Dossier manga - Dämons

Reader Rating 19 /20

Sommaire

Publié le Vendredi, 10 April 2015


Entre shonen et seinen...


L'histoire de Dämons nous amène donc dans notre propre monde, mais à une époque où les attentats sont monnaie courante et où de nombreux emblèmes telle que la Tour Eiffel se voient détruits par des malfrats. Nous suivons Heito Daimon, qui dès les premières pages nous montre que ce monde ne lui fait pas peur et que personne ne peut se dresser devant son chemin. Qui est-il ? Un homme qui s'est vu être torturé par ses anciens amis et collègues, privé de ses bras mais aussi de sa femme et de sa fille. Son but ? Armé de ses nouveaux bras de fers, il part à la recherche de ses assaillants afin de les éliminer tous, sans exception, pour assouvir sa vengeance qui le ronge depuis ce jour tragique.





Hideyuki Yonehara nous offre à la base un concept à l'idée très simple : un homme trahi par cinq autres, et une envie de se venger et de partir les éliminer un par un. Mais est-ce dont tout ce que l'on trouve seulement au travers de ces treize volumes ? Non rassurez vous, et c'est en les lisant qu'on se rend compte de la qualité du manga à l'idée pourtant simpliste. Mais avec un tel synopsis, difficile de juger à quel type de manga nous avons à faire, et c'est tout à fait normal : ici pas d'aventure dans un continent enchanté ou de quête à la recherche d'un trésor légendaire; mais pas non plus un récit sur fond de problème sociétale ou autre, juste la vengeance. Un des premiers aspects à noter du manga est donc ce fait qu'il oscille entre les deux genres que sont le shonen et le seinen. Si le récit est bien trop sombre et cruel pour être un shonen, Dämons ne possède pas non plus véritablement les éléments qui le qualifieraient de seinen à proprement parler. Ce qui est intéressant c'est que l'histoire commence dans le présent, on découvre donc un Heito fort et courageux n'ayant pas de crainte à se mesurer à tout un groupe de criminels juste pour pouvoir continuer son chemin; mais le récit progresse très vite avec un flash-back court et intense nous présentant les souvenirs de Heito où celui-ci se voit perdre ses bras sous la torture de ses collègues ainsi que sa famille. On ne sait donc pas pourquoi il subit tout ça, pourquoi est-il traité de "traitre" par ses camarades et qui sont-ils réellement tout comme lui. On se retrouve presque donc avec le schéma inverse du shonen classique où le héros commence son aventure sans passé notoire, partant construire son histoire à travers son aventure. Le début du manga se révèle ainsi très cru, très violent, nous faisons bien comprendre que nous venons de pénétrer dans un récit où la mort sera constamment pendue au dessus de la tête des personnages telle une épée de Damoclès. Le but de Heito, rapidement dévoilé, est lui aussi pas des plus courants : seulement tuer ses anciens collègues et rien d'autre. Ainsi pas de voyage précis prévu, ni même l'idée de torturer ces hommes, juste pouvoir les rayer du monde des vivants.

Mais comme dit précédemment, difficile de classer Dämons dans un genre purement défini. En effet, le manga a de nombreuses cartes en main qui présentent quelques aspects majeurs de tout shonen qui se respecte. Tout d'abord tout simplement la baston : Dämons nous propose plusieurs combats particulièrement impressionnants qui n'ont rien à envier aux gros piliers du genre. La structure même du manga ressemble à un shonen puisque nous avons droit à un héros partant combattre un grand méchant mais tout en devant battre en duel d'abord tous ses généraux, un schéma classique que l'on retrouve dans beaucoup d'histoires. Enfin, il faut savoir que Dämons est loin d'être un manga réaliste. Si Heito contrôle désormais deux bras métalliques ce n'est pas par la force d'un quelconque muscle ou ordinateur, mais plutôt grâce au "Zethmos", une énergie qui naît de la haine et qui permet en quelque sorte pour le cas de Heito de contrôler ses nouveaux bras. Il en est de même pour les ennemis principaux qui sont passés sous le bistouri afin d'avoir de la nanotechnologie intégrée à leur corps, permettant par exemple de transformer leurs bras en épées, en mitraillettes ou encore d'autres armes improbables. On retrouve également dans le récit principalement l'idée du dépassement de soi où le héros fera toujours son maximum afin d'atteindre son précieux objectif, ou encore ce système de "power up" où Heito change de bras dans la série plusieurs fois, ceux-ci devenant bien sûr de plus en plus forts à chaque fois.





D'un autre côté, le manga a donc aussi un abord un peu plus seinen rien qu'avec la violence physique et morale que l'on retrouve dans le titre. On commence de manière très crue, les ennemis sont impitoyables et on retrouve de nombreuses morts au cours de l'histoire dont celles de personnages pas spécialement très importants mais dont on suit suffisamment assez de temps pour les apprécier. Heito n'a rien du héros gentil qui est là pour se faire des amis, son leitmotiv n'est que tuer ses assaillants et rien d'autre. Les personnages en général se voient d'ailleurs traités de manière réfléchie, on comprend vite que chaque ennemi a ses propres intentions, sa façon de penser, etc et que l'auteur n'est pas là pour nous proposer vulgairement qu'une succession de combats sans véritable scénario. C'est d'ailleurs une des grandes qualités du manga, chaque ennemi a le droit à sa propre histoire expliquée de manière différente, à tel point qu'on pourrait parfois presque prendre de l'empathie pour lui.
Ainsi nombreux sont les éléments qui font de Dämons un manga jouant habilement entre deux tableaux sans jamais tomber dans les clichés. Si d'un côté nous avons droit à des combats jouant dans la surenchère dans un pur esprit shonen, les personnages ont un traitement digne d'une oeuvre plus mature et permet au lecteur de rapidement se passionner pour cette histoire qui, sans forcément chercher à se compliquer, fait dans le simple et l'efficace.
  
  
  

Dämons © YONEHARA © 2006-2008 TEZUKA PRODUCTIONS / YONEHARA HIDEYUKI (AKITASHOTEN JAPAN) / DOKI-DOKI

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News