'y en a aucun, et niveau immersion, c’est moins bon. Pour ma part, je m’attache d’autant plus à des personnages si j’aime les voix qu’ils vont avoir. Que ce soit des voix japonaises, anglaises ou françaises (même si ces dernières sont assez rares pour des JRPGs). Alors ne pas en avoir du tout, c’est encore un détail qui va vous laisser en dehors. Et quand on voit aujourd’hui l’importance du doublage dans les jeux vidéos, il est plus difficile de s’y faire pour de nouveaux joueurs. Pour ma part, jouer à des vieux jeux me demandent plus d’investissement, mais le gameplay finira toujours par m’attraper, s’il est bon.

D'ailleurs, en parlant de textes... Après avoir fait quelques recherches sur l'impact de ce jeu dans l'histoire, j'ai découvert que ce jeu était connu pour sa traduction et ses textes assez approximatifs. Je ne sais pas si cette traduction a été revu pour les remasters, mais je ne la trouve pas si étrange que ça. Il y a quelques mots/phrases qui ont vieilli, qui sont un peu bizarre mais rien de bien choquant. Ce n'est pas la traduction de l'année, mais ça passe.

Tout ce que je viens de dire n'est pas là pour décrédibiliser l'original. Voyez plutôt ça comme la vision d'une personne qui découvre ce titre en 2020, qui arrive à en voir les qualités mais qui ne peut s'empêcher de voir les défauts. Ces défauts qui sont nés d'une avancée spectaculaire dans le monde du jeu vidéos, et qui a sans doute laissé sur le carreau les pionniers de cette technologie. Il est toujours agréable de découvrir FF VII aujourd'hui, mais il est difficile de prendre ce jeu vraiment au sérieux aujourd'hui. Et je suis sûr que des tas de nouveaux joueurs, bien qu'il ait aujourd'hui la possibilité de le découvrir sur toutes les plateformes, ne voudront pas faire cet effort de replonger dans un vieux jeu, juste parce qu'il est culte. Et comment leur en vouloir quand on voit le nombre de nouveautés qui sort tous les mois, parfois toutes les semaines, et qui leur offre des expériences à la pointe de la technologie actuelle ? (enfin sur le papier, parce qu'on est jamais à l'abri de mauvaises surprises...)





Ce remake était donc vraiment nécessaire. Il n’est pas là pour supplanter l’ancien, mais plus pour amener un nouveau public sur cette licence, et surtout sur ce titre emblématique de la saga Final Fantasy. L'idée de départ était donc bonne de la part de Square Enix, je leur reconnais au moins ça, et sachez que j'aime me tromper dans ces conditions-là. En revanche, maintenant il est temps de ce poser LA question essentielle : ce remake est-il réussi ?
  
  



Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News