Dämons - Actualité manga
Dossier manga - Dämons

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 10 April 2015


La vengeance est un plat qui se mange froid


On le comprend très vite : le thème de la série est la vengeance. Et comme le dit le célèbre dicton qui fait office de titre à cette partie, la vengeance est quelque chose qui se prépare et qui demande au principal concerné d'être patient. C'est ainsi que tout tourne autour de ça, avec un héros qui depuis sa tragique journée s'est assuré de se venger un jour. Mais Heito n'est pas bête, il sait à qui il a à faire et que sa quête sera longue et difficile. Ce qui est le plus intéressant du personnage de ce côté est le fait qu'il ne souhaite se contenter que d'éliminer ses ennemis, même pas de les torturer, il veut juste leur faire payer sa souffrance en les supprimant du monde actuel. D'autre part il n'y a pas non plus d'extra, Heito tout comme l'auteur ne se perdent jamais dans une autre direction et la série garde toujours son rythme effrénée du début à la fin. Ainsi l'univers non plus ne cherche pas forcément à s'étendre énormément, on reste concentré sur les personnages du début à la fin qui à eux seuls servent le gros du récit.

Mais alors cela veut-il dire que l'auteur ne se contente que d'enchaîner bêtement les affrontements ? Non, et c'est justement là qu'est toute la subtilité. En effet alors qu'on s'attend à un schéma linéaire, l'auteur arrive habilement à briser cette linéarité qu'on aurait pu prévoir en nous proposant des ennemis qui ont tous leur propre contexte et histoire. On commence par exemple avec Jest, un homme particulièrement connu pour ne jamais louper ses cibles malgré qu'il soit constamment poursuivi par de quelconques ennemis. Mais derrière cet homme se cache un être profondément amoureux d'une femme qui l'aime elle aussi en retour, tel Heito et sa désormais défunte femme. Que pourrait donc arriver si celle-ci venait à mourir...? Laugting lui évolue dans le monde du spectacle et a tout du gamin impatient qui veut déjà être surpuissant et être reconnu par son public, cela par tous les moyens. Heito rencontrera ici un enfant qui a vu son père tué par Laugting, juste car celui-ci l'avait "dérangé". Après ces deux ennemis vaincus, nous en venons logiquement au troisième ennemi à savoir Ardor, mais celui-ci se révèle assez différent de ses prédécesseurs : ne tuant que la cible qu'on lui ordonne contre de l'argent, il refusera catégoriquement de tuer Heito même quand celui-ci tentera de le tuer par tous les moyens une fois qu'il l'aura retrouvé. C'est alors que l'auteur intègre un personnage tout à fait inattendu qui vient rajouter d'autant plus d'intérêt au récit : Swallow. Qui est-il ? Un homme au passé difficile, nous montrant bien à l'aide d'un flashback la raison pour laquelle il ne fait confiance à personne. Mais outre ce fait, il est aussi le nouveau cobaye du professeur Becker qui s'est servi de lui pour un nouveau type de prothèses métalliques comme celles de Heito, mais cette fois-ci aux jambes. Swallow est rapidement présenté comme l'antagoniste ou rival parfait de Heito : épris d'une grande haine et armé du même alliage, celui-ci va partir à sa recherche pour le tuer, et cela sans hésiter à aborder Ardor pour lui proposer de tuer Heito. Nous voici donc avec deux ennemis face à notre héros, sans compter que celui-ci aura rencontré auparavant une de ses anciens collègues qui a un rôle important dans l'aventure et qu'il faudra protéger désormais.





Chaque ennemi présente donc une situation différente dont Heito devra faire face. On continue avec Rampart qui lui est sans aucun doute la personne la moins accessible de la bande, se logeant au haut d'une tour bien gardée dans une ville fortifiée dont il est le chef. La quête se révèlera donc bien difficile pour Heito, surtout lorsqu'il y rencontrera un visage qui lui est bien familier. Et on finit le manga avec Progress, mais pour ce dernier personnage, l'auteur nous propose de particulièrement développer son personnage en nous présentant tout son passé et le pourquoi de ses actuels agissements. La qualité de Dämons vient donc de ça, à base d'un récit que l'on pourrait imaginer prévisible à souhait, l'auteur se débrouille pour faire des ennemis qui ont tous leur propre histoire, leur développement et un final carrément époustouflant sans jamais avoir de rupture de rythme tout au long de l'aventure. Le séquençage est relativement intéressant car là où dans de nombreux mangas le héros évolue, obtient de nouvelles armes ou compagnons, Heito agit seul et une fois un ennemi vaincu, il repart de zéro en devant trouver sa nouvelle cible et réussir à l'atteindre. Des personnages amicaux, il en rencontrera, mais Heito n'est pas là pour ça, sa vengeance est son unique leitmotiv et tant qu'il n'aura pas accompli sa quête, aucune pause et aucun sourire ne pourront être adressés à quiconque. L'auteur aura vraiment réussi à faire un personnage qui ne se trahit jamais, et ce sans jamais tomber dans le cliché du personnage trop "dark" .
  
  
  

Dämons © YONEHARA © 2006-2008 TEZUKA PRODUCTIONS / YONEHARA HIDEYUKI (AKITASHOTEN JAPAN) / DOKI-DOKI

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News