Final Fantasy VII - Actualité manga
Dossier manga - Final Fantasy VII

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 10 April 2020


Final Fantasy VII Remake vaut-il le coup ?


Et il m’aura fallu presque trois jours pour télécharger ce jeu, merci l’ADSL française... Mais bon, j'ai bien fait de persévérer !

Avant de démarrer cette partie, revenons sur un point : je ne suis pas fan de cette licence de JRPG (retenez bien ça, c’est important), et je ne suis pas fan de ce titre. Je pense que vous l’aurez bien compris dans la partie précédente : je le trouve sympa, je comprends qu’il ait fait sensation à l’époque mais FFVII a pris un sacré coup de vieux. Le remake était bienvenue, mais vaut-il le coup. Et je tiens à préciser que ce test se base sur une dizaine d'heures de jeu. Je n'en ai pas vu le bout, et je ne voulais pas me presser pour tout vous avouer. Ce jeu est fait pour être savouré, et non avalé.

Alors que je lançais le jeu, j’ai été assez frappée par la cinématique du début. J’en avais vu quelques extraits, ça tournait depuis quelques temps. Mais après avoir été hypée, j'ai voulu me préserver le plus possible de tout trailer et autre démonstration du jeu pour garder la surprise. Et si cette cinématique du début reprend quasiment plan par plan celle du jeu original, on voit l'ENORME bon que ce jeu à fait. C'était du grand spectacle, j'en ai eu des frissons. Comme quoi, pas besoin d'être fan pour être transportée par FF VII remake !

Après cette scène d'intro, les deux premiers chapitres reprennent le scénario original, c'est à dire la destruction du premier réacteur de mako, et c'est une dinguerie. Vous n'allez pas pouvoir lâchez votre manette de bout en bout, tant l'expérience est immersive. Car la grosse qualité de ce jeu, celle qui éclate tout sur son passage... C'est sa réalisation. Clairement, je pense que les créateurs de ce jeu avaient ce genre d'ambitions il y a 23 ans, mais n'avaient ps forcément les moyens de leurs assouvirent. Ça se ressentait dans leurs cinématiques. Et là, ils se sont fait plaisir, et nous, on en a plein les yeux. J'aurais bien du mal à vous décrire ce que je ressentais en voyant les cinématiques s'enchaîner. Mais plusieurs fois, cette idée que je regardais un film m'a traversé l'esprit. Car oui, par moment, c'est vraiment l'impression que cela vous donne : d'être au cinéma. A plusieurs reprises, je me suis surprise à penser que l'angle de la caméra, la façon dont celle-ci suivait les personnages était vraiment ingénieuse, judicieuse. Étrangement, en regardant des films d'animations, je n'ai jamais eu ce biais de pensée. Pourquoi alors c'est le cas pour ce jeu, je n'en sais rien. Ce que je sais c'est que la réalisation est aux petits oignons, que c'est la pièce maîtresse de ce titre et rien que pour ça, vous devriez VRAIMENT l'essayer.





Parlons maintenant un petit peu du gameplay... Bon sang ce gameplay !

Pour ma part, je n'ai testé que la version normale, c'est à dire celle où vous contrôler vos personnages. La version classique, de ce que j'en ai compris, reprend plus la dynamique du tour par tour de l'original. Cela ne m'intéresse absolument pas. Je ne joue pas à un Action RPG pour voir mes personnages se débrouiller tout seul, non mais !

À chaque début de combat, vous contrôlez Cloud. C'est lui votre avatar, c'est lui que vous manipulerez en permanence dans les phases d'explorations. Par la suite, vous pourrez contrôler Tifa, Barret ou Aerith pendant les combats, mais jamais pendant ces phases de transition. Comme dans le FF VII original, vous aurez une sorte de barre de « Temps », ici rebaptisé « ATB » (Action Time Battle) qui va conditionner les attaques que vous pourrez lancer. Vous pourrez toujours effectuer des attaques dites normales, mais pour enclencher des sorts, utiliser des objets ou utiliser un coup spécial, il faudra qu'au moins une barre ATB soit pleine. Les contrôles sont très rapides à prendre en main, et parfaitement adaptée pour les combats. La touche carré sert à bourriner vos ennemis, le triangle à déclencher une petite attaque spéciale, le cercle à esquiver et la croix sert à choisir l'action à effectuer qui consommera une de vos barres ATB. Quand vous ferez des combats en équipes, il vous sera d'ailleurs très facile d'accéder à cette barre de commande pour les autres membres de l'équipe, simplement en pressant la touche R2. Lorsque vous ouvrez ce menu, un ralenti vous permet de prendre un petit peu de temps pour sélectionner l'action la plus propice. Il y a encore des petites subtilités que je vous laissera découvrir en jouant, mais sachez que c'est très simple à prendre en main. D'ailleurs, je vais sans doute rassurer quelques personnes : vous pouvez vous en sortir dans ce gens en jouant comme des bourrins. Je suis de cette team là, préférant souvent foncer dans le tas plutôt que réfléchir. Le jeu est assez généreux en potion et autres queues de phénix pour que vous puissiez vous en sortir. D'ailleurs... Les boss et le gameplay vous amèneront forcément à penser un peu plus stratégique, mais sans forcément vous brusquer ni vous punir. Et ça c'est vraiment reposant... (surtout quand vous venez de jouer à Star Ocean III de la Playstation II qui est ultra punitif dans son arc final!).





Parlons maintenant un petit peu de la gestion des armes et des matérias. Alors là... Sachez que c'est mon avis, donc prenez le avec pincettes.

Comme dans le jeu original, vous pourrez équiper vos armes et équipements avec des matérias. Ça vous donnera vraiment de réfléchir aux capacités que vous voudrez leur donner. Cela pourrez vous donner accès à des sorts offensifs ou défensifs, des capacités d'attaques, à avoir des stats supplémentaires... Il y aura de quoi faire, et je pense que serez plutôt comme moi à vous arracher les cheveux parce qu'il n'y a pas assez d'emplacements. À partir de quelques heures de jeux, vous aurez aussi accès à des matérias d'invocations. Les invocations sont très emblématique de la série Final Fantasy (ce sont les Mystic Arte de la série des « Tales of »!). Par contre, tout du long, je rigolais à chaque fois que je trouvais des matérias par terre. Désolé, mais vu que c'est sensé être un jeu « réaliste », voir ces trucs se balader sur le sol, alors qu'ils sont sensés être précieux... Voilà.

Concernant les armes, vous pourrez rapidement les améliorer grâce à un système assez simple qui demandera d'utiliser des PA pour débloquer de nouvelles capacités, de nouveaux emplacement de matérias... En fonction du niveau de l'arme, vous pourrez débloquer toujours plus de capacités. Et là ça va être la controverse. Je pense que la plupart des joueurs trouveront ça beaucoup trop simplifié mais de mon côté... Je trouve ça amplement suffisant. Désolé pour les adeptes du bidouillage des armes, mais je n'ai jamais été passionnée par ça. C'est une critique que j'entends, mais avec laquelle je ne suis pas forcément d'accord. En revanche, j'ai un problème avec les armes dans ce jeux. Et ça concerne les magasins d'arme qui ne servent à rien ! Je suis au chapitre 9 et je n'ai acheté AUCUNE arme dans un magasin d'arme. Les accessoires passent, mais bon sang, comment se fait-il que les armes à un niveau supérieure que je trouve pour Tifa et Barret, ça soit lors d'un combat de boss ou dans un coffre de la Shinra ? Avec Aerith, ce sera le pompom, vous l’achèterez à un gamin déguisé dans son repaire... Si vous vouliez donner les armes comme ça, ok, mais ne mettez pas de magasin d'armes dans ce cas. Ça n'a aucun sens, et c'est encore moins le cas quand vous pouvez acheter la même dans des distributeurs ! Bref, si j'ai un reproche à faire à FF VII remake, c'est sa proposition d'armes, qui n'est pas assez variées. J'aurais aimé avoir la possibilité de changer d'arme à chaque changement de narration, et c'est loin d'être le cas.

Revenons maintenant sur un des grands points forts de ce jeu : sa fluidité. Je parle bien sûr de ces animations pendant les combats, que ce soit contre de petits ennemis rencontrés en chemin ou bien des boss, mais également de la fluidité avec laquelle vous passez des phases d'explorations ou de narration aux phases de combat. Ici, pas d'arènes qui s'ouvrent, pas de temps de chargement entre les deux, seulement un mouvement de caméra qui va vous placer derrière Cloud et un subtil changement de musique. C'est brillant.

En parlant de musique, je dois avouer... que je ne l'ai pas trouvé extraordinaire. Attention, je ne dis pas qu'elle n'est pas bien, elle est excellente, mais je dois bien avouer que les morceaux ne me marquent pas plus que ça. Si je devais comparer au dernier jeu que j'ai testé et qui m'a vraiment marqué niveau musique, je dois vous avouer que Nier sur PS3, après quelques heures seulement, m'a déjà mis plusieurs thèmes en tête. Donc je pense que de ce point de vue là, c'est simplement que les musiques de FF VII ne sont pas spécialement à mon goût. En revanche, je reconnais totalement que ces musiques accompagnent à merveille le jeu. Car si je n'ai pas vraiment retenue, aucune ne m'a jamais semblé dénoter durant toute ma phase de jeu. Et il faut aussi saluer le travail formidable des transitions entre les phases de narration/exploration et les phases de combat. La musique ne s'arrête pas, elle ne fait que changer de rythme, de ton, et le tout se fait avec une fluidité effarante. C'est cette fluidité qui vous immergera plus que tout dans le jeu, et je suis d'ailleurs la première à dire que l'immersion dans un film/une série/un jeu vidéo se fait avant tout grâce à sa musique. Sachant en plus qu'il n'y a aucun temps mort, on peut dire que le pari est très bien réussi pour ce FF VII remake.





Parlons maintenant un peu de l'histoire. A la base, ce remake reprend les 7-8 premières heures du jeu originel. Un choix plus qu'osé, mais que je trouve assez pertinent. S'il fallait rallonger un élément du jeu de base, c'est bien celui-là. Car on des méchants que l'on peut développer, ainsi que des alliés. Et on va tout de suite parler de Jessie, Biggs et Wedge. Bon, Wedge reste un grand empoté, un peu nounours toujours prêt à aider ses camarades de mission comme il peut. Biggs reste assez en retrait dans la première partie du jeu, mais on sent que c'est un élément important de cette brigade d'Avalanche. Dans la première partie du jeu, c'est vraiment Jessie qui prend de l'ampleur. Elle garde ce côté très sympathique de l'originel, mais on lui rajoute une bonne dose d'humour, de séduction (le nombre de fois où elle va chauffer Cloud...) et aussi de drame familial. Et je dois dire que... Les redécouvrir comme ça est aussi satisfaisant que triste. Car on sait tous comment ça va se terminer. À moins, surprise (!), on les garde à la fin du jeu. Mais ça n'aurait aucun sens. Le jeu original était fort justement parce que la mort guettait nos héros à chaque instant. Par contre, on va parler de ce truc qui m'a scié la première fois que je l'ai vu. J'ai une petite idée de ce que c'est, mais ce visuel... Dites, messieurs les créateurs de Square Enix, pourquoi vous nous avez mis les Détracteurs d'Harry Potter dans ce remake ? Blague à part, c'est un des éléments un peu discutables qui ont rajoutés à ce jeu, j'attends de voir la suite pour trancher la question mais... C'était osé on va dire. L'autre élément un peu discutable qu'ils ont rajouté, ce sont les visions de Sephiroth. Alors la première fois, j'ai eu mon petit frisson, mais au bout de la troisième, désolé, mais j'arrivais plus à prendre ça au sérieux. Surtout qu'ils font sans arrêt des gros plans sur sa bouche, et j'ai l'impression qu'il lui ont mis du rouge à lèvre... Bref, moi et mon imagination débordante...

En ce qui concerne les personnages principaux (et jouables), nos personnages ont connu un vrai travail de fond, tout en respectant les originaux. Bon, Barret apparaît bien plus, et personnellement je m'en serais passé, je le trouve assez relou, et assez nul comme perso jouable (pardon les fans de Barret). Je l'aime bien en papa poule mais ses accès de colère sont vite fatiguant... En revanche, plus j'avance dans le jeu plus j'aime Tifa. Elle est loin d'être aussi fragile qu'Aerith, et plus mesurée que l’exubérante Jessie, et je trouve cet entre deux très rafraîchissant. Cloud est vraiment charismatique. On ressent d'autant plus que son côté très détaché et taciturne est une façade qu'il faut prendre le temps de faire tomber. En revanche, je ne sais pas si c'était vraiment volontaire mais... Cette image de gros dur va vite tomber. Car oui, notre cher Cloud va vite nous montrer qu'il est bien faible face au sourire d'une jolie fille. C'est assez incroyable de le voir être mener par le bout du nez par toutes les filles qu'il va croiser. Rest in Peace, Cloud badass... Aerith reste très sympa, mais elle a ce côté « femme fragile qui doit se faire protéger » qui m'agace un peu (Mais rien de comparable à Barret). Et tant qu'on parle de personnages, parlons du doublage. Désolé pour les pros doublage français, pour ma part je fais le jeu doublé en japonais. Au début j'avais juste changer les paramètres pour voir ce que donnait les voix japonaises  et quand je les ai découvertes, désolé mais je ne pouvais pas repasser sur un doublage français. Et pour ceux qui me diront que c'était les mêmes doublages que dans les films... Je vous rappelle que je ne connais pas tout ça. Donc désolé pour le doublage français, qui, les quelques minutes où je l'ai testé, m'avais l'air d'être quand même de tenir la route. Je pense d'ailleurs que je préfère la voix française de Barret à la japonaise, qui est la seule voix qui, je trouve, ne colle pas à son personnage.
Bon, après tout ça, il faut quand même parler des défauts de ce jeu.

Et on va commencer par le premier reproche que je fais à ce jeu : la direction artistique. Alors avant de me jeter des pierres, sachez que je trouve le jeu magnifique. Il n’y a pas photo, c’est indéniable dès la scène d’intro, quand on voit tout le travail des textures sur les vêtements, sur les faciès (cette scène avec le reflet dans l’œil !). Mais... c’est un style hyper réaliste. Et je ne suis pas fan du tout de ce style, que ce soit sur n'importe quel support (    BD, film d'animation...). Je comprends la démarche, je sais qu'un style réaliste attirera un plus grand public, très bien, mais disons que ce sera toujours pour moi la différence entre un très bon jeu, et un chef d’œuvre. Bon, et si on veut pinailler un peu, on peut noter que certains cheveux font un peu trop rigides (Sephiroth... que t'ont-ils fait?) et quelques textures sont parfois un peu limite. D'ailleurs, ce style réaliste est à double tranchant. Je pense que vous avec tous entendu parler de la suspension consentie de l'incrédulité. Sauf que celle-ci est particulièrement fragile quand on se retrouve face à des personnages aussi réalistes. Il suffira d'un seul mouvement saccadé pour vous sortir de l'expérience, et je peux vous dire que les moments où la qualité descend un peu, c'est vraiment limite. Après, j'y suis particulièrement sensible, donc je pense que cela dépendra pas mal de l'appréciation de chacun.

Deuxième point négatif : le jeu est séparé en plusieurs parties. Alors oui, c’est un remake, ils ont tout refait, il y a plus de contenu, tout ne pouvait pas rentrer dans un seul jeu. Très bien. Je peux l’entendre. En revanche, qu’on se retrouve avec un remake qui aura coûté plusieurs multiples de l’original, là ça fait mal. On est quand même sur une première partie à 70€ (je me fie au pris sur le PlaystationStore). Et vu qu'on ne sait pas en combien de parties sera le jeu, la note risque d'être salée au bout. Alors oui, le jeu est bon, très bon, la durée de vie est correcte, d'accord. Mais ça aurait été cool de faire un geste. De le vendre un peu moins chère dès le départ, autour de 50€ par exemple. Je sais bien que ce sont les prix pratiqués pour toutes les grosses sorties aujourd’hui, mais ça aurait biens de faire un geste. Histoire de diminuer la note au final. Après, j’ai l’habitude d’acheter tous mes jeux d’occasion ou en promo vu que j’ai toujours un train de retard sur les consoles. Donc j’ai plutôt l’habitude de mettre 15-20€ pour un jeu. Peut être que c’est moi qui n’est plus le « sens des réalités » de ce milieu. Mais je vois quand même que ce prix de départ ne permettra pas à tout le monde de se le procurer, malheureusement. Je ne sais donc pas si c’est un défaut en soi, mais ça en est un pour moi. Chacun se fera sa propre opinion à ce sujet. J'espère juste que la suite de ce remake ne mettra pas trop longtemps à arriver, parce que ce serait vraiment le dernier coup de massue.

Troisième point négatif, et là on rentre dans le pinaillage. Les temps de chargements sont parfois un peu long. Les passages entre des environnements sombres et très éclairés sont pas forcément au point, il y parfois des baisses de rythme, Barret... Ce sont des défauts assez mineurs, loin d'être rédhibitoires. Juste un petit peu d'agacement, tout au plus.





Bon maintenant, nous allons parler d'un sujet qui a fait grand débat : la durée de vie du jeu. Dès l'instant où Square Enix a envoyé des copies du jeu pour que des gens le testent, et malgré l’embargo, tout le monde a commencé à en parler. Et j’ai commencé à voir des débats sur la durée de vie, sur la qualité de cette durée de vie, sur le New Game +, etc...

Alors je comprends pourquoi cela inquiète beaucoup de monde. Oui, quand j’achète un RPG, et notamment un JRPG, on s’attend à avoir une certaine durée de vie, la moyenne étant de 40h (grosso modo). Certains ne jurent que par des jeux qui permettent d’arriver à 100h, d’autres aiment avoir de grosses possibilités avec le New Game +... Bon, pour ma part, je vous avoue que si je dois mettre 70€ dans un jeu, je veux qu’il fasse au moins 40h, et j’espère bien qu’il me donnera de nouvelles choses dans le New Game+. Prenons l’exemple d’une sortie récente : Persona 5 royal. Pour ma part, je n’ai pas encore eu l’occasion de mettre la main dessus, en revanche j’avais joué à l’original, et autant vous dire que la rejouabilité était énorme. Vos liens avec les confidents que vous avez approfondis au maximum dans la première partie sont conservés, et cela vous permet de consacrez votre temps libre à approfondir les autres. Pareil pour vos stats socials, et tous les minis jeux qui ponctuent le jeu que vous n’aviez pas eu l’occasion de tester ou poncer. Et ce n'était qu'une petite partie de ce qui état possible. Et de ce que j'ai pu en lire, le New Game + n'en vaut pas vraiment le coup. J'avoue que seulement le jeu en mode difficile... Désolé mais ce n'est pas assez. Mais peut-être qu'on aura des DLCs avec des quêtes annexes en plus... Mais même si c'est le cas, c'est vraiment dommage de ne pas en avoir plus dès le départ.

Concernant la durée de vie de ce jeu, moi qui prend mon temps à y jouer, j’en suis à une dizaine d'heures de jeu en étant seulement au chapitre 8. Il y en a apparemment 18, donc je pense qu’on doit largement arriver à 30-35h de jeu. Après, je me doute que certains ont tracé en ligne droite pour le terminer le plus vite possible, en 15-20h. Si c'est ce que vous cherchez, très bien, mais ne venez pas ensuite pleurer pour dire que le jeu est trop court. Pour ce qui est de la durée de vie « indigne pour un Final Fantasy »... Là je n'aurais rien à dire, car je n'en ai jamais fini un. Donc je laisserais les fans de la série trancher ce débat. Mais j'avoue que si on me donnait un « Tales Of » qui se terminerait en seulement 20h, je serais pas forcément ravie... En revanche, si je n'ai pas vraiment de critiques à faire sur la durée de vie, j'en ai une autre sur un autre élément, qui est là encore assez personnel. Dans Final Fantasy VII remake, vous ne pouvez pas farmer. Et je pense que l'on peut imputer cela à cette volonté de réalisme des créateurs. Je m'explique.

Dans un JRPG classique, l'histoire va vous pousser à aller d'un point A à un point B, vous aurez des missions du style : tuer le monstre dans la montagne maudite. Cette montagne devient un donjon et vous pourrez vous y déplacer « librement », c'est à dire que vous pourrez faire le donjon d'une traite ou profiter de cette occasion pour faire des aller-retours et monter en niveaux vos personnages. Même dans Persona 5 (pour reprendre un exemple récent) vous pouviez le faire dans les « Palais » des boss ou bien dans le Mémento. Dans FF VII remake... Le côté narratif prend le pas sur tout le reste et vous pousse à faire les « donjons » de façon hyper linéaire, et quand vous allez vaincre des machines de la Shinra, ce sera définitif. Elles ne réapparaîtront pas en quittant et revenant dans la salle par exemple. Et ça... ça ne plaira pas à tout le monde. Notons également qu'on ne peut pas vraiment se déplacer librement dans le jeu. Le scénario vous poussera toujours à suivre une certaine route. Final Fantasy VII est ultra dirigiste. Et même si je n'ai fait que 8 chapitres du jeu, sachez que je n'ai pu faire des quêtes annexes que dans deux chapitres, au moment où Cloud débute sa vie dans le bidonville et devient le mercenaire au grand cœur de ces voisins, la même quand il changera de secteur. Et ça, ça manque vraiment (surtout quand voulez acheter des objets, et notamment des matérias, mais que vous n'avez jamais une thune car vous ne pouvez pas farmer pour vous en faire!). Alors je sais que c'est plus « réalistes » comme ça, mais ça aurait coûté quoi de rajouter des quêtes annexes du style « trouver tel arme/technologie dans les bâtiments de la Shinra », pour que ce soit plus régulier. Peut-être que certains s'en ficheront. Je sais que certains reprochent au JRPG d'allonger artificiellement leurs durées de vie avec les quêtes annexes ou en farmant. Un entre deux ça aurait été bien. Et j'aurais aimé aussi un peu plus de liberté alors que je ne suis pourtant pas une adepte des mondes ouverts. Mais quand vous ragez après un combat de mini boss parce que vous n'avez pas pu vous rendre à un point pour se guérir par que l'action pour passer entre des conteneurs n'étaient plus possible... Sérieusement ?!!!!
Après avoir dit tout cela, comment conclure ?





Malgré tous les éléments que j'ai pu relever à la défaveur de ce FF VII remake, sachez que le jeu en vaut la chandelle. J'ai toujours estimé que le gameplay était primordial dans un jeu, et ici il est vraiment aux petits oignons. Après, je pense que c'est un jeu qu'il faut vraiment « vivre » pour comprendre. Ne vous contentez pas de regarder des sessions de jeux d'autres personnes. Elles pourront vous donner un aperçu, mais ce ne sera pas suffisant. Pour se faire une vraie idée sur ce jeu, il faut le tester. Je sais que le prix pourra en rebuter plus d'un, et je le comprends tout à fait. Je vous conseille donc de vous le procurer si vous en avez les moyens, et sinon d'attendre quelques mois, qu'il baisse un peu. Car ce serait bête de passer à côté d'une expérience pareille à cause de son prix.




Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News